Culture

Pause réconfort #9: cinq minutes pour oublier l'actualité

Temps de lecture : 5 min

Vous en avez marre des news? On est là pour vous détendre.

Une parenthèse pendant le confinement. | David Clode via Unsplash
Une parenthèse pendant le confinement. | David Clode via Unsplash

Le confinement, c'est comme les marathons (car, oui, nous sommes expertes en la matière), les derniers kilomètres sont les plus durs. Alors, pour vous aider à tenir bon encore quelques semaines de plus et vous divertir, on vous offre une nouvelle fois cette petite respiration de quelques minutes; une pause feel good au milieu de toute cette merde. Mettez vos notifications en sourdine, et plongez vous dans notre sélection 100% réconfortante.

Les 30 secondes qui font rire

Quand l'activité sexuelle des célibataires confiné·es va reprendre, ça risque d'être rock'n roll:

Les annonces sur le déconfinement résumées par la série Succession:

Un grand regret:

Attention, voici des images non-censurées des fans de Yoga with Adriene:

Les risques des appels Zoom en famille:

La chanson feel good

«Chicago» de Sufjan Stevens

Puisqu'on n'est pas près de partir en road trip de sitôt, il faut se tourner vers la musique pour voyager par procuration. Dans Chicago, Sufjan Stevens raconte une jeunesse passée sur les routes américaines, de Chicago à New York. Avec son instrumentalisation foisonnante et le timbre enveloppant du chanteur, la chanson nous emporte avec elle. Il ne reste plus qu'à fermer les yeux et nous imaginer conduisant dans les grands espaces du Midwest, loin de l'actualité, sans destination et sans soucis.

La vidéo qui tourne partout mais dont on ne se lassera jamais

Pour se remettre de la morosité ambiante, on vous conseille de regarder au moins une fois par jour les vidéos parodiques de Lison Daniel, qui se moque comme personne de nos pires instincts en temps de coronavirus:

Le point célébrités

Le casting de l'émission Saturday Night Live a tourné un numéro spécial en confinement, avec les moyens du bord. Le plus émouvant était sans doute le monologue d'ouverture, réalisé par un Tom Hanks en rémission depuis sa cuisine. On l'avoue, le papa imaginaire de l'Amérique nous a fait verser une petite larme:

Mieux qu'un film érotique: Stanley Tucci qui prépare un Negroni pour sa femme.

La parenthèse mignoncité

Si vous aimez les images de ratons laveurs qui s'incrustent partout, sachez que le confinement les a rendus encore plus téméraires:

Histoires de balcon

Les Italien·nes sont décidément les as de l'inventivité en temps de confinement. Que ce soit pour un match de tennis...

… ou un apéro.

L'initiative qui met du baume au cœur

Le personnel d'un hôpital espagnol a remis une cagnotte à un chauffeur de taxi qui conduit gratuitement les patient·es depuis le début de la crise. On avoue, on a versé une petite larme.

La bonne nouvelle

Si vous avez le temps, vous pourrez réviser les classiques du patrimoine français dès ce vendredi, avec l'arrivée de nombreux films de François Truffaut sur Netflix:

La série qui fait plaisir

RuPaul's Drag Race

«Si on ne peut pas s'aimer soi-même, comment diable peut-on aimer quelqu'un d'autre?» Chaque épisode de cette émission de télé-réalité, qui met en scène des drag queens, se termine sur ces sages paroles de RuPaul. Depuis 2009, la superstar américaine anime une compétition visant à élire les meilleures drag queens du pays. Saison après saison, les candidat·es, pour la plupart des hommes gays ou des femmes trans, s'affrontent à coups de réparties bien senties, de costumes extravagants, d'humour provoc' et de maquillage époustouflant.

Mais ce qui fait de Drag Race une des émissions les plus jouissives et addictives du moment, ce n'est pas seulement son côté ultra-divertissant. Ce sont aussi ses drag queens toutes plus attachantes les unes que les autres, souvent issues de milieux très défavorisés et homophobes, qui utilisent l'art du drag pour exorciser certains de leurs pires traumatismes. Avec son univers méta, sa multitude de références pop culturelles et son haut niveau de drama, RuPaul's Drag Race est une des meilleures émissions de télé-réalité au monde parce qu'elle refuse catégoriquement de se prendre au sérieux… Sauf lorsqu'il s'agit de prôner un message de tolérance et d'acceptation envers la communauté gay. On a bien cherché, et on vous le garantit: on ne peut pas faire plus feel good que ça.

PS: si vous vous lancez, on vous conseille de commencer par la saison 6.

Le mot qui tombe à pic

Age-otori: en Japonais, ce mot exprime le fait d'avoir l'air encore plus moche après une nouvelle coupe de cheveux. Si vous avez profité du confinement pour tenter de vous faire une frange, vous comprendrez.

Le film qui fait du bien

Mary Poppins (Disney +)

Que vous soyez confiné·e seul·e ou en famille, peu de films font autant l'unanimité à tous les âges que Mary Poppins. Soyons très claires, il ne s'agit pas ici du sequel médiocre que nous a infligé Disney l'an dernier, mais du chef-d'œuvre de 1964 qui avait, à l'époque, révélé la merveilleuse Julie Andrews au grand public. Comme Mary Poppins elle-même, le film est «parfait en tous points» –de l'accent cockney absurde de Dick Van Dyke (pour qui regardera en VO), aux décors fabuleux du Londres des années 1910, en passant par les scènes où magie et réalisme s'entremêlent (qui, après avoir vu le film, n'a pas essayé de ranger sa chambre en claquant des doigts?). Mais l'élément le plus inoubliable de cet univers imaginaire incroyablement riche, ce sont ses chansons et on vous met au défi de ne pas écouter A Spoonful of sugar et Chim Chim Cher-ree en boucle après avoir (re)vu le film. Un petit bijou qui nous force à abandonner tout cynisme et à retrouver l'émerveillement de l'enfance.

On vous laisse avec cette vidéo émouvante de New-Yorkais·es qui chantent New York, New York depuis leurs fenêtres.

Envoyez-nous vos photos, vos vidéos et vos histoires les plus drôles et les plus inspirantes pendant cette quarantaine! Et prenez bien soin de vous.

Newsletters

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

La publication d'inédits est l'occasion de revenir sur les origines du chef-d'œuvre de Marcel Proust et la transposition fictionnelle de son entourage.

Au Horst Festival, les corps ont (enfin) retrouvé les joies de la fête

Au Horst Festival, les corps ont (enfin) retrouvé les joies de la fête

Annulé l'année dernière à cause de la pandémie, l'un des plus grands rendez-vous de musiques électroniques de Belgique a renoué avec ses festivaliers. 

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

La figure de la femme nocive personnifie certaines des pires angoisses des rédacteurs de la Bible: la trahison, la perte de la virilité et la promotion de l'idolâtrie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio