France

Les doléances des députés UMP en live-tweet

Slate.fr, mis à jour le 23.03.2010 à 12 h 56

Les réunions des groupes politiques à l'Assemblée nationale se passent à huis clos et les propos exprimés sont censés rester secrets, même s'ils se retrouvent en général dans le journal le lendemain. La réunion du groupe UMP à l'Assemblée ce mardi 23 mars, au surlendemain de la défaite aux régionales, était très attendue et on peut en avoir la teneur instantanément grâce aux députés qui la live-tweetent.

Trois députés UMP ont tweeté en direct la réunion: Lionel Tardy (Haute-Savoie), très peu adepte de la langue de bois, Yannick Favennec (Mayenne) et Charles Anges Ginesy (Alpes-Maritimes), de manière beaucoup plus policée. Ce qui permet d'avoir une première impression de cette réunion bouillante.

La salle Colbert remplie

D'après Lionel Tardy, «jamais vu autant de monde salle Colbert, tout le monde est là», signe de l'importance du rendez-vous. Les députés UMP ont exprimé tour à tour leur mécontentement. Florilège recueilli par Tardy:

Robert Lecou «trop de rajeunissement, triangulaires assassines ... Réformer collectivités»
Bernard Debré: «test ADN, taxe carbone, Claude Evin à l'ARS, Allègre à l'Elysee ... stop»

Catherine Vautrin: «lois HPST [hôpital, patients santé et territoires] et Hadopi incomprises ... être plus humble»
Jacques Remiller «on met en avant Migaud ...et on fait 25% dans l'Isère»
Bertrand Pancher:
«le Grenelle environnement n'a pas ramené une voix. ... mais l'immigration non plus»

D'après Lionel Tardy, les députés alsaciens étaient furieux du score de l'UMP à Mulhouse, le fief du secrétaire d'Etat d'ouverture Jean-Marie Bockel. L'UMP n'a fait que 27% à Mulhouse alors que le PS a fait 47%. «Où est la gauche moderne?», le mouvement politique de Bockel, demandent les députés UMP alsaciens.

François Fillon a ensuite pris la parole pour réaffirmer les priorités de l'action gouvernementale: croissance, emploi, compétitivité et reduction des déficits. D'après Yannick Favennec, il a été «à nouveau plébiscité par le groupe UMP à la fin de son propos. Tous debout pour l'applaudir. Lui a compris que sa légitimité c'est nous!». Une «standing ovation» confirmée par Lionel Tardy.

Le live-tweet n'est que toléré

L'exercice du live-tweet de la réunion UMP n'est que toléré. Lionel Tardy avait expliqué à Slate début février qu'on lui avait fait gentiment comprendre qu'il ferait mieux d'arrêter de tweeter pendant ces réunions à huis-clos. «Quand je vois que des réunions à l'Elysée avec 3 collaborateurs fuitent dans le Canard Enchaîné, je trouve hypocrite qu'on me demande d'arrêter de tweeter une réunion avec 300 députés», déclarait-il.

V.G.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Le Congrès réuni à Versailles pour voter la réforme constitutionnelle / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte