Santé / Sciences

Les chauves-souris vampires pratiquent la distanciation sociale quand elles sont malades

Temps de lecture : 2 min

Elles peuvent se retrouver socialement et physiquement isolées des autres membres de la colonie.

Bon nombre des épidémies virales les plus graves de ces dernières années proviennent de la chauve-souris. | Todd Cravens via Unsplash
Bon nombre des épidémies virales les plus graves de ces dernières années proviennent de la chauve-souris. | Todd Cravens via Unsplash

En temps normal, les chauves-souris vampires d’une même colonie peuvent nouer de vraies relations. Le toilettage et le partage de la nourriture les rapprochent. Mais, quand l’une d’elles tombe malade, tout est remis en question et elles ont tendance à se fuir comme la peste selon une nouvelle étude de l'Université du Texas à Austin, publiée dans BioRxiv le 17 avril 2020.

Afin d’obtenir ces résultats, l’équipe de chercheur·euses a injecté à plusieurs chauves-souris vampires (Desmodus rotundus) un composant appelé lipopolysaccharide (LPS), qui provoque une réponse immunitaire chez ces mammifères.

Les chercheur·euses ont ensuite enregistré les cris que ces chauves-souris font pour entrer en contact avec les autres membres de la colonie. En comparant la fréquence du nombre de cris des chauves-souris malades avec celle des chauves-souris en bonne santé, les scientifiques ont observé que celles qui avaient reçu une injection de LPS faisaient 30% d’appels en moins.

Outre une baisse des interactions sociales sonores, les chauves-souris qui se sentaient mal étaient plus isolées physiquement des membres de la colonie, ajoute le média New Scientist.

Pour autant, Sebastian Stockmaier, l’un des membres de la recherche, estime que cet éloignement social ne serait pas seulement un comportement qui vise à protéger les autres chauves-souris des agents pathogènes. Il serait également dû à la fatigue que peut provoquer la maladie.

Système immunitaire très développé

Les chauves-souris ne pratiquent pourtant que rarement cette distanciation sociale. Et pour cause, leur système immunitaire très développé est favorable à la réplication des virus, ce qui en fait un véritable nid à agents pathogènes.

Ainsi, bon nombre des épidémies virales les plus graves de ces dernières années proviennent de la chauve-souris, comme le SARS, les MERS, Ebola, Marburg et peut-être aussi le Covid-19, précise Science & Avenir.

Nos connaissances sur ces mammifères et les virus qu’ils transportent sont encore bien minces. Récemment, des scientifiques du Smithsonian's global Health Program ont découvert chez des chauves-souris capturées en Birmanie pas moins de six nouveaux coronavirus -trois alphacoronavirus et trois bétacoronavirus inconnus auparavant. Ils pourraient en fait en abriter des milliers.

Newsletters

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

Le bilan des politiques publiques en la matière n'est pas brillant.

Pendant que le Covid-19 progresse, d'autres maladies infectieuses régressent

Pendant que le Covid-19 progresse, d'autres maladies infectieuses régressent

La grippe notamment enregistre des taux extrêmement bas par rapport aux moyennes des dernières années.

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

[TRIBUNE] Il est temps de prendre conscience du déni qui creuse le puits sans fond de notre consommation effrénée.

Newsletters