Parents & enfants / Société

Comment respecter la distanciation sociale avec ses proches

Temps de lecture : 2 min

Voir sa famille et ses ami·es n'est plus interdit, mais il reste quelques précautions sanitaires à observer.

Pour socialiser en toute sécurité, il est conseillé de rester en extérieur, dans un endroit privé et de porter un masque. | Kate Trifo via Unsplash
Pour socialiser en toute sécurité, il est conseillé de rester en extérieur, dans un endroit privé et de porter un masque. | Kate Trifo via Unsplash

En temps de pandémie, gestes barrières et distanciation sociale sont de rigueur. Mais lorsqu'on souhaite voir ses proches, on ne sait pas toujours comment les appliquer ni se protéger. Le magazine Time donne ses conseils pour associer distanciation et vie sociale.

Préparez le terrain

Par les temps qui courent, plus question de proposer à l'improviste à votre meilleur·e ami·e de passer boire un verre. Pour inviter chez soi, mieux vaut être prêt·e. L'idéal est de se voir en extérieur, à condition que ce soit dans un endroit privé, dans un jardin ou sur une terrasse. Privilégiez les petits regroupements. Le risque de contamination augmente avec le nombre de personnes.

Bien sûr, les masques et le gel hydroalcoolique doivent rester de mise. Les barbecues ne sont pas interdits mais, encore une fois, en petit comité et veillez à donner à chaque convive ses propres récipients et couverts afin de ne pas manipuler les ustensiles des autres. Puisqu'en mangeant, il est impossible de porter un masque, pensez à vous doter d'une table suffisamment grande pour respecter une distance d'au moins un mètre entre chaque personne.

Une question de confiance

Même si vous tenez à vos proches, il est déconseillé de fréquenter des personnes ayant mal ou peu respecté les gestes barrières et la distanciation sociale. Celles-ci peuvent être porteuses saines sans le savoir et dès lors contaminer leur entourage. Sachez également protéger vos proches si vous avez un doute sur votre statut virologique. Privilégiez les relations avec la famille et entre relations de confiance, qui vous protégeront autant que vous les protégerez.

Vous voulez emménager avec une connaissance? Ce n'est pas interdit, mais attention à ne pas procéder n'importe comment. L'idéal est de veiller à respecter un délai de deux semaines de confinement assidu avant d'emménager, pour être certain·e que cet·te futur·e colocataire et vous-même n'êtes pas malades.

Des relations intimes exclusives

Tout comme les visites amicales ou familiales, rien ne vous empêche de fréquenter un·e partenaire intime. La rigueur demeure toujours le maître mot. L'idéal est de fréquenter une personne dans le cadre d'une relation exclusive, au moins le temps que l'on soit tiré·es d'affaire. Vous vous exposerez mutuellement régulièrement mais en étant assuré·es de n'exposer personne d'autre au danger.

Il ne reste maintenant plus qu'à mettre ces recommandations en pratique et à savourer la compagnie des personnes qui nous sont chères.

Newsletters

Refuser d'être enceinte pour préserver son corps, un motif pas si superficiel

Refuser d'être enceinte pour préserver son corps, un motif pas si superficiel

L'impact de la grossesse sur le corps peut être une raison de ne pas vouloir d'enfant. C'est aussi une manière de s'opposer à la dépossession systémique du corps de toutes les femmes.

Les enfants, oubliés de la course au vaccin contre le Covid-19

Les enfants, oubliés de la course au vaccin contre le Covid-19

Un vaccin spécifiquement pour enfant pourrait arriver plus d'un an après celui pour adulte.

Ces parents qui ne peuvent plus «saquer leur gosse» après le confinement

Ces parents qui ne peuvent plus «saquer leur gosse» après le confinement

Après des vacances et une rentrée agitées, au moment où des classes ferment, le spectre du retour à la maison des enfants effraie de plus en plus les parents.

Newsletters