France

L'Etat débourserait 48 millions d'euros pour les vaccins annulés

Slate.fr, mis à jour le 23.03.2010 à 11 h 28

Les négociations ont finalement abouti. Selon Le Figaro, L'Etat aurait décidé de dédommager à hauteur de 48 millions d'euros les laboratoires pharmaceutiques qui s'estimaient lésés par l'annulation de la commande de 50 millions de doses de vaccin contre la grippe A. Une perte sèche de 358 millions pour les labos.

Les négociations, conduites par l'Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus), ont été «assez viriles, mais correctes», selon un observateur du dossier cité par Le Figaro. L'Eprus a décidé de réserver le même traitement aux trois grands laboratoires pharamaceutiques s'estimant lésés en fixant le montant maximal de l'indemnité à 16% de la commande annulée.

Finalement, une dose suffisait...

Suivant les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé qui préconisait deux injections, l'Etat français avait commandé en juin et juillet 2009 94 millions de doses de vaccin. Avant de faire machine arrière en novembre, lorsqu'il était apparu que seule une injection suffirait.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait résilié unilatéralement ses commandes au laboratoire britannique GlaxoSmithKline à hauteur de 32 millions de doses (sur 50 millions commandées), au laboratoire français Sanofi-Pasteur à hauteur de 11 millions de doses (sur 28 millions commandées) et au laboratoire suisse Novartis à hauteur de 7 millions de doses (sur 16 millions commandées).

Selon Le Figaro, Sanofi-Pasteur hésite encore à accepter le dédommagement du gouvernement français ou à envisager un recours.

Commission d'enquête au Sénat

Roselyne Bachelot sera sur le grill mardi 23 mars à 17h au Sénat où elle devra répondre aux questions de la commission d'enquête sur «le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion par le gouvernement de la grippe H1N1» présidée par François Autain (Parti de gauche), en collaboration avec le rapporteur Alain Milon (UMP).

Fin janvier, François Autain avait expliqué sa démarche en pointant le rôle des «experts» et en relevant que ceux «qui conseillent les laboratoires sont souvent ceux qui conseillent les gouvernements».

[Lire les articles du Figaro et de RTL.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Des doses de vaccins contre la grippe A Ralph Orlowski / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte