Santé / Monde

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

Temps de lecture : 2 min

En pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement israélien ne néglige aucun détail, même pas la barbe des citoyens.

Pour l'instant, le coronavirus a contaminé plus de 8.600 personnes et fait cinquante-cinq morts dans le pays. | Menahem Kahana / AFP
Pour l'instant, le coronavirus a contaminé plus de 8.600 personnes et fait cinquante-cinq morts dans le pays. | Menahem Kahana / AFP

Alors qu'au début du mois d'avril, les autorités israéliennes avaient appelé la population à systématiquement se couvrir la bouche et le nez en public, les nombreux juifs, musulmans mais aussi chrétiens qui portent la barbe comme marque de foi ont soudain été pris d'un doute: allaient-ils devoir la raser afin de porter plus facilement un masque de protection?

Un porte-parole du grand-rabbinat d'Israël a même déclaré qu'il serait envisageable de demander aux juifs religieux de se raser si cela s'avérait nécessaire, rapporte le média Al Jazeera.

Il a fallu attendre le 6 avril pour que le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, coupe court à toute spéculation capillaire. Ce n'est pas aux barbus de s'adapter au masque, mais plutôt aux masques de s'adapter aux barbus. Ainsi, le responsable du gouvernement a annoncé que les Israéliens qui gardent leur barbe pour des raisons religieuses auraient bientôt à leur disposition des masques sur mesure pour les protéger du virus –qui a pour l'instant contaminé plus de 8.600 personnes et fait cinquante-cinq morts dans le pays.

«Nous créons une certification industrielle pour les masques, ce qui signifie que dans quelques jours, il y aura des masques de différentes tailles. […] Ceux qui ont la barbe pourront utiliser les masques appropriés», a déclaré Itamar Grotto à Army Radio.

Barbe et Covid-19 font-ils bon ménage?

Fin mars, le président de l'Association des médecins urgentistes de France, Patrick Pelloux, avait préconisé le rasage de la barbe alors que la pandémie de coronavirus battait son plein. Et pour cause: le virus pourrait s'y nicher pendant «plusieurs heures», affirmait le médecin sur le plateau de BFMTV.

Faut-il vraiment sacrifier la barbe pour sauver la tête, comme le dit un proverbe turc? La réponse est non, sauf dans le cas où l'on est amené à porter un masque. La barbe perturbe en effet la bonne adhésion des masques FFP2 au visage et peut donc réduire leur efficacité de protection. C'est notamment pourquoi les médecins et infirmiers autrefois barbus ont fait le choix de la peau lisse.

Pour les barbus qui ne sont pas des soignants, pas de panique, la manipulation n'est pas nécessaire, estime Bruno Grandbastien, président de la Société française d'hygiène hospitalière. «Une barbe bien entretenue n'est pas plus sale que des cheveux lavés régulièrement», explique-t-il au Nouvel Obs. «En revanche, il faut bien la laver quand on prend sa douche, car il est vrai que le virus résiste plusieurs heures sur la barbe comme il résiste plusieurs heures sur une surface sèche!» Il suffirait donc de suivre des mesures d'hygiène de base pour passer au nez et à la barbe du virus.

Newsletters

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

Le bilan des politiques publiques en la matière n'est pas brillant.

Pendant que le Covid-19 progresse, d'autres maladies infectieuses régressent

Pendant que le Covid-19 progresse, d'autres maladies infectieuses régressent

La grippe notamment enregistre des taux extrêmement bas par rapport aux moyennes des dernières années.

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

La modernité a fait de nous une civilisation en proie à l'addiction

[TRIBUNE] Il est temps de prendre conscience du déni qui creuse le puits sans fond de notre consommation effrénée.

Newsletters