Culture

Dix conseils pour surmonter l'angoisse de la page blanche

Temps de lecture : 5 min

Après avoir compris la nature du blocage, il faut mettre en place un rituel sacré.

Calez-vous un rendez-vous quotidien avec votre page blanche. | NeONBRAND via Unsplash
Calez-vous un rendez-vous quotidien avec votre page blanche. | NeONBRAND via Unsplash

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Comment être productive en écriture?»

La réponse d'Emmanuelle Soulard, coach en écriture de roman et webmarketing:

Souvent, on dit qu'on n'a pas le temps d'écrire. Ou on achète un cahier, on emporte son ordinateur en vacances, et on se dit «chouette, je vais être en vacances, je vais pouvoir écrire, tout le temps!». Au retour desdites vacances, on se rend compte qu'on n'a pas sorti une ligne. Ou à peine.
Et on retourne à la vie active en étant frustré·e et en attendant la prochaine occasion d'écrire... Qui n'arrive, finalement, jamais.

Alors, comment sortir de ce cercle vicieux?

En comprenant sa nature, surtout. Pourquoi est-ce qu'on n'écrit pas quand on en a le temps? Parce que lorsqu'on a du temps, la première chose que notre cerveau va nous demander de faire, c'est de se reposer. Ce qui revient, pour lui, à se divertir.

C'est-à-dire utiliser des zones qui ne sont pas sollicitées par notre travail. C'est un peu comme un corps humain: il doit reposer certains muscles et pour cela, il va contracter les muscles opposés.

Ne pensez pas que votre cerveau est inactif au repos, bien au contraire. Lorsqu'on se repose, c'est un réseau de neurones particulier qui prend le relais, et qui s'appelle le réseau par défaut. C'est à lui qu'on doit une bonne partie de nos rêves et nos incroyables facultés d'apprentissage. Il suffit de constater comment les enfants apprennent pour en être témoin. Ils dorment beaucoup pour cela, mais pas seulement. Ils font aussi beaucoup de rêveries.

Alors, pourquoi ne pas écrire quand on se repose? Parce que les rêveries, qui sont la première pierre de l'écriture, sont des activités très différentes de l'écriture, pour notre cerveau.

Vous pouvez rêver autant que vous voulez de votre prochain roman, c'est reposant pour votre cerveau. Mais prendre le stylo ou le clavier, ça revient à lui dire «allez, au boulot!». Et si vous réservez vos plages de repos à ça, qu'est-ce qu'il va faire?

Il va crier «pas d'accord!» de tout son inconscient, et vous sortir n'importe quoi. Que des ramassis décevants. Le plus vite possible, pour retourner à ses rêveries. Ou carrément vous bloquer dans la page blanche, par représailles...

Alors, que faire?

Le temps et l'énergie

Lorsqu'on est un·e écrivain·e expérimenté·e, c'est-à-dire qui a l'habitude d'écrire, se mettent en place dans le cerveau des mécanismes qui permettent d'assimiler l'écriture, du moins le premier jet, à une activité de repos. C'est comme un athlète qui fait son échauffement, un musicien qui fait ses gammes. Ça devient facile, spontané. Agréable.

Comment faire pour mettre ça en place? Adopter une routine d'écriture aussi régulière que possible. Sur un rythme hebdomadaire ou quotidien. Au bout d'un mois, environ, parfois moins, les choses seront en place, et les écrits tomberont spontanément.

Et dix à quinze minutes par jour, c'est largement suffisant. En dix minutes, on écrit en moyenne une demi-page. Ramené à l'année, ça nous fait un roman complet par an. À peu près...

Mais comment faire si on n'a pas le temps, si on a une vie vraiment active, et/ou si on est un auteur ou une autrice débutante?

Le «pas le temps», en fait, c'est pas vraiment un manque de temps. Comme je l'ai expliqué plus haut, c'est votre cerveau fatigué qui décide que ses temps de repos ne seront pas consacrés à l'écriture.

La raison principale à ça, et la meilleure méthode pour le contrer, au démarrage, c'est de lui donner moins de raisons de se reposer.
Je ne vous encourage pas à moins travailler, ce n'est pas une bonne idée à long terme. Surtout vis-à-vis de votre employeur ou de votre employeuse, si vous en avez un·e. Par contre, transformer ses temps de repos en temps d'écriture est tout à fait possible, mais demande d'utiliser un mécanisme tout à fait inattendu.

Ce qui manque, ce n'est pas le temps. Tout le monde a quinze minutes dans ses journées pour poser quelques mots sur une page blanche. Tout le monde peut se lever quinze minutes plus tôt pour le faire, ou lâcher ses écrans deux minutes... Mais les gens ne le font pas parce que c'est fatiguant.

Or, il y a une façon simple, gratuite, et extrêmement bonne pour la santé d'engager le cerveau à demander moins de temps de repos.

C'est de faire du sport.

Pourquoi le sport? Parce que la majorité des sensations de fatigue sont liées à la déshydratation et à l'accumulation de toxines dans notre corps. Ces processus sont totalement naturels et spontanés. C'est notre fonctionnement normal. La déshydratation donne une intense sensation de fatigue (et souvent mal à la tête). Les toxines sont destructrices pour la majorité des organes. Y compris le cerveau. Elles entraînent dépression, fatigue, démoralisation...

Le sport permet de contrer la première (parce qu'il faut toujours boire quand on fait du sport), et de nettoyer les secondes. C'est un peu comme prendre une douche intérieure. On lave bien notre peau tous les jours, non? Pourquoi ne pas laver notre organisme?

Faire du sport régulièrement non seulement remonte le moral en flèche, mais donne beaucoup plus d'énergie. Il diminue drastiquement les plages de repos quotidiennes. On se sent plus vivant·e, on a envie de faire plus de choses, on a plus confiance en soi, en l'avenir, en son propre succès... Toutes les qualités indispensables lorsqu'on veut se lancer dans l'écriture d'un roman.

Récapitulons

Pour répondre à la question posée de façon plus claire: si vous voulez être plus productive en écriture...

  1. Analysez votre emploi du temps hebdomadaire: listez les tâches récurrentes avec autant de précision que possible.

  2. Trouvez des plages horaires pour mettre en place une discipline sportive aussi quotidienne que possible. Cinq à dix minutes, au départ, c'est bien. Si vous pouvez monter jusqu'à trente minutes au bout de deux ou trois mois, c'est mieux.

  3. Laissez le temps à votre corps de s'habituer à cette nouvelle vie. Vous allez constater des changements, mais n'allez pas trop vite, surtout si vous êtes sédentaire: vous risquez les entorses, claquages, et autres joyeusetés qui mettront toute votre progression par terre.

  4. Trouvez un rythme qui est compatible avec votre vie quotidienne: vous êtes en train de changer de vie, accordez-vous la possibilité de le faire à long terme.

  5. Constatez les effets bénéfiques: amélioration du moral, amélioration de l'hygiène alimentaire (incitez-vous à manger plus de crudités, de légumes, moins de graisses, et les effets seront démultipliés. Parfois, le corps le demande spontanément!).

  6. Profitez de cette nouvelle énergie pour mettre en place votre routine d'écriture:

  7. Calez-vous un rendez-vous quotidien avec votre page blanche.

  8. Ritualisez-le au maximum au départ: autant que possible, même lieu, même horaire, même durée de temps. Vous pouvez aller plus loin en créant une ambiance que votre cerveau va adorer: parfum, musique, éclairage. Mêmes vêtements, éventuellement... C'est vraiment important au départ, pour que votre cerveau comprenne que c'est un rituel sacré.

  9. Sanctuarisez ce rituel d'écriture autant que possible: il ne doit pas y avoir de dérogation dans la phase de mise en place, qui prend en général vingt-et-un jours.

  10. Vous allez vous rendre compte que non seulement vous serez plus productive en volume, mais également que ce ne seront pas les mêmes natures d'écrits qui vont surgir. En effet, la ritualisation ouvre une autoroute pour l'expression de votre inconscient. Au départ, il sera sur la retenue, mais si vous conservez votre rituel, vous allez avoir de grosses surprises. La censure, qui bloque l'expression de l'inconscient, est comme le mur d'un barrage: au départ, indestructible... Mais une petite fissure, avec le temps, donne des résultats incroyables...

    Donc, pour répondre rapidement à votre question: mettez en place une discipline sportive, et avec l'énergie que vous allez gagner, créez-vous un rituel d'écriture sacré. Respectez-le au moins vingt-et-un jours. Vous serez surprise des résultats.

    Bonne écriture!

Newsletters

Les plus belles photographies de pomme de terre

Les plus belles photographies de pomme de terre

Inspiré en partie par la photographie de pomme de terre de Kevin Abosch vendue un million d'euros en 2016, le premier concours de photos de pomme de terre (Potato Photographer of the Year 2020) vient d'élire son photographe de l'année. Florilège.

«Dawson City», «White Riot», le temps gelé, le temps incandescent

«Dawson City», «White Riot», le temps gelé, le temps incandescent

Odyssée poétique à travers les décennies avec Bill Morrison, pamphlet engagé et électrique chez Rubika Sha, d'une manière très différente, ces deux films mettent en lumière les puissances toniques du documentaire.

«Newport Beach» a réinventé les ados à la télé (et sauvé les geeks)

«Newport Beach» a réinventé les ados à la télé (et sauvé les geeks)

Ça fait dix-sept ans que le pilote de The O.C. a été diffusé à la télévision américaine, en plein cœur de l'été –le 5 août 2003 très exactement. En France, il a fallu attendre octobre 2004 pour voir débarquer la série, rebaptisée Newport Beach,...

Newsletters