Life

Foot: un match truqué presque ordinaire en Italie

Slate.fr, mis à jour le 24.03.2010 à 12 h 37

Un match de Série A italienne entre le Chievo Vérone et Catane qui s'est joué dimanche 21 mars est fortement suspecté d'avoir été arrangé. C'est le quotidien britannique à très grand tirage The Sun, pas toujours réputé pour la fiabilité de ses informations, qui a le premier dénoncé l'affaire, et au vu des circonstances, il est difficile de ne pas donner du crédit à la thèse de la tricherie.

Tout a commencé quand plusieurs sites de pari sportif britanniques se sont rendus compte de sommes inhabituellement élevées misées sur un match nul entre les deux équipes de bas de tableau Catane et Chievo Vérone, au cours de la semaine précédant la rencontre. Le leader du marché, Betfair, a ainsi reçu plus de 2,2 millions d'euros de paris sur un match nul des deux équipes, alors que plus de 240.000 euros ont été placés sur le score exact de 1-1.

Les différents bookmakers ont tout d'abord baissé la cote pour le match nul jusqu'à des niveaux anormalement bas: le conseiller en paris du Mirror est allé jusqu'à parler du «meilleur pari de tous les temps», remarquant que la cote était bien plus basse que celle des autres matchs nul de la journée de Série A, soit un «match nul en acier». Mais au vu des sommes mises en jeu, sept grands bookmakers ont pris la décision de suspendre les paris sur ce match plusieurs jours avant la rencontre. Comme le confie un représentant de Ladbrokes, institution de pari respectée outre-Manche: «Nous avons repéré de grandes sommes d'argent placées sur un match nul, et avons décidé de couper les paris

Pas besoin de faire durer le suspense plus longtemps: le match s'est terminé sur un match nul 1-1, avec un penalty flagrant refusé au Chievo Vérone alors que le score était encore vierge et surtout un penalty imaginaire digne des plus grands plongeurs de l'histoire du football accordé à Catane, alors mené 1 à 0, à quelques minutes de la fin du match. Voir les deux actions:

 

Du côté des médias italiens, l'affaire n'a pour le moment fait l'objet que d'une dépêche laconique de l'agence Ansa, et de quelques lignes discrètes dans les journaux. Le gestionnaire de Catane s'est quant à lui dit «fatigué et aigri» par les accusations de match arrangé et annoncé qu'il n'hésiterait pas à aller devant les tribunaux si d'autres allégations sans fondement étaient faites. La fédération italienne (FIGC) a ouvert une enquête.

GF

[Lire l'article sur thesun.co.uk]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Peut-on arrêter les plongeurs de haut vol?» ; «France-Irlande: Vive la triche!»

Image de Une: Capture d'écran de YouTube

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte