Culture

En attendant le retour des concerts, les podcasts pour découvrir de la musique

Temps de lecture : 3 min

Petites salles et festivals ne sont plus là pour vous présenter des artistes, mais il y a d'autres moyens de s'en mettre plein les oreilles.

Des recommandations pour tous les goûts. | Sound On via Pexels
 
Des recommandations pour tous les goûts. | Sound On via Pexels  

Des analyses de qualité: «Écoute ça!»

83 épisodes, 1h30

Derrière cette injonction, Dam, musicien amateur, propose chaque semaine d'étudier un album plus ou moins connu du grand public. Ses analyses sont toujours bien étayées et, grâce à elles, vous comprendrez pourquoi un morceau fonctionne particulièrement sur vous. Du jazz à la pop, il n'oublie aucun genre musical et il est parfois accompagné d'invité·es. Les hors-série et épisodes thématiques comme «Musique et politique» finiront d'alimenter votre curiosité musicale.

Des nouveautés indie rock/pop électro: «Novorama», Radio Campus

187 épisodes, 58 minutes

Chaque dimanche de 23 heures à minuit sur Radio Campus Paris, Antoine et Clément sélectionnent quatre albums qui viennent de sortir récemment. Plutôt portés sur l'indie rock et la pop électro, ils les chroniquent et interviewent également un groupe ou un·e artiste en devenir. Les playlists de cette émission du webzine éponyme sont indiquées et vous permettront de retrouver vos coups de coeur facilement.

Les 10 titres préférés d'un·e inconnu·e: «La playlist», Barberouss

165 épisodes, 2h30

«Le podcast des gens qui ne savent pas quoi dire de leurs dix titres favoris.» Cette accroche percutante, c'est celle du podcast mensuel La playlist. Le concept est original et efficace: un·e Français·e dévoile sa playlist absolue en citant les dix chansons qui l'ont le plus marqué·e. Les invité·es livrent leurs avis mais aussi leurs souvenirs et des anecdotes. Forcément, le pluralisme est au rendez-vous.

À découvrir aussi: La musique dans la peau, 11 épisodes, 1h30

Avec des CD: «La Pifothèque»

32 épisodes, 30 minutes

Tous les quinze jours, Niko et Starlette plongent dans le passé en piochant au hasard dans leur collection comportant pas moins d'une centaine de CD. L'avantage pour celles et ceux qui aiment les surprises et se laisser guider, c'est qu'on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Le spectre abordé à travers quatre albums est très large et disponible ensuite dans un Google doc ou sur Spotify. Niko et Starlette se rappellent aussi ce qui avait justifié leurs achats, l'époque et ce qu'il en est des artistes aujourd'hui.

Avec beaucoup d'émotions: «Les notes de ma vie»

48 épisodes, 1h

Quelles émotions procurent la musique? Vaste question à laquelle ce podcast tente de répondre avec plusieurs types d'émissions. On y découvre des interviews d'invité·es sur trois moments cruciaux de leur vie à travers des morceaux. «L'Hebdo» où le créateur de ce podcast diffuse ses coups de cœur; «Synth Esprit», un format dédié à la scène Synth avec un remix d'un·e artiste; «Synthspiration», le streetcast musical, une sélection depuis une voiture.

Anti hit-parade: «La causerie musicale», Musique pour l'imaginaire

26 épisodes, 20 minutes

Podcast bimensuel, La causerie musicale fait la part belle aux musiques populaires et «aux scènes musicales des marges et chemins de traverse». Le producteur et responsable de Musique pour l'imaginaire, un atelier de création sonore et musicale, Arnaud S., y raconte les histoires qui se cachent derrière des titres ou des albums mais aussi des séries comme The Deuce ou un paysage comme le sud des États-Unis. Reposant et instructif.

En marchant avec les artistes: «À la dérive», Radio Nova

44 épisodes, 1h

Sur Radio Nova, Aurélie Sfez déambule chaque semaine dans des rues, des bars, des lieux culturels selon les envies de l'artiste invité·e –de Bertrand Mandico à Alain Souchon en passant par Lucie Antunes. L'émission permet de découvrir des endroits mais aussi les goûts, opinions et souvenirs des artistes. Le résultat? De beaux reportages sonores et musicaux réalisés par Bertrand Chaumeton.

À découvrir aussi: Sonore, 29 épisodes, 15 minutes.

Par pays: «Les tympans de Magellan»

45 épisodes, 2 heures

Podcast mensuel, Les Tympans de Magellan propose un concept simple mais terriblement efficace: faire découvrir la musique d'un pays dans chaque épisode. Animé par Flavien et Wazoo, on y apprend l'histoire musicale du pays, les styles populaires et ceux qui émergent dernièrement. Le duo passe des morceaux envoyés par des auditeurs et auditrices, accompagnés de leurs commentaires. On apprécie particulièrement le début de chaque épisode avec des extraits laissant place aux racines musicales du pays.

À découvrir aussi: Vinyle trip, 3 épisodes, 55 minutes.

Par album: «Confie-nous tout», Tsugi Radio

72 épisodes, 20 minutes

Crée au début du confinement, ce podcast de Tsugi radio revient sur un album en particulier chaque jour à 11 heures. Animé par Jean Fromageau, déjà derrière le micro de «Chez Michel» et «Noctunal», Confie-nous tout dévoile toute l'histoire d'un opus, son classement, sa réception par le public, les raisons de son succès (ou pas), ses titres marquants ou encore sa version live. Côté styles, on est sur Tsugi, donc sur les nouvelles tendances musicales.

À découvrir aussi: La mélodie du bonheur, 121 épisodes, 1h30.

Made in France: «Potescast»

39 épisodes, 1h30

Lomepal, -M-, Christine and the Queens, Radio Elvis… Ça ne fait aucun doute, tous les genres français sont abordés dans Potescast. Épisode après épisode, l'équipe de critiques reprend chaque chanson de l'album mis en avant. Très enrichissant (même sur les artistes que vous n'aimez pas), ce podcast ne manque pas d'infos, mais c'est le ton qu'on aime particulièrement: une mauvaise foi assumée et pertinente.

Newsletters

Comment Paris Hilton peut-elle se réinventer face à (sa bestah) Kim Kardashian?

Comment Paris Hilton peut-elle se réinventer face à (sa bestah) Kim Kardashian?

Riche, blonde et ringarde? Méfiez-vous, l'héritière américaine, icône des années 2000, affine sa stratégie médiatique. Tremble, Kim.

La parole des hommes, un outil de domination

La parole des hommes, un outil de domination

Il fallait bien en parler un jour ou l'autre: ce nouvel épisode de Mansplaining est principalement consacré… au mansplaining (et à son petit cousin, le manterrupting). Ou quand, habitués à monopoliser la parole depuis toujours, les hommes ne...

30 ans, l'âge d'or pour jouer aux échecs

30 ans, l'âge d'or pour jouer aux échecs

En tous cas pour les pros de ce jeu de stratégie.

Newsletters