Médias / Société

Que répondre à quelqu’un qui vous envoie une vidéo complotiste sur le Covid-19?

Temps de lecture : 2 min

Quelques conseils pratiques.

Le génome du SRAS-CoV-2 ne contient aucune trace de manipulation humaine | illustration créée sur imgflip
Le génome du SRAS-CoV-2 ne contient aucune trace de manipulation humaine | illustration créée sur imgflip

Le magazine The Atlantic offre un petit guide des bonnes pratiques pour répondre aux personnes qui propagent des vidéos contenant de fausses informations sur la pandémie mondiale de Covid-19.

L’anxiété et le stress provoqués par la situation actuelle rendent le climat propice à la diffusion de fausses informations. Un documentaire en particulier, Plandemic, circule de manière croissante dans les pays anglo-saxons, alors même qu'il est truffé de fausses informations. La biologiste Judy Mikovits y affirme que le port du masque rendrait malade, que le coronavirus proviendrait d’un laboratoire, que les vaccins seraient dangereux, qu'elle serait la victime d'un complot, etc.

Pour produire ce guide, le journaliste Joe Pinsker a interrogé des experts en pensées conspirationnistes, en psychologie et en communication.

À toutes fins utiles

  • De manière générale: évitez d'être péremptoir, d'adopter un ton agressif ou insultant et ne vous attardez pas sur un détail en particulier de la vidéo ou de l'article partagé.
  • Il est aussi important de ne pas répondre d’une manière qui laisse entendre que la personne est ignorante. Selon le psychologue Joshua Coleman, mieux vaut privilégier des accroches du type: «J’ai vu beaucoup de personnes parler de cela. Je suis d’accord, qu’en ce moment, avec toutes les informations qui circulent, il est compliqué de savoir qui croire
  • Ensuite, il ne faut pas hésiter à proposer à cette personne de lui envoyer une alternative, un article, une vidéo qui montre les incohérences de la publication originelle. Ainsi vous montrez un esprit ouvert tout en encourageant la personne à faire de même.
  • Si vous choisissez d’envoyer des articles ou vidéos à cette personne, mieux vaut s’assurer qu'elles proviennent de sources fiables, mais aussi idéalement que la personne est familière de ces sources.
  • Il est judicieux de lui rappeler qu’en des temps incertains, «des gens vont toujours essayer d'exploiter les peurs des autres», estime John Baas, professeur en communication.
  • En cas de désaccord trop profond, il est nécessaire de savoir abandonner pour se préserver.
  • Il peut être utile d'agir de manière préventive en vous assurant lors de votre prochaine discussion avec vos proches qu'ils sont au courant de la non-fiabilité de certaines sources.

Newsletters

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

[TRIBUNE] Les directions de nombreuses rédactions françaises réaffirment leur attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et leur vigilance quant à sa préservation.

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

Le documentaire qui laisse entendre que le Covid-19 serait une machination des élites visant à éliminer une partie de l'humanité obéit à des règles narratives communes aux récits complotistes.

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Le Washington Post et le New York Times donnent l'impression que les attentats en France n'ont rien à voir avec le djihadisme, et tout à voir avec les excès de la laïcité et les échecs de l'intégration.

Newsletters