Culture

Pause réconfort #8: cinq minutes pour oublier l'actualité

Temps de lecture : 6 min

Vous en avez marre des news? On est là pour vous détendre.

Une parenthèse pendant le confinement. | Julian Hochgesang via Unsplash
Une parenthèse pendant le confinement. | Julian Hochgesang via Unsplash

Bon. Visiblement, on en a encore pour un petit bout de temps avant de pouvoir reprendre une vie «normale». Ce nouveau quotidien peut être difficile et très stressant, aussi bien pour les gens qui continuent à travailler dans des conditions particulièrement dures que pour ceux qui sont enfermés chez eux.

Alors pour vous apaiser et vous divertir, on vous offre chaque semaine une respiration de quelques minutes, une pause feel good au milieu de toute cette merde. Mettez vos notifications en sourdine, et plongez-vous dans notre sélection 100% réconfortante.

Les 30 secondes qui font rire

– Prix de la meilleure invention du confinement (cette petite ira loin):

– On ne pourra sûrement pas partir en voyage de sitôt, mais si vous avez besoin d'évasion, il y a des solutions:

– Une idée d'activité pour votre prochaine sortie express:

– Si vous êtes déjà déçu·e à l'idée de n'avoir ni Roland Garros ni Wimbledon cette année, ce match entre deux chiens, avec l'excellent commentaire de leur humain en fond, est fait pour vous (en anglais):

– Mieux que l'Euro de foot:

La bonne idée

Partout en Europe, de plus en plus de voisin·es se mobilisent pour partager leurs vivres avec les personnes qui en ont besoin. Voilà qui redonne un peu foi en l'humanité.

La chanson feel good

«Love Shack» de The B-52's

En creusant dans nos archives, on a eu du mal à trouver une chanson plus joyeuse que «Love Shack», le plus grand tube des B-52's. Le groupe de new wave nous y parle de cette «cabane de l'amour», une modeste bicoque où «tout le monde peut se retrouver». Certes, en ce moment c'est un peu compliqué de se retrouver où que ce soit. Mais on peut au moins y rêver avec cet hymne à l'insouciance des journées d'été où l'on n'avait rien d'autre à faire que traîner avec nos ami·es, buller au soleil, et s'amuser.

«Love Shack» respire l'odeur de crème solaire, de glaces à moitié fondues sur la plage, de feux de joie et d'amours de vacances. Avec ses décors colorés, ses danseurs enjoués, et même une apparition de la drag queen RuPaul elle-même, le clip est tout aussi délicieusement joyeux. En attendant des jours plus heureux, on continuera donc à danser et à se passer ce petit bijou en boucle.

La vidéo qui fait plaisir

Les effets de notre monde à l'arrêt continuent de se faire ressentir sur la nature et l'environnement. Et voici encore une bonne nouvelle: une fois les zoos vides, les pandas se remettent enfin à niquer.

Le point célébrités

– Heureusement qu'on peut toujours compter sur le réalisateur Taika Waititi et l'acteur Mark Ruffalo pour nous faire rire en ce moment:

– Justin Theroux prépare une version miniature de ses repas pour son chien tous les soirs de la quarantaine:

– Phoebe Waller-Bridge et Andrew Scott ont un message pour tou·tes les fans de Fleabag et les autres:

– Julia Louis-Dreyfus nous montre comment bien réussir son maquillage en temps de crise:

– Sean Astin, connu pour le rôle de Sam dans Le Seigneur des anneaux, nous offre une relecture du monologue culte du personnage. À regarder dès qu'on perd un peu espoir:

La parenthèse mignoncité

Deux salles, deux ambiances:

Histoires de balcon

Quand il s'agit de fêter Pâques tout en respectant les mesures sanitaires, nos grands-mères ont du talent:

L'initiative qui met du baume au cœur

Avec Pessa'h, Pâques et bientôt le Ramadan, cette période de confinement est ponctuée par des fêtes religieuses majeures. Les croyant·es doivent adapter leurs pratiques à la nouvelle réalité et de nombreuses initiatives ont été lancées pour pouvoir rassembler tout en respectant les règles de sécurité. Parmi celles-ci, un séder (repas de Pessa'h) virtuel organisé par plusieurs personnalités de Broadway pour lever des fonds pour une ONG américaine. Un repas animé par de nombreuses stars américaines, de Billy Porter à Josh Groban, en passant par Idina Menzel, Nick Kroll, Bette Midler, Henry Winkler et Ben Platt. Plus d'une heure de réjouissances, désormais disponibles sur YouTube.

La série qui fait plaisir

Catastrophe (Canal+)

Tout commence avec une liaison d'une semaine entre deux quadras, Rob, un Américain de passage à Londres, et Sharon, une Irlandaise installée dans la ville. Ce qui devait être une relation sans lendemain devient beaucoup plus sérieuse quand Sharon tombe enceinte et Rob décide de s'installer avec elle pour élever leur enfant ensemble. Le couple doit alors apprendre à se connaître et à se supporter au quotidien.

Catastrophe est une comédie hilarante et brutalement honnête sur la vie de couple, entre moments de grâce et petites mesquineries. Le tout servi par une écriture incisive et l'alchimie irrésistible entre Rob Delaney et Sharon Horgan. Avec seulement quatre saisons de six épisodes chacune, ça se consomme sans modération en un week-end. Un vrai manuel de cohabitation et de survie pour tous les couples confinés.

Le mot qui tombe à pic

Niksen: Un mot néerlandais qui désigne l'art de ne rien faire. En juillet 2019, avec un flair quasi prophétique, Time prédisait l'apogée imminente de ce concept. Une sociologue interviewée par le magazine expliquait même que cela peut être le fait de «simplement s'asseoir sur une chaise et regarder par la fenêtre». Ah, bah parfait.

Le film qui fait du bien

Toni Erdmann (UniversCiné)

Si on vous dit «film feel good», on sait que vous ne pensez pas forcément à un film allemand de 2h40. Eh bien vous avez tort! Réalisé par Maren Ade, Toni Erdmann raconte la relation tendue entre un père et sa fille, à qui il tente de redonner le sourire. Ines est une consultante d'apparence très rigide, dans un poste à haute responsabilité à Bucarest, tandis que son père, un prof un peu fantasque, passe sa vie à faire des canulars. Affublé d'une perruque et de fausses dents grotesques, il décide un jour de rendre visite à sa fille sur son lieu de travail, en se faisant passer pour un certain Toni Erdmann. Le vieil homme espère ainsi pousser sa fille à remettre en question son mode de vie, qui ne la rend clairement pas heureuse. S'ensuivent près de trois heures de situations très cringe, souvent hilarantes, où le père d'une Ines mortifiée tente de la décoincer et de trouver une note d'humour dans chaque situation.

Plus le film avance, plus le masque froid d'Ines se craquèle, et plus sa relation avec son père s'approfondit. Maniant à merveille l'humour absurde, le film regorge de scènes aussi drôles que touchantes, comme lorsque la jeune femme se met à hurler un tube de Whitney Houston en mode karaoké... Mais rien ne vaut le point culminant du film, un brunch désastreux où Ines se laisse enfin aller d'une manière un peu surprenante. En plus d'être un chef-d'œuvre, Toni Erdmann est tout simplement une merveille bizarroïde qui vous redonnera le sourire et vous permettra d'apprécier l'humour qui se cache dans l'enfer du quotidien.

Envoyez-nous vos photos, vos vidéos et vos histoires les plus drôles et les plus inspirantes pendant cette quarantaine! Et prenez bien soin de vous.

Newsletters

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

De quelles personnes réelles Proust s'est-il inspiré pour écrire «La Recherche»?

La publication d'inédits est l'occasion de revenir sur les origines du chef-d'œuvre de Marcel Proust et la transposition fictionnelle de son entourage.

Au Horst Festival, les corps ont (enfin) retrouvé les joies de la fête

Au Horst Festival, les corps ont (enfin) retrouvé les joies de la fête

Annulé l'année dernière à cause de la pandémie, l'un des plus grands rendez-vous de musiques électroniques de Belgique a renoué avec ses festivaliers. 

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

La figure de la femme nocive personnifie certaines des pires angoisses des rédacteurs de la Bible: la trahison, la perte de la virilité et la promotion de l'idolâtrie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio