Boire & manger

10 terrasses parisiennes pour ravir les gastronomes

Temps de lecture : 9 min

Une sélection de tables de qualité pour retrouver la joie d'aller au restaurant après des semaines de confinement.

Terrasse de l'Apicius, dans le VIIIe arrondissement. | Romain Laprade
Terrasse de l'Apicius, dans le VIIIe arrondissement. | Romain Laprade

Le Drugstore

La terrasse découverte a été étendue sur l'avenue des Champs-Élysées, l'Arc de triomphe en point de mire, une localisation d'exception.


Au Drugstore, le tartare de thon rouge et guacamole. | Le Drugstore Restaurant

Jacques Terzian, directeur général, a eu la judicieuse idée d'engager Éric Frechon, chef trois étoiles du Bristol, pour concevoir la vaste carte, où la salade César voisine avec les tempuras de maïs, le cheeseburger frites et ketchup, les coquillettes «pour enfants gâtés» au jambon, comté et truffe noire, une assiette régressive très mode.

Au Drugstore, les coquillettes pour enfants gâtés à la truffe noire. | Le Drugstore Restaurant

À signaler, les belles viandes de collection, dont le bœuf wagyu japonais et l'angus irlandais à des prix cinglants, et un ensemble de plats crus, comme la rémoulade de chou-fleur au yaourt, pistache et menthe.

Côté gâteries, les plantureuses coupes glacées –la tradition Drugstore–, le banana split et les pâtisseries d'enfance que l'on peut emporter concluent un repas bien troussé, au-delà de la brasserie parisienne basique: c'est l'effet créateur d'Éric Frechon.

Carte de 35 à 75 euros. Ouvert tous les jours.

133, avenue des Champs-Élysées - 75008 Paris. Tél.: 01 44 43 75 07.

Flora Danica

Au rez-de-chaussée de La Maison du Danemark et du Copenhague étoilé, cette ambassade scandinave prolongée par un jardin-terrasse est le temple du saumon nordique fumé, mariné, cru, escorté de blinis au levain.


Au Flora Danica, les harengs au curry. | Restaurant Flora Danica

L'assiette Flora Danica réunit les spécialités de l'adresse élyséenne: le tarama, les harengs à l'aneth, les pommes de terre à la crème de raifort et un verre d'aquavit ou de bière Carlsberg servie à la cour de la reine du pays.

Au Flora Danica, l'assiette de dégustation: saumon fumé bio, gravlax, saumuré et en tartare. | Restaurant Flora Danica

Un autre menu plus diversifié vous sera proposé, mais il vaut mieux s'orienter vers l'éventail des saumons, dont le cuit à l'unilatérale cher à Gilbert Bécaud est inégalable à Paris. Prix décents.

Carte de 45 à 65 euros. Brunch le dimanche à 39 euros.

142, avenue des Champs-Élysées - 75008 Paris. Tél.: 01 44 13 86 26.

Apicius

Fils de Bernard Pacaud, l'un des plus grands cuisiniers de France, trois étoiles depuis 1986 à L'Ambroisie dans le IVe arrondissement, Mathieu Pacaud succède à l'excellent Jean-Pierre Vigato dans ce très bel hôtel particulier du XVIIIe siècle où l'on sert dans le jardin, sous le ciel de Paris.

Au restaurant Apicius, les noix de Saint-Jacques contisées, émulsion d'un beurre noisette, mousseline de cresson et caviar golden. | Apicius Paris 8

Le Michelin 2020 a maintenu l'étoile «qui perpétue la haute tradition culinaire bourgeoise» lancée par Auguste Escoffier en 1902. Ici, on ne travaille que des matières premières exceptionnelles: le pigeon de Bresse, le ris de veau fermier du Limousin, les langoustines royales du Guilvinec, le homard bleu, les fromages frais et affinés.

Au restaurant Apicius, le foie gras de canard landais marbré à l'artichaut et à la truffe noire. | Apicius Paris 8

À coup sûr l'un des meilleurs restaurants de la capitale, la patte Pacaud est bien là, le classicisme revisité et embelli: le suprême de volaille de Bresse à la feuille de citronnier et tajine de cuisse aux olives vertes, le soufflé au chocolat, la glace à la vanille Bourbon et crème onctueuse à damner un saint. Prix pas donnés, service de grande maison: la deuxième étoile à l'horizon?

Menu au déjeuner à 95 euros (trois services) ou 125 euros (quatre services). Carte de 175 à 260 euros.

20, rue d'Artois - 75008 Paris. Tél.: 01 43 80 19 66. Fermé dimanche. Voiturier.

Marius et Janette

À deux pas de la place de l'Alma, cette table marine à la clientèle fidèle a été réanimée par le bon chef Laurent Audiot, ancien compagnon de gueulardise de l'ogre Depardieu à La Fontaine Gaillon, qui a acquis avec le temps une vista et une maestria quasi parfaites en matière de poissons et de coquillages.

C'est la postérité des frères Minchelli, artistes du Duc côté poissons et crustacés –cuissons à la seconde près et garnitures de saison.

Au restaurant Marius et Janette, les rougets et fricassée de cèpes. | Marius et Janette

Dans ce décor de yacht à quai, la soupe de poissons de roche, le merlan de ligne Colbert sauce tartare, la friture de rougets, le filet de cabillaud à la vapeur, le loup grillé en croûte de sel (comme chez Bocuse), le blanc de Saint-Pierre aux artichauts s'imposent aux gastronomes selon leur goût et leur humeur.


Au restaurant Marius et Janette, les sardines rôties, citron confit et coriandre. | Marius et Janette

Rideau avec le soufflé aux framboises et la glace caramel. Service professionnel, à l'écoute des client·es. «Une belle maison», écrit Gilles Pudlowski, qui mérite l'étoile sans discuter. Tarifs assez aimables pour le quartier.

Menu au déjeuner à 65 euros. Carte de 90 à 120 euros.

4, avenue George-V - 75008 Paris. Tél.: 01 47 23 41 88. Pas de fermeture.

Mori Venice Bar

Un Vénitien, grand connaisseur de la cucina italiana, Massimo Mori, directeur de l'Emporio Armani Caffè & Ristorante à Saint-Germain-des-Prés (réouverture le 22 juin), a créé ce beau restaurant tout en longueur et décoré par Philippe Starck pour célébrer l'araignée de mer décortiquée à la vénitienne, le carpaccio de bar de ligne, le vitello tonnato, les tagliatelles carabiniera poêlées aux langoustines royales, la côte de veau rôtie au beurre et sauge, les crabes mous de Vénétie, la grande friture classique à la vénitienne et des glaces divines au chocolat et noisette ou à la pistache.

Ce récital d'exception à Paris n'est pas étoilé –encore une bévue du guide rouge. Cela n'empêche pas l'affluence aux deux services.

Au Mori Venice Bar, l'œuf de poule bio, sauce au Prosecco, feuille d'or et caviar Calvisus de Vénétie. | Mori Venice Bar

On peut faire ici un repas mémorable, le personnel de service connaît tous les secrets des préparations italiennes grâce aux produits en provenance des différentes régions de la Botte. Pas de cuisine sans qualité parfaite des ingrédients, confiés au chef sarde Silvano Sollai, précis et à la main juste.

Carte des vins aux multiples trouvailles dans le Piémont, la Toscane, Naples…


Au Mori Venice Bar, les tortellini Celsina farcis au potiron de Mantoue, sauce au beurre et à la sauge. | Mori Venice Bar

Faites-vous guider: l'appétit commence par le verbe. Menu au déjeuner à 44 euros (trois plats) ou 80 euros (cinq plats). Carte de 85 à 126 euros.

27, rue Vivienne - 75002 Paris. Tél.: 01 44 55 51 55. Fermé samedi midi et dimanche. Voiturier.

Maison Blanche

Situé au sommet du bâtiment Art déco du Théâtre des Champs-Élysées, offrant une vue superbe sur les toits et monuments de Paris, ce restaurant unique en son genre vous envoie un choc de beauté qui vous met en joie. Quel site de mémoire!

Au restaurant Maison Blanche, le pâté en croûte de volaille, pickles de betterave au vinaigre de vin vieux. | Constance Viot Photographie

Fabrice Giraud, passé par le Negresco à Nice et chez Alain Ducasse à Monte-Carlo, n'a pas oublié ses séjours culinaires face à la Grande Bleue.

Sardines et poulpe en escabèche au safran, solette au beurre noisette, filet de bœuf sauce forestière et polenta aux cèpes, tartelette aux noix de pécan, crème glacée à la fève tonka.

Au restaurant La Maison Blanche, le jarret de veau sauce fumée, polenta moelleuse et truffée, baby maïs. | Constance Viot Photographie

Oui, un moment de grâce un rien miraculeux. Deux admirables terrasses, George V et Montaigne, où l'on prend les repas. Il faut y aller.

Menus au déjeuner à 49 et 59 euros, 72 et 95 euros au dîner.

15, avenue Montaigne - 75008 Paris. Tél.: 01 47 23 55 99. Fermé samedi midi et dimanche soir.

L'Allénothèque

Au centre de Beaupassage, un îlot de boutiques gourmandes en plein VIIIe arrondissement, Yannick Alléno, trois étoiles au Meurice puis chez Ledoyen, a lancé en 2019 un bistrot moderne doublé d'une table d'hôtes qui valent le voyage.

Entre les plats classiques et innovants, la carte fourmille de compositions talentueuses: l'œuf en gelée d'extrait de jambon parisien, mosaïque de légumes aux herbes, les ravioles de paleron fondantes aux navets daïkon, le rouget cuit sur une feuille de cerise, la lotte rôtie au beurre et le bouillon aux cocos de Paimpol, le bœuf à la riz'ssini (au foie gras chaud style Rossini puis riz grillé) et fruits d'automne et la délicieuse tarte au chocolat, crème mascarpone au café.


À l'Allénothèque, embeurrée de chou vert fumé au foin, extraction de céleri rave. | Allénothèque

Tout est intéressant, appétissant dans la nomenclature des préparations originales, créatives et goûteuses: une adresse de choix. Cuisine apparente, service vif pour cent couverts et plus –un plébiscite dans le quartier proche du Lutetia.


À l'Allénothèque, filet de sole, épinards de Viroflay, viennoise au comté et sauce au vin jaune. | Allénothèque

Sur ce site étonnant où l'on trouve Pierre Hermé, Thierry Marx, Anne-Sophie Pic (Daily Pic), le boucher Polmard et la fromagère Nicole Barthélémy, on peut passer la journée ou la soirée.

Chez Alléno, les plats changent régulièrement. Sensationnelle cave en sous-sol, près de mille références à tous les prix.

Menus au déjeuner à 29 ou 41 euros, 65 et 90 euros au dîner. Carte de 75 à 95 euros.

53-57, rue de Grenelle - 75007 Paris. Tél.:01 84 74 21 21. Fermé dimanche soir et lundi.

L'Alsace

Dressée sur les Champs-Élysées, à l'angle de la rue Marbeuf, la terrasse animée reste un point de chute conseillé pour savourer la cuisine régionale de l'Alsace, terre de bonne chère et de mangeurs au gosier en pente.

À L'Alsace, la choucroute alsacienne et la choucroute de la mer. | Emmanuel Naxos

Ici, la province chère à Émile Jung (disparu en janvier 2020), aux Haeberlin et aux Westermann père et fils est bien représentée par le foie gras mi-cuit, la tarte flambée (flammekueche), les fruits de mer et la superbe choucroute maison riche de jarret, de saucisse fumée, d'échine, de poitrine fumée, de chou croquant: tout un repas arrosé de Riesling frais en plein air.


À L'Alsace, la flammekueche. | Restaurant L'Alsace

Est-ce la meilleure adresse de Paris, la plus abondante? On peut le penser. Plats français de tradition, goûteux, généreux et variés. Les trésors de l'Alsace éternelle vous sont servis avec bienveillance.

Menus à 19,90 ou 26,90 euros. Carte de 45 à 55 euros.

39, avenue des Champs-Élysées - 75008 Paris. Tél.: 01 53 93 97 00. Pas de fermeture.

Lazare

C'est la table à succès de la gare Saint-Lazare, dans la rue intérieure. Une vaste salle à manger de 250 places pour les voyageurs et les gastronomes du quartier et d'ailleurs –certaines personnes viennent tous les jours.


Chez Lazare, les calamars sautés à l'ail, chorizo et piment d'Espelette. | Lazare Paris

Éric Frechon, chef conseil à la créativité débordante, a concocté une carte modèle où l'on trouve les œufs de poule bio mimosa, thon et cébette, les calamars sautés à l'ail, chorizo et piment d'Espelette, le merlan de ligne pané sauce tartare, tétragones mi-cuites, les moules de bouchot parfumées au curry et «la meilleure saucisse purée de Paris», le chef-d'œuvre du restaurant qu'il faut avoir savouré.


Chez Lazare, les œufs mimosa. | Lazare Paris

L'exécution est sans faille, les portions généreuses, et l'on peut s'attabler au bar circulaire, en salle ou en terrasse avec la famille et les amis. Peut-être l'un des spots les plus réussis de Paris, comme quoi un grand chef étoilé reste un maître pour la cuisine des mères, la mémoire de la France.

Plats du semainier à 20 euros. Service continu. Aussi, les plats iconiques d'Éric Frechon à la maison!


Chez Lazare, le Paris-Deauville. | Lazare Paris

Parvis de la gare Saint-Lazare. Tél. 01 43 90 80 80.

Le Gabriel

Au cœur de l'hôtel cinq étoiles La Réserve, le chef double étoilé Jérôme Banctel sert dans le jardin ouvert sur l'avenue, face à Laurent, un ensemble de plats étudiés, travaillés, assaisonnés de façon magistrale.

Au Gabriel, le cochon de lait de Burgos croustillant, chou mariné, mangue aux saveurs thaïes. | Jérome Banctel

Sa palette ne ressemble à aucune autre: le tourteau à la crème renversée et amande, l'artichaut Macau à la fleur de cerisier et coriandre fraîche, la tomate confite à l'anchoïade et olives noires, la volaille de la cour d'Armoise au céleri, truffe et lait ribot, le homard bleu poché au coulis d'oseille et gingembre, le soufflé aux fruits de la passion et vanille –la troisième étoile est proche.

Au Gabriel, la volaille de la cour d'Armoise, céleri, truffe et lait ribot. | Julie Limont

On boit du Cos d'Estournel, cru classé de Saint-Estèphe, dont le propriétaire Michel Reybier a bâti La Réserve, mini-palace de classe et de goût, façon demeure privée.

Menus au déjeuner à 95 ou 115 euros, 165 et 250 euros. Carte de 190 à 290 euros.

42, avenue Gabriel - 75008 Paris. Tél.: 01 58 36 60 50. Fermé samedi midi. Parking gardé.

Newsletters

Lundi Vert, sans viande ni poisson, n'est pas un gadget écologique

Lundi Vert, sans viande ni poisson, n'est pas un gadget écologique

Si elle est suivie, cette initiative pourrait réduire de plus de 5% les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation en France.

La Provence, reine des vacances en France

La Provence, reine des vacances en France

L'Oustau de Baumanière, La Cabro d'Or et Le Prieuré, trois restaurants de la famille Charial et un même art de vivre.

Ces pièces de viande que vous devriez demander à votre boucher (et comment les cuire)

Ces pièces de viande que vous devriez demander à votre boucher (et comment les cuire)

Dans la cuisson réussie d'une pièce de boeuf, l'ingrédient secret est de parler le même language que le boucher. 

Newsletters