Monde

Le seul homme condamné aux États-Unis pour les attentats du 11 septembre désavoue Ben Laden

Temps de lecture : 2 min

Zacarias Moussaoui déclare avoir renoncé au terrorisme et à son allégeance à Al-Qaïda. Il demande également un assouplissement de ses conditions de détention.

Zacarias Moussaoui, la seule personne condamnée aux États-Unis pour les attentats du 11 septembre. | HO / AFP
Zacarias Moussaoui, la seule personne condamnée aux États-Unis pour les attentats du 11 septembre. | HO / AFP

Il est le seul homme condamné par un tribunal américain pour avoir joué un rôle dans les attentats du 11 septembre 2001. Le Français Zacarias Moussaoui, condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de remise de peine, avait échappé de peu à la peine de mort lors de son procès en 2006. Aujourd'hui, il déclare avoir renoncé au terrorisme et à son allégeance à Al-Qaïda.

Dans une motion déposée auprès du tribunal fédéral d'Alexandria, en Virginie, qui avait déclaré sa culpabilité, Moussaoui a écrit: «Je dénonce et répudie Oussama Ben Laden comme un idiot utile de la CIA/des Saoudiens. Je proclame également sans équivoque mon opposition à toute action terroriste, attaque ou propagande contre les États-Unis.»

Il y fait également part de son désir de «mettre en garde les jeunes musulmans contre la tromperie et la manipulation de ces faux jihadistes».

Coupable par son silence

Déjà incarcéré au moment des attentats de 2001 pour immigration illégale sur le territoire américain, Zacarias Moussaoui avait par la suite été accusé d'avoir «activement participé» aux attentats du 11 septembre, en refusant de fournir au FBI les informations dont il disposait sur Al-Qaïda pour empêcher les opérations terroristes.

Lors de son procès en 2006, Moussaoui s'était moqué des victimes et avait déclaré, à l'issue du verdict le condamnant: «Que Dieu maudisse l'Amérique. Que Dieu sauve Oussama ben Laden. Vous ne l'attraperez jamais!» En 2018, soit sept ans après la mort de Ben Laden, il continuait de se qualifier de «terroriste né» dans des documents judiciaires.

Son très récent désaveu s'accompagne d'une demande d'assouplissement des conditions dans lesquelles il purge sa peine en prison. Il demande par ailleurs à ce que Rudy Giuliani, juriste auprès de Donald Trump, ou Alan Dershowitz, avocat célèbre pour avoir défendu de nombreuses personnalités, puissent le représenter, afin de témoigner dans le procès civil intenté par les victimes du 11 septembre.

La juge Leonie Brinkema, qui avait présidé le procès de Zacarias Moussaoui, a rejeté sa demande, et a fait savoir que toute réclamation concernant son traitement de prisonnier devrait être déposée auprès des services pénitentiaires du Colorado, où Moussaoui est incarcéré.

Newsletters

En Argentine, le footing devient un acte politique

En Argentine, le footing devient un acte politique

Dans le contexte de confinement sans fin que traverse Buenos Aires, l'adepte de la course à pied est peut-être devenu·e un·e opposant·e à la politique du gouvernement central.

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

Aux États-Unis, l'usage des armes sonores employées contre les manifestant·es s'est largement répandu ces derniers mois, dans le contexte des rassemblements pour George Floyd.

Madeline Swegle, première femme noire à devenir pilote de chasse de la Navy

Madeline Swegle, première femme noire à devenir pilote de chasse de la Navy

Elle est la première femme noire à accéder à un poste de pilote tactique depuis la création de la force aéronavale de la Navy, il y a 110 ans.

Newsletters