Culture

La France doit beaucoup au cardinal de Richelieu

Temps de lecture : 2 min

Sa politique n'épargnait personne mais elle était d'une grande efficacité.

Triple portrait du Cardinal de Richelieu, vers 1642, Philippe de Champaigne (1602–1674). | National Gallery via Wikimedia
Triple portrait du Cardinal de Richelieu, vers 1642, Philippe de Champaigne (1602–1674). | National Gallery via Wikimedia

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Que doit-on au cardinal de Richelieu?»

La réponse de François Choltus, avocat:

L'œuvre de Richelieu est immense. Il a jeté les bases d'un État moderne.

Tout d'abord, il a soumis les protestants politiquement et militairement. Ceux-ci étaient devenus un véritable État dans l'État et favorisaient plus les ennemis de la France (Angleterre, Hollande...) que le Royaume de France.

Ensuite, il a muselé la noblesse, notamment en faisant raser près de 2.000 châteaux forts devenus inutiles pour la défense du Royaume mais qui permettaient aux nobles de défier l'État. À partir de Richelieu, la noblesse devient de plus en plus une noblesse de cour même si celle-ci a encore eu des réactions violentes durant la Fronde par exemple.

Il a combattu et abaissé la Maison d'Autriche. Il a financé les protestant·es durant la guerre de Trente Ans contre l'Espagne et l'Autriche. La France n'est entrée dans cette guerre réellement qu'au bout de dix-sept ans. À la fin de ce conflit, la France était devenue l'arbitre de l'Europe et même la première puissance politique du monde. Elle allait le rester avec des hauts et des bas presque deux cents ans.

Richelieu a institué la première armée et la première marine permanente de France. Ce n'était pas arrivé depuis l'Empire romain.

Il a institué la politique de maintenir la séparation de l'Allemagne en de multiples principautés afin de garantir un glacis de sécurité à la France.

Il a développé la mise en valeur du Canada en créant la Compagnie des Cent-Associés. Il a également été à la base du premier empire colonial français dans les Antilles, le Sénégal, la Guyane. Grâce à lui, des produits inconnus sont venus en France, sucre de canne, épices, fourrures, fruits et légumes exotiques…

Il a créé l'Académie française afin de standardiser la langue française dans tout le Royaume et d'en unifier les composantes.

Grâce à Richelieu, l'Alsace, l'Artois et le Roussillon sont devenus français.

Il a interdit les duels et empêché les nobles de s'entretuer stupidement.

Un homme politique impitoyable

C'était un homme prodigieusement intelligent, rusé et impitoyable. Sa politique était très efficace mais il ne prenait pas de gants. Il récompensait les personnes qui le servaient ou lui était utiles mais avec lui, la hache du bourreau n'était jamais loin. Il a beaucoup emprisonné, torturé et exécuté. Peut-être aurait-il pu arriver aux mêmes fins avec moins de sang. Il est vrai que la pourpre cardinale cachait les taches.

Cependant, sa politique ambitieuse pour la France a fait qu'il a pressuré le peuple fiscalement ce qui a entraîné de nombreuses révoltes qu'il a noyées dans le sang.

Il s'entendait parfaitement avec Louis XIII qui était loin d'être le souverain faible décrit par Alexandre Dumas.

Sentant venir sa mort, il a désigné son successeur, le très brillant et rusé Mazarin qui a continué sa politique (moins brutalement il est vrai). Il est rare qu'un grand politique ait le courage et la présence d'esprit de penser à sa succession.

Il manque à la France un homme de cette trempe. On ne rigolerait pas tous les jours mais il nous sortirais de la situation lamentable où nous sommes actuellement.

Bref, contrairement aux foutriquets de tous bords qui nous gouvernent aujourd'hui, c'était un homme d'État.

Newsletters

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Depuis deux ans, j'écoute en boucle la musique de Gustav Mahler

Depuis deux ans, j'écoute en boucle la musique de Gustav Mahler

[BLOG You Will Never Hate Alone] C'est comme une maladie, un sortilège, un envoûtement auquel je ne peux ni ne veux me soustraire.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio