Économie

Les Békés dominent toujours la vie économique de la Guadeloupe

Temps de lecture : 2 min

Long reportage du Monde sur le «mouvement historique» en Guadeloupe. Si «la vie chère» en a été le déclencheur, les causes réelles semblent bien plus profondes et traduisent une réelle volonté de changement. Selon le quotidien, «les rois du pétrole cristallisent les frustrations contre la vie chère et contre la "pwofitasyon" (ndlr : l’exploitation) qui pourrit la vie économique de l'île à tous les niveaux.»

La filière pétrolière est gérée de manière opaque et elle est entre les mains notamment «de ces grandes familles de békés, qui sont aujourd'hui sur la sellette.»

L’île est donc toujours tenu par les Blancs et les quelques incivilités «ne peuvent occulter la liesse et le sentiment de libération qui parcourt l'île depuis trois semaines; des milliers de Guadeloupéens dans les rues – l'équivalent de manifestations de 6 millions de personnes dans la métropole.»

Photo Reuters

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Aux États-Unis, les vols annulés ou décalés sur le point d'être remboursés

Aux États-Unis, les vols annulés ou décalés sur le point d'être remboursés

Les compagnies aériennes vont devoir mettre la main au porte-monnaie pour dédommager de nombreux passagers si le projet de loi est voté.

Bataille judiciaire à venir autour de la vente aux enchères d'un NFT de Tupac

Bataille judiciaire à venir autour de la vente aux enchères d'un NFT de Tupac

Une histoire de propriété (et aussi de gros sous).

Aéroports: les vraies raisons du chaos

Aéroports: les vraies raisons du chaos

D'autres facteurs sont venus alourdir une situation post-Covid déjà bien compliquée.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio