Santé

«Il m'a dit qu'il n'y aurait pas d'engagement de sa part»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Julie, dont la relation avec un homme plus âgé a tourné court.

«Je pense que j'ai cherché à me rassurer, vérifier que cet homme est digne de confiance. Clairement, je m'y suis mal prise.» | Giuseppe Milo via Flickr
«Je pense que j'ai cherché à me rassurer, vérifier que cet homme est digne de confiance. Clairement, je m'y suis mal prise.» | Giuseppe Milo via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

J'ai commencé à fréquenter, il y a peu, l'un de mes voisins qui a 55 ans. J'en ai 33. Cela a commencé par des regards appuyés, des sourires magnifiques et des petites discussions. Il m'a demandé mon numéro, nous nous sommes vus chez lui. Nous avons passé la soirée à discuter.

Il m'a notamment dit qu'il n'y aurait pas d'engagement de sa part puisque compte tenu de son âge, cela pourrait lui faire peur. Il m'a fait comprendre qu'il voulait y aller doucement. Il m'a aussi dit qu'il avait brisé le cœur de «nombreuses» femmes car il n'arrive pas à rester amoureux sur le long terme, mais que malgré cela, je ne dois pas avoir peur… De mon côté, je précise que je souhaite que cette relation soit discrète.

Nous avons ensuite passé la nuit ensemble. Nous nous sommes revus deux ou trois fois où, à chaque fois, j'ai recherché sa tendresse et je l'ai beaucoup questionné –trop à son goût. Il m'a dit que j'étais «collante et impatiente». En fait, je pense que j'ai cherché à me rassurer, vérifier que cet homme est digne de confiance. Clairement, je m'y suis mal prise.

Depuis, je le trouve distant. Pas un appel, pas un message. Lorsque je le croise au pied de l'immeuble, nous échangeons quelques banalités, puis il s'en va.

Je me pose plein de questions. Qu'ai-je fait de travers? L'ai-je effrayé? Vais-je trop vite? N'est-il plus intéressé? Me posé-je trop de questions? Son comportement est-il simplement normal?

Comment réagir face à son silence? Dois-je partir en courant et oublier tout ça? Ou dois-je être patiente? J'ai perdu toute notion de normalité lors de ma dernière relation avec un pervers narcissique.

D'un côté, la raison me dit de fuir: un homme intéressé cherche à créer le contact; maintenant qu'il est établi, il devrait chercher à le maintenir. De l'autre côté, le cœur me dit d'être patiente. Le contact n'est pas rompu puisque l'on se croise presque tous les jours et qu'il s'arrête pour prendre de mes nouvelles. Et puis, cet homme me plaît!

Lucile, peux-tu m'aider à décoder le comportement de cet homme et surtout, comment dois-je réagir?

Je précise qu'à chaque fois que nous nous sommes vus lors des deux ou trois soirées, c'est moi qui ai fait le premier pas en lui demandant: «On se voit ce soir?» Il a toujours répondu par l'affirmative. Maintenant, je considère que c'est à lui de montrer son intérêt, non?

Julie.

Chère Julie,

Dans le cadre d'un début de relation, quelle qu'elle soit, je défends depuis toujours une idée capitale: les modalités doivent être discutées dès le départ. Évidemment, elles peuvent changer par la suite, mais on devrait débuter chaque relation, sexuelle, amicale ou sentimentale, avec les mêmes éléments: une honnêteté totale à propos de qui l'on est, de ce que l'on est capable de donner et de ce que l'on attend. Les deux parties doivent partager la même sincérité dans la démarche, sinon le contrat est rompu.

Ici, il me semble que la situation est plutôt claire: très vite, cet homme vous a prévenue qu'il ne voulait pas s'engager et qu'il avait du mal à nourrir des sentiments sur le long terme. Il vous a même avertie qu'il avait déjà fait souffrir des femmes. De votre côté, vous avez aussi posé des termes clairs: une relation discrète.

Il me semble que c'est vous qui avez modifié les modalités de votre arrangement sans discussion préalable et, à ce titre, qui avez provoqué sa réaction de rejet.

Cet homme ne veut et ne peut pas vous offrir la relation dont vous avez envie. Il demande une relation légère entre adultes consentants et désireux de s'offrir du plaisir sans lendemain. Vous semblez vouloir vous engager, avoir besoin de confiance et d'être rassurée.

À partir de là, il ne faut pas s'acharner: vous ne voulez juste pas du tout les mêmes choses. Si vous commandez une choucroute au restaurant et qu'on vous amène une bouillabaisse, est-ce que vous allez en vouloir à la choucroute? Lui faire une scène?

Arrêtez de vous faire du mal pour une situation contre laquelle vous ne pouvez rien. Vous pouvez décider de vivre d'autres nuits avec cet amant en respectant les modalités initiales de votre relation et, à côté, continuer à chercher l'amour. Ou alors, vous pouvez décider de préserver votre temps et votre énergie et de rencontrer d'autres hommes qui correspondraient à vos besoins et dont les attentes sont également dans vos cordes. C'est une partition qui se joue à deux, un échange. On ne peut pas changer ce dont l'autre a besoin pour que cela corresponde à nos propres besoins et capacités. C'est impossible.

À vous de voir ce que vous décidez pour la suite; aucune solution ne sera meilleure que l'autre. Mais vous devez accepter que sans le vouloir, vous avez perdu la confiance de votre voisin et que vous l'avez peut-être blessé –comme votre désir de plus vous a aussi blessée.

C'est ce qu'il arrive quand on n'accepte pas l'autre comme il est et le fait que nous n'avons pas tous et toutes les mêmes capacités et les mêmes demandes. C'est aussi ce qui rend les relations équilibrées aussi rares et aussi fragiles: elles dépendent d'éléments qui sont rarement synchronisés et qui fluctuent aussi avec le temps.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Six pistes pour retrouver goût à la vie après une dépression

Six pistes pour retrouver goût à la vie après une dépression

Une fois qu'on a admis que des événements douloureux traverseront notre existence, on peut se consacrer au reste.

Au Nigéria, la police tue plus que le Covid-19

Au Nigéria, la police tue plus que le Covid-19

De nombreux médecins ont dénoncé des agressions violentes, des extorsions ou des détentions arbitraires perpétrées par les forces de sécurité qui ont été déployées pour répondre à l'épidémie de coronavirus.

La théorie des cinq étapes du deuil n'est pas une recette pour vaincre le chagrin

La théorie des cinq étapes du deuil n'est pas une recette pour vaincre le chagrin

Connue dans le monde entier, cette théorie n'est pourtant pas à prendre au pied de la lettre.

Newsletters