Boire & manger

«Top Chef» saison 11, épisode 14: le récap en GIF, en acceng du Sud et en quarantaine

Temps de lecture : 8 min

Cette semaine, Michel atteint son pic de papa-itude et David nous délivre le meilleur stand-up de 2020.

Un quart de finale au poil. | Capture écran
Un quart de finale au poil. | Capture écran

On espère que vous êtes bien échauffés et bien hydratés: nous voici dans la deuxième partie des quarts de finale les plus longs de l'histoire de la télé. Mais on tient bon.

Notre mantra quotidien

Cette semaine, Michel atteint son pic de papa-itude et David nous délivre le meilleur stand-up de 2020. Après deux épisodes assez chiants, on retrouve le Top Chef qu'on aime: absurde, dramatique, survolté, et avec beaucoup de foie gras.

Première épreuve

(En réalité la troisième des quarts de finale)

Le chef invité pour cette épreuve est Christian Le Squer, qui ressemble à Père Castor avec son sourire espiègle et ses petites lunettes.

Il nous présente sa recette de foie gras en trompe-l'œil où il a transformé le produit brut en galets dignes d'un entremet Pinterest. Le manque de respect au foie gras est total. Et puis le chef nous dit qu'avec ce plat il est «résolument tourné vers la nature». Mouais. Le foie gras, tu peux le faire passer pour un galet autant que tu veux, ça devient pas pour autant le plat des amis de la nature, hein.

L'épreuve sera donc la nature en trompe-l'œil. On commence par David, qui se prend encore pour un poète (zarma) et prépare un «nid tombé de l'arbre avec un œuf éclaté». En fait sous ses airs de Télétubbies, il est hyper dark David.

Martin, lui, nous dit que le trompe-l'œil «c'est pas du tout du tout du tout du tout du tout du tout DU TOUT» sa came. C'est pour ça qu'on l'aime Martin. Lui, il aime l'honnêteté, il va pas nous embrouiller avec des plats qui ressemblent à des galets. Mais il est ultra motivé malgré tout:

Quand t'écris à tous tes plans cul potentiels pour en trouver un dispo pour le déconfinement.

Sauf que sa recette, c'est la même chose que David, à part qu'au lieu du nid hyper élaboré, il nous fait des fagots de salsifis. On le sent mal.

Quant à Adrien, il part sur une branche de chocolat qu'il va fourrer avec de l'anguille (tiens ça nous rappelle quelque chose…). Visiblement, tous les candidats se sont dit que la nature en trompe l'œil, ça voulait forcément dire un tas de branches. Ils auraient pas pu faire un palmier, des algues, un cactus –ils sont jamais allés à la plage ou quoi?

Une fois dressée, l'assiette d'Adrien est, selon ses dires, «moche» (on est bien d'accord avec lui). Du coup, le candidat a une idée de génie et décide de faire un truc qu'il voulait faire depuis le début de la compétition mais qu'il n'a «pas eu les couilles de faire»: il écrase la moitié de son assiette et intitule son plat «Premier pas dans la nature!».

Ok, Sid Vicious.

Mais passons à Mallory, qui part sur la pomme de pin. Ok, lui aussi fait un truc de sous-bois, mais au moins il essaie de reproduire un objet simple et lisible, contrairement aux autres. Le jeune candidat a beaucoup de boulot et plus il est débordé par ses préparations, plus on comprend qu'on va enfin assister à la scène explosive qui nous a été teasée depuis la semaine dernière. C'est bizarre d'attendre avec impatience la crise de nerfs de quelqu'un… Mais c'est pas de notre faute si la télé-réalité a fait de nous des monstres.

Après avoir brûlé ses tuiles en chocolat, Mallory jette littéralement le torchon et sort de l'épreuve. Michel, héroïque, part à sa poursuite, et lui lance des fébriles «Mallory!!». On a un peu le cœur brisé.

Quand il le retrouve enfin, il lui sert un discours poignant, digne de Coach Taylor: «C'est pas grave, ça arrive, on ne gagne pas à chaque fois. Moi aussi j'ai eu des échecs, faut pas baisser les bras, c'est pas ça qui te fait grandir». Wow, pourquoi est-ce qu'on a les joues mouillées tout d'un coup?

MICHEL QUI LE SOUTIENT DANS LES ESCALIERS COMME JACK QUI SOUTIENT ROSE QUAND LE TITANIC EST EN TRAIN DE COULER

Pour vraiment nous pousser aux larmes, Hélène vient aussi l'encourager et nos petits cœurs ne peuvent pas supporter tant d'amour et de soutien. On va créer une pétition Change.org pour que Michel et Hélène soient nommés Parents de la France.

Reboosté par les encouragements de ses parents chefs, Mallory reprend sa recette et termine dans les temps. On est contentes qu'il n'ait pas abandonné, mais vu les circonstances, on fait déjà une croix sur son deuxième pass.

On passe à la dégustation. L'assiette d'Adrien ne ressemble à rien, mais il nous dit que «c'est un plat qui au final [le] fait rire». Tant mieux pour toi Adrien, faut bien rire comme on peut en ce moment! Martin et David reçoivent, eux, plusieurs beaux compliments, et c'est au tour de Mallory.

Et dans un twist digne de M. Night Shyamalan, Le Squer couvre l'assiette d'éloges devant un Mallory abasourdi.

«Ça, c'est un dessert trois étoiles», affirme Le Squer, alors que la musique victorieuse retentit au fond. Le triomphe de Mallory face à l'adversité, c'est aussi beau que la bataille finale dans Avengers Endgame.

ET C'EST MALLORY QUI GAGNE, MICHEL EXULTE, NOUS AUSSI, QUELLE VICTOIRE, C'EST FANTASTIQUE. C'est une remontada exceptionnelle, parce que non seulement Mallory est le premier à aller en demie-finale après une épreuve très tendue, mais en plus, Michel est enfin sorti de sa saison de la lose!!!!!!!!!

C'est qui le BG barbu derrière et est-ce qu'il est DTF?

Deuxième épreuve

La deuxième épreuve de la soirée commence avec des scènes de science fiction, avec les chefs et les candidats qui marchent dans la rue sans masques. Terrifiant.

L'épreuve se déroulera au Casino de Paris. Le défi: chaque candidat devra réaliser un show en cuisinant sur scène devant huit chefs étoilés. Huit chefs! Tous des hommes!!! Incroyable mais vrai.

Quand y a plus de mecs dans cette émission que dans la scène d'ouverture de 300.

C'est dommage parce que le mec de l'émission qui fout le plus d'ambiance, bah il est déjà en demie-finale. On a aussi une pensée émue pour Diego qui aurait sans doute été très marrant à regarder pendant cette épreuve. À la place, on a Adrien: «Je suis timide, je suis pas sympa, je suis pas souriant». I identify with Adrien.

Nous quand on reprend une vie sociale à contre-cœur après deux mois de solitude.

Sa recette: «du lard qui prend feu» avec des huîtres et du foie gras, et du flambadou, un outil ancestral utilisé dans le Sud Ouest. Vendu.

C'est hyper gênant comme épreuve, ça nous rappelle les exposés devant toute la classe où ta plus grande angoisse c'est d'inverser tous les mots ou de dire «maman» en plein milieu… Et puis on doute un peu de la capacité d'Adrien à faire le show avec un outil qu'il n'a jamais utilis… Woaaaaaaaaa!!!

DRACARYS!!!

Adrien est soulagé, nous aussi. «Je suis libéré d'un poids parce que je pense que plus personne me regarde et plus personne n'a envie de me regarder»: nous quand on a décidé d'arrêter de se laver les cheveux et de s'épiler pendant le confinement.

C'est ensuite au tour de Martin qui, comme on le sait, est un vrai showman. Ce dernier part sur une recette à base de cuisine moléculaire – Martin c'est vraiment la section S option chimie et Adrien c'est la section L option je fume des joints derrière le gymnase.

Martin, éternel premier de la classe, répète tout son show et toutes ses préparations à l'avance. Et il vaut mieux, parce que l'élément spectaculaire de sa recette, c'est une mousse qui monte dans un bol. Les mecs viennent d'assister à un spectacle son et lumière digne du Puy du fou, va falloir plus de drama là Martin!

Malheureusement, une fois devant les chefs, son coulis ne mousse plus du tout, et le candidat se foire aussi sur le timing des meringues… Non mais ça sert à quoi d'avoir tout répété??!! La tension est à son comble et on se dit que le problème de cette épreuve quand même, c'est qu'y a pas Michel.

C'est le tour de David qui, aussi prévisible qu'un prof de fitness chez Fram, nous parle… de voyages.

Personne:

Vraiment absolument personne:

David:

Cette semaine, David se prend pour le Noël Mamère des fourneaux: le mec veut faire un plat sur la déforestation et la souffrance des animaux avec un truc qui représente du sang. On dirait un élève de licence Arts plastique en pleine découverte de sa conscience politique.

Le premier problème, c'est que dénoncer la cruauté animale avec du jus de gibier et du chevreuil rôti, c'est quand même assez incroyable d'ironie. Le deuxième problème, c'est que cette histoire hyper badante risque de couper l'appétit aux chefs. Next step: «le plat que vous allez déguster c'est pour attirer l'attention sur Hiroshima. Avec un petit crumble.»

Fallait vraiment pas lancer David sur cette épreuve, déjà qu'il se prend pour un poète maudit, là ça va pas en s'arrangeant. Le candidat décide même d'utiliser son aliment préféré, les trompettes de la mort, car: «La mort aussi, comme son nom l'indique, symbolise pour moi…» Laisse-nous deviner, la mort?

Nous quand on organise des repas conviviaux entre nos multiples personnalités.

Et c'est parti pour la séquence comique la plus déjantée de cette émission, dans laquelle David, avec le plus grand sérieux du monde, commence à déclamer son récit: «L'odeur nous prenait à la gorge…. L'odeur des flammes… Comme les flammes que vous voyez là quand je termine la cuisson de mon chevreuil». Etchebest est mort de rire, nous aussi. C'est génial. Une autre!! David enchaîne: «Stop à la chasse. Stop… au braconnage.» Ok Erin Brockovich!

Nous quand on commence à raconter tous nos plus grands traumatismes après cinq minutes de date.

Résultat: le mec les a plus déprimés qu'une projection commémorative de Nuit et brouillard.

Après cette bonne tranche de rigolade, vient l'heure d'annoncer le gagnant. Et sans grande surprise, c'est Adrien «flambadou» Cachot qui gagne. Sorry David, la prochaine fois essaie d'y aller mollo sur la mort et les flammes.

Pour remettre le pass à Adrien, tous les chefs sont rassemblés sur scène, derrière Stéphane, on dirait le discours de La La Land aux Oscars:

«There's been a mistake. Moonlight, you guys won»

Vous vous souvenez quand la plus grosse actu c'était le cafouillage des Oscars? Good times.

En vrac

– En fait les chefs, pour les impressionner, faut juste leur mettre du feu ou de la fumée. C'est tellement basique, un homme.

– Par contre, David qui utilise une fourchette dans sa poêle anti-adhésive, ils couvrent pas ça en école culinaire???

– Etchebest: «Je me projette dans ma campagne.» Nous depuis deux mois alors qu'on a même pas de campagne.

– Martin, ses feuilles mortes par rapport à celles de David, c'est un peu Tommy Wiseau vs Al Pacino.

– Ce qu'on aurait dû nous dire lors de notre dernière soirée du 13 mars:

– Adrien: «Je le respecte, on s'apprécie.» Nous et notre trouble obsessionnel.

– Entendre Michel dire «hé, garçong», c'est ce qui nous permet de voyager à plus de 100 km sans bouger de chez nous. Oui le sud nous manque.

– On apprend qu'Adrien est de Bordeaux, ça explique toute sa chaleur et son expressivité (on a le droit de dire ça, Marie y a grandi).

– Quand quelqu'un se met à tousser à côté de toi:

– Le Squer: «Aujourd'hui, c'est très à la mode de travailler les légumes en dessert.» Un peu de respect pour le chef salé sucré, s'il vous plaît.

Quand t'achètes une boîte de capotes en prévision pour l'été:

«Top Chef» 2020, les récaps
«Top Chef» saison 11, épisode 13: le récap en GIF, en acceng du Sud et en quarantaine

Épisode 13

«Top Chef» saison 11, épisode 13: le récap en GIF, en acceng du Sud et en quarantaine

«Top Chef» saison 11, épisode 15: le récap en GIF et en acceng du Sud

Épisode 15

«Top Chef» saison 11, épisode 15: le récap en GIF et en acceng du Sud

Newsletters

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Deux adresses haut de gamme à ne pas rater dans les Bouches-du-Rhône

Direction les hôtels-restaurants Le Petit Nice à Marseille et Les Roches Blanches à Cassis.

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Le confinement a révélé les différences de cultures de consommation de vin dans le monde

Entre interdiction de boire, organisation de rituels et repli sur sa production nationale, tour d'horizon des pratiques lors de l'épidémie mondiale de Covid-19.

Les astuces secrètes des menus des restaurants

Les astuces secrètes des menus des restaurants

La création des cartes est le fruit d'une réflexion et d'efforts considérables pour influencer vos choix.

Newsletters