Société / Tech & internet

Pour 100 dollars, un lama s'invite à votre réunion Zoom

Temps de lecture : 2 min

Vous pouvez également payer pour qu'une chèvre ou une vache fasse une apparition lors de votre prochaine visioconférence.

L’argent récolté permettra de faire vivre une ferme californienne recueillant des animaux sauvés de l’abattoir. | Josiah Farrow via Pexels
L’argent récolté permettra de faire vivre une ferme californienne recueillant des animaux sauvés de l’abattoir. | Josiah Farrow via Pexels

Quoi de mieux pour troller ses boss ou pour pimenter un apéro Skype que d'inviter un lama à votre visioconférence? Avec son projet Goat-2-Meeting, un centre animalier californien vous propose de faire participer un animal de sa ferme à votre appel vidéo.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le choix de l'animal risque d'être difficile à faire: la Sweet Farm abrite plus de 125 bêtes, dont les chèvres inséparables Brownie et Butterscotch, Kevin le cochon, Steve le coq, Gizmo la vache, Sturgis le cheval et Paco le lama –à moins que vous ne préfériez contempler en live l'une des dindes ou l'un des poulets.

La prestation n'est évidemment pas gratuite. Pour être mis·e en relation avec un animal pendant dix minutes, il vous faudra débourser 100 dollars [environ 92 euros]. Il est également possible de réaliser une visite virtuelle de la ferme et de rencontrer toute sa ménagerie pour une somme comprise entre 65 et 250 dollars [entre 60 et 230 euros] en fonction du nombre de participant·es.

Pour la bonne cause

L'argent récolté permettra de faire vivre le refuge, qui recueille des animaux sauvés de l'abattoir et informe le public des impacts de l'agriculture industrielle.

Avec le confinement dû au coronavirus, la Sweet Farm, qui se situe à Half Moon Bay au sud de San Francisco, s'est retrouvée dans une impasse financière; elle a imaginé le programme Goat-2-Meeting pour renflouer ses caisses.

Pour l'instant, l'initiative est une vraie réussite. Entre son lancement à la mi-mars et la mi-avril, la ferme avait déjà reçu plus de 300 demandes. Sur son site, plusieurs créneaux horaires dans les prochains jours ne sont plus disponibles, et il faudra patienter jusqu'au début du mois de mai pour obtenir une réservation. La Sweet Farm s'est même associée à d'autres refuges partenaires pour pouvoir répondre à toutes les sollicitations.

Une autre ferme américaine propose un service similaire. Pour 50 dollars [46 euros], on peut passer 10 minutes en live avec Mambo, un petit âne de 8 ans, mais aussi des poulets, des canards et des chevaux vivant à la Peace N Peas Farm, en Caroline du Nord.

Newsletters

Discours complotistes sur le Covid-19: entre paranoïa et esprit critique

Discours complotistes sur le Covid-19: entre paranoïa et esprit critique

Des théories fantaisistes ont fleuri depuis le début de la pandémie. Le phénomène n’est pas nouveau et ressurgit très souvent en période de crise.

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

[TRIBUNE] Il est temps de prendre conscience du déni qui creuse le puits sans fond de notre consommation effrénée.

«Newport Beach» a réinventé les ados à la télé (et sauvé les geeks)

«Newport Beach» a réinventé les ados à la télé (et sauvé les geeks)

Ça fait dix-sept ans que le pilote de The O.C. a été diffusé à la télévision américaine, en plein cœur de l'été –le 5 août 2003 très exactement. En France, il a fallu attendre octobre 2004 pour voir débarquer la série, rebaptisée Newport Beach,...

Newsletters