Santé / Société

Quand les complotistes inventent le populisme médical

Temps de lecture : 2 min

[BLOG You Will Never Hate Alone] Les réseaux sociaux sont envahis de prix Nobel de médecine autoproclamés qui se permettent de donner leur avis sur tout et n'importe quoi.

Ils répètent en boucle des assertions fumeuses. | Muffinn via Flickr
Ils répètent en boucle des assertions fumeuses. | Muffinn via Flickr

J'ignore si c'est l'effet du confinement, mais de plus en plus de Français démontrent des compétences médicales dont nul n'avait idée. Soudain, des quatre coins de l'Hexagone, à la suite de la controverse née des conclusions du professeur Raoult au sujet de l'utilisation de l'hydroxychloroquine, d'éminents experts qui jusqu'à alors ignoraient et ignorent toujours l'emplacement de leur vésicule biliaire ou la longueur de leur intestin s'en vont sur les réseaux sociaux disserter des vertus et, plus rarement, des inconvénients de la méthode prônée par le chercheur marseillais.

Sans aucune retenue, avec l'aplomb de l'ignorant qui croit tout savoir sur tout mais ne sait rien sur rien, du haut de leurs connaissances glanées dans les pages santé de leur torche-culs favoris, qui se déclinent en autant de sites complotistes, les voilà qui s'en vont donner leur avis, comme s'ils avaient derrière eux une longue carrière d'universitaires versés dans les sciences médicales.

Avec l'allégresse du corniaud de service qui vient de réaliser la puissance infinie de sa pensée, ils s'en vont démêler le vrai du faux, maniant des concepts savants auxquels la plupart du temps ils n'entendent goutte.

Bientôt, ils répètent en boucle des assertions fumeuses empruntées à d'autres pétomanes en vogue sur les réseaux sociaux –des collègues de travail–, et forts de leur science récemment acquise, ils se répandent en des avis tranchés sur des questions si complexes que si jamais ils parvenaient à en saisir l'exacte teneur, ils garderaient le lit jusqu'à nouvel ordre.

Ils s'improvisent donneurs de leçons, jonglent avec des données extraites de revues hautement scientifiques comme si de toute éternité ils étaient familiers de leur vocabulaire bien particulier, et tout en manipulant des chiffres avec l'exubérance d'un vendeur de tapis converti à l'e-commerce, ils glapissent des conseils qui ont valeur d'axiomes, comme s'ils détenaient une vérité connue d'eux seuls.

Si on a le malheur de les inviter à la prudence, ils postillonnent des injures où ils vomissent votre pusillanimité, n'hésitant pas à vous considérer comme des traîtres à la patrie voire –insulte suprême– comme des complices avérés d'un génocide orchestré par des officines secrètes de mèche avec quelques laboratoires pharmaceutiques dont la mainmise s'étendrait jusqu'aux sphères gouvernementales, le tout avec la complicité de médias vendus au grand capital.

C'est la France qu'on assassine en toute impunité.

Ils ont pour le professeur Raoult l'enthousiasme naïf des foules à qui l'on promet prospérité et bonheur pour tous, une adoration féroce qui serait comme le cri de ralliement de tous ceux qui n'ont plus foi en rien.

C'est leur nouveau gourou, Dieu descendu parmi les hommes pour les sauver d'une mort carnassière, un Phocéen prophète en son royaume qui rêve de mettre la capitale à genoux, dût-il s'affranchir de protocoles méthodologiques dont il pourfend, en ces temps de crise, la lourdeur administrative.

À tort ou à raison.

Et quand ces Ducon Lajoie sont vraiment en forme, lorsqu'ils ont épuisé le stock de leurs inepties qui se comptent par milliers, les voilà qui reviennent à leurs fondamentaux: l'antisémitisme de gare, dont ils se servent pour accuser à tort et à travers des personnalités juives à qui ils prêtent des intentions odieusement perfides.

À les voir s'agiter de la sorte, on en vient à se demander si aux services d'urgence de nos hôpitaux, à l'heure de déterminer à qui octroyer une place en réanimation au regard de ses chances de survie, il ne serait pas plus judicieux d'instaurer un test d'intellectualité, où l'on tâcherait de détecter à grands coups de scanner les traces d'une pensée complotiste –du moins si l'on arrive à déceler l'existence d'une quelconque palpitation cérébrale, ce qui est tout sauf évident.

Une mesure de salubrité publique qui, par ces temps troublés, nous éviterait bien des soucis.

Pour suivre l'actualité de ce site, c'est par ici: Facebook-Un Juif en cavale

Newsletters

Raout

Raout

Politique pestacle

Politique pestacle

Si votre libido est en berne, c'est peut-être à cause du coronavirus

Si votre libido est en berne, c'est peut-être à cause du coronavirus

Le contexte actuel rend la vie sexuelle difficile et peut provoquer une baisse de désir.

Newsletters