Tech & internet

Pour cartonner sur Youtube, apprenez d'abord à vous excuser

Temps de lecture : 2 min

Un vidéaste aux millions de fans a partagé son expérience douloureuse mais fructueuse avec de jeunes pousses.

Image tirée de l'épisode 3 de la série Instant Influencer | capture d'écran Youtube
Image tirée de l'épisode 3 de la série Instant Influencer | capture d'écran Youtube

Depuis quelques années, on a vu fleurir les tweets et les vidéos d'excuses, émanant de journalistes, d'artistes, ou encore de youtubeurs et de youtubeuses, épinglé·es pour des propos ou des comportements considérés comme graves. Le plus souvent, les excuses en question n'ont pas grand chose de sincère, et ça se voit: elles sont juste là pour tenter d'échapper à la cancel culture, mise au placard virtuelle (mais pas que) pouvant leur faire perdre crédibilité et popularité.

C'est dans cette optique qu'il est désormais conseillé aux aspirant·es stars de Youtube d'apprendre à s'excuser comme il se doit. Chez The Verge, on peut lire que l'initiative vient de James Charles, dont la chaîne beauté est suivie par 18,9 millions de personnes à l'heure où ces lignes sont écrites. Montré du doigt par une rivale pour plusieurs raisons, Charles a perdu 3 millions d'abonné·es en quelques jours, et a fini par réagir en vidéo afin d'enrayer l'hémorragie.

Les excuses ayant été jugées convaincantes, la vidéo de James Charles fait aujourd'hui office de référence, puisqu'elle a même permis à son nombre de fidèles de repartir à la hausse. Et c'est dans le cadre de l'émission Instant influencer, web-crochet permettant à des vidéastes en devenir d'essayer de gagner 50.000 dollars et un partenariat avec lui, que le roi du maquillage a prodigué ses conseils. «Savoir s'excuser fait partie du métier», résume le star de Youtube.

L'objectif, c'est que la vidéo d'excuses ne contribue pas à la perte de son auteur ou de son autrice, et que les fans ne lui tournent pas le dos définitivement. «Montrez-vous faux, grossier, arrogant, et vous vous devrez faire face à une communauté qui décidera de vous envoyer métaphoriquement au bûcher», écrit la journaliste de The Verge Julia Alexander.

James Charles estime qu'il est plus sage de se préparer à devoir, tôt ou tard, présenter ses excuses: il existe plus d'un exemple de personnalité publique s'étant pris les pieds dans le tapis après avoir tenté de le faire dans l'urgence. Certaines ont même fini par affirmer qu'elles regrettaient la façon dont elles s'étaient excusées...

Chacun·e sa shitstorm

Dans le cadre du concours Instant influencer, chaque participant·e a reçu un scandale différent (en anglais, dites shitstorm), à propos duquel il lui a été demandé de réaliser une vidéo d'excuses aussi convaincante que possible. Titres de vidéos racoleurs, annulation inopinée d'une rencontre avec des fans, retouchage excessif de photos, monétisation d'une précédente vidéo d'excuses: les thématiques étaient aussi nombreuses que variées. Au menu: absence de maquillage pour paraître plus authentique, larmes de crocodile, angle de caméra bien choisi et mine contrite.

S'inspirant de vidéos d'excuses bien réelles, les candidat·es ont opté pour des méthodes relativement variées. On en a vu cadrer leur visage de façon aussi serrée que possible pour plus de solennité, utiliser de fausses larmes, ou encore tenter de lire sur un prompteur un texte écrit à la virgule près tout en ayant l'air d'improviser. Plutôt convaincu, Charles a conclu sa série de visionnages en déclarant que les participant·es ressortiraient «vivants et non annulés» de leurs scandales respectifs. Au diable la sincérité, visiblement.

Reste que s'entraîner à s'excuser après une shitstorm fictive est loin d'être aussi difficile que lorsqu'un vrai scandale, susceptible d'affecter votre personnalité et votre business, vient d'éclater. Et qu'au lieu d'user d'artifices, il est possible d'apprendre à présenter vraiment ses excuses, comme dans ce tutoriel audio conçu par la journaliste Mélanie Wanga à la fin d'un épisode du podcast Les Couilles sur la Table.

Intitulé I have to apologize for this... («Je présence mes excuses pour...»), l'épisode 3 du concours Instant Influencer est disponible sur la chaîne de James Charles.

Newsletters

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Les Randonautes, ou comment épicer ses sorties déconfinées

Transformer ses promenades en quêtes existentielles, ça n'a pas de prix. Surtout lorsqu'on les partage sur TikTok.

Nouveau job de rêve: représenter une entreprise sur «Animal Crossing»

Nouveau job de rêve: représenter une entreprise sur «Animal Crossing»

Une offre d'emploi inédite liée au hit du jeu vidéo devrait faire saliver tout le monde.

Se marier à l'heure du Covid-19 et de la distanciation sociale

Se marier à l'heure du Covid-19 et de la distanciation sociale

Aux États-Unis, la cérémonie se réinvente par écrans interposés

Newsletters