Société

De la drogue dans des masques ou dans une boîte à pizza, le trafic s’adapte au confinement

Temps de lecture : 2 min

Les trafiquant·es de drogue sont de plus en plus créatif·ves pour continuer leur commerce malgré les restrictions dues à la pandémie.

Tous les moyens sont bons pour que la drogue arrive à bon port. | Ihor Malytskyi / Unsplash
Tous les moyens sont bons pour que la drogue arrive à bon port. | Ihor Malytskyi / Unsplash

Au mois de mars, avant le confinement d’une bonne partie des pays d’Europe, le Covid-19 avait stimulé le trafic de drogue. Soucieux de voir leurs principaux canaux de distribution perturbés par la pandémie, les trafiquant·es avaient accéléré leur distribution à destination des pays européens.

Finalement, rien ne semble perturber le trafic -même pas des restrictions draconiennes sur la liberté de circulation. L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a en effet constaté une augmentation de 20% des expéditions de drogue à destination de l'Europe cette année par rapport à la même période l'an dernier, rapporte Vice News.

Tous les moyens sont bons pour que la drogue arrive à bon port. Un camion réfrigéré transportant des calamars ainsi que cinq tonnes de cocaïne a par exemple été intercepté en direction d’Anvers, ajoute le média américain. Au mois d’avril, les autorités anglaises ont, quant à elles, trouvé avec stupéfaction 1,3 million de dollars de cocaïne (près de 1,2 million d'euros) cachés dans une cargaison de masques anti-coronavirus provenant de Pologne.

La malice des trafiquant·es a poussé Interpol à lancer une alerte pour prévenir de leur nouveau mode opératoire. Les dealer·euses utiliseraient désormais les services de livraison de pizzas à domicile pour transporter de la drogue en plein confinement. Au début du mois d’avril, la police espagnole a intercepté sept personnes habillées en livreur·euses qui transportaient de la cocaïne et de la marijuana.

Les mêmes stratagèmes ont été observés en Malaisie, Espagne, Royaume-Uni et en Irlande où huit kilos de cocaïne et deux armes étaient dissimulées dans des cartons à pizza, ajoute Sud Ouest.

Trafic sur Telegram

En Italie, les consommateur·rices de stupéfiants utilisent également les nouvelles technologies pour se faire livrer leur drogue à domicile. Telegram, une application de messagerie russe, serait très prisée dans le pays transalpin.

«En Italie, un contact très populaire sur Telegram est celui d’un certain Mikel Jérôme. On se présente, et ensuite il montre le menu à disposition : les différents types de marijuana, la cocaïne, les drogues synthétiques et il y a même de l’héroïne. Pour le paiement celui-ci est effectué à travers des Bitcoin, anonymement», explique le site d’information italien Linkiesta.

Cachée dans un colis qui masque les odeurs, la drogue est envoyée directement à domicile, précise le Courrier International. À l'image de Telegram, le dark Web serait également une alternative de choix.

Newsletters

Ascétisme

Ascétisme

Lundi Vert, sans viande ni poisson, n'est pas un gadget écologique

Lundi Vert, sans viande ni poisson, n'est pas un gadget écologique

Si elle est suivie, cette initiative pourrait réduire de plus de 5% les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation en France.

Les voyages lointains en 2020, à vélo plutôt qu'en avion

Les voyages lointains en 2020, à vélo plutôt qu'en avion

Boostée depuis le déconfinement, la bicyclette revient à la mode. Cet été, des Français·es ont choisi la petite reine pour des vacances slow et plus locales.

Newsletters