Sciences / Monde

Avec le confinement, la Terre tremble moins

Temps de lecture : 2 min

L'arrêt des activités a considérablement réduit le bruit sismique dans les villes.

Le bruit sismique a baissé depuis les mesures de confinement prises pour faire face à la pandémie de coronavirus. | Brad Helmink via Unsplash
Le bruit sismique a baissé depuis les mesures de confinement prises pour faire face à la pandémie de coronavirus. | Brad Helmink via Unsplash

Alors que la moitié de l'humanité est désormais enfermée chez elle, la planète est plus calme, et la terre tremble moins.

Depuis le début des mesures de confinement et l'arrêt progressif d'un certain nombre d'activités, les sismologues observent une forte réduction du bruit sismique ambiant. Celui-ci est habituellement généré par les va-et-vient des voitures, bus et trains, qui provoquent des vibrations, l'activité des industries, mais aussi simplement par les personnes qui vaquent à leurs occupations quotidiennes, les cris des enfants dans les écoles, etc.

En l'absence de ces activités, et donc de ce bruit, c'est la croûte terrestre qui bouge un petit peu moins.

Comme à Noël

À Bruxelles par exemple, le bruit sismique ambiant a été réduit de 30 à 50% depuis l'annonce du confinement général en Belgique, le 18 mars. D'après le géologue et sismologue Thomas Lecocq, à l'origine de ces mesures sismiques, ce niveau de bruit rarement atteint est comparable à ce que l'on peut observer dans les villes le jour de Noël.

Cette baisse des vibrations permanentes du sol peut permettre aux sismologues de détecter des séismes de faible magnitude que les stations sismiques n'auraient pas été en mesure d'enregistrer en temps normal.

Les stations sont généralement implantées hors des zones urbaines, afin de capter les vibrations du sol sans que les mesures soient parasitées par le bruit sismique humain. Dans le cas bruxellois, il y a pourtant une station en pleine ville, construite au siècle dernier, avant que la ville ne se développe: habituellement inutile pour ce type de mesures, elle est aujourd'hui capable d'enregistrer des vibrations presque aussi faibles que les stations isolées.

Avec l'aide d'autres sismologues, Thomas Lecocq a développé un code sur Github permettant de vérifier comment les mesures de confinement liées au coronavirus ont affecté le bruit sismique à travers le monde.

À Paris, le sismologue Claudio Satriano a ainsi pris des mesures depuis la station sismique Marie Curie, près de l'Institut de Physique du Globe de Paris, qui montrent une nette réduction du bruit à partir du 17 mars à 11h, au moment où le confinement a commencé à prendre effet.

Même constat en Angleterre, à Truro, dans les Cornouailles, où le bruit sismique est presque aussi faible qu'un soir de Noël:

Cette baisse du bruit sismique lié aux activités humaines ne signifie pas pour autant qu'il faudrait s'attendre à une réduction des tremblements de terre.

Newsletters

Analyser vos rêves bizarres du moment

Analyser vos rêves bizarres du moment

«Si quelqu'un rêve d'eau, ça traduit le plus souvent des sentiments», commente une psychothérapeute.

Des chiens sont actuellement entraînés à dépister le Covid-19

Des chiens sont actuellement entraînés à dépister le Covid-19

Ils ont été choisis pour leur aptitude à détecter les personnes atteintes de la malaria.

Vivre en ville rend-il les animaux plus intelligents?

Vivre en ville rend-il les animaux plus intelligents?

Trouver de la nourriture dans un environnement fait de béton nécessite bien des capacités.

Newsletters