Société / Économie

Le télétravail, et si c'était pas si mal?

Temps de lecture : 5 min

Selon une étude, près de neuf cadres français·es sur dix s'estiment plus efficaces en travaillant à la maison.

Peut-être que certain·es adeptes du présentéisme découvriront à leur tour les bienfaits de la distance. | StartupStockPhotos via Pixabay
Peut-être que certain·es adeptes du présentéisme découvriront à leur tour les bienfaits de la distance. | StartupStockPhotos via Pixabay

Confinement, distance d'un mètre, elbow bump, télétravail, cours à distance… toutes ces mesures barrières pour répondre à la crise du coronavirus ont bousculé brutalement notre quotidien et modifié nos interactions sociales.

Ces différents obstacles créent dans l'esprit des individus de la distance psychologique. Cette dernière se manifeste lorsque l'individu se sent proche ou éloigné d'une personne, d'un lieu, un événement ou un objet. Par exemple, lorsque l'on doit se mettre à plus d'un mètre pour éviter les projections de postillons d'un·e collègue, cette distance spatiale que l'on s'impose se transforme dans notre esprit en une distance psychologique. Il en est de même lorsque l'on se retrouve contraint·e à travailler chez soi où à suivre un cours sur une plateforme dématérialisée.

Tout un champ de littérature en psychologie sociale avance que la distance psychologique modifie nos cognitions, la manière de nous représenter notre environnement, d'agir et d'interagir avec les autres.

Cette modification de nos représentations mentales est un mécanisme automatique qui permet de transcender ce qui est psychologiquement éloigné de nous.

Bienfaits cachés

Avec la crise sanitaire que nous traversons, la distance spatiale est devenue essentielle pour se protéger de la contagion et protéger les autres.

Beaucoup d'individus peuvent se sentir frustrés par cet éloignement qui freine et complique les échanges au travail. Cependant, bien qu'elle constitue une forme d'obstacle, la distance peut avoir des bienfaits cachés et améliorer les relations au travail ou à l'école.

1. La distance permet de se focaliser sur l'essentiel

C'est l'arbre qui cache la forêt. Voilà une expression bien connue qui illustre la situation lorsque l'on se focalise sur des détails à en oublier l'essentiel. Cette manière d'agir est due à une trop grande proximité avec les éléments qui nous entourent et à un manque de recul, de distance.

Selon la théorie des niveaux de représentation, la distance permet de se recentrer sur l'essentiel et de mieux hiérarchiser les priorités. En prenant du recul, l'individu a plus de facilité à traiter les situations en ayant une prise de vue beaucoup plus large et globale.

Ce retour à l'essentiel favorise la concentration et l'efficacité au travail. Par exemple, comme le souligne le baromètre 2018 du télétravail réalisé par Obergo avec le concours de la CFDT Cadres, la distance que l'on prend à travers le télétravail permet de se concentrer davantage et de faire ainsi preuve de plus de productivité.

Extrait de l'étude Obergo/CFDT Cadres (2018)

2. La distance favorise la créativité et l'optimisme

En étant à distance, tout peut nous paraître flou car nous manquons de détails et de précisions. Cependant, l'éloignement apporte de véritables bienfaits en permettant à l'individu d'être plus créatif en produisant des solutions plus originales.

Lorsque l'individu adopte une perspective plus globale, il est plus simple pour lui d'élargir le champ des possibles et de trouver une solution créative au problème qu'il rencontre. Par exemple, en Italie, de nombreuses personnes se sont mises à chanter sur leur balcon pour combattre l'ennui, créer une communion et atténuer la difficulté du confinement.

Par ailleurs, en incorporant moins de détails qui peuvent entraver le traitement de l'information, la distance favorise l'optimisme de l'individu et sa capacité à réussir. Par exemple, les étudiant·es sont plus confiant·es et optimistes vis-à-vis de leur note lorsque l'examen est temporellement éloigné. En étant à distance, il est possible que nos élèves et étudiants en fassent preuve vis-à-vis de leur réussite et arrivent à relativiser la perspective de l'échec.

3. La distance réduit la difficulté à prendre des décisions

La prise de décision est au cœur de notre quotidien, et notamment dans un cadre professionnel. Une fois encore, la distance nous aide à refroidir certaines tensions et informations conflictuelles. Ainsi, en étant éloigné l'individu a plus de facilité à opérer des tâches cognitives et à prendre une décision complexe.

En effet, la distance physique réduit la perception de difficulté et l'anxiété liée à une prise de décision. Par ailleurs, en adoptant une perspective d'auto-distanciation par rapport un événement, les individus réduisent leurs ressentis ainsi que leurs affects négatifs.

Dans le cadre de la pandémie du Covid-19, bien que la situation puisse laisser place à la panique et à l'incompréhension de certaines mesures, la distanciation dont nous devons faire preuve permettra de faciliter les prises de décision au travail et réduira les difficultés face à certaines situations anxiogènes.

À LIRE AUSSI Confinement, jour 1

4. La distance réduit le stress et peut améliorer la satisfaction au travail

Avec les nouvelles mesures réglementaires, la plupart des salarié·es ont rejoint le rang des personnes qui travaillent à la maison. Si ce mode d'organisation pose des questions concernant le contrôle et le déséquilibre travail/famille, il présente des avantages en termes de gestion du stress au travail, limitant en particulier les risques de burn-out.

En effet, le télétravail permettrait de mettre la distance nécessaire à une relation de travail plus sereine et réduirait le stress lié aux transports. C'est un moyen de permettre au collaborateur de jouir d'une autonomie dans ses missions et de diminuer les temps de trajet; en particulier si le travailleur possède un espace dédié au travail à son domicile.

Le trajet jusqu'au lieu de travail, un stress en moins lors du travail à distance. | Martin Bureau / AFP

À travers toutes ces mesures préventives, ce sont les relations sociales mêmes qui sont mises à l'épreuve, car elles seront essentiellement dématérialisées.

La question se pose alors sur les effets que la distance peut avoir sur les relations de travail. Une première réponse est peut-être celle de cette recherche qui démontre que les interactions sociales numériques peuvent améliorer les rapports sociaux, en particulier la santé psychosociale (stress et satisfaction au travail); le lien social devient numérique.

Une séquence particulière

Cette distanciation peut donc, en éloignant des tensions sociales liées au lieu de travail, favoriser de meilleures relations de travail grâce aux outils numériques. Il y aurait alors des effets bénéfiques à l'utilisation des réseaux sociaux, jusque-là décriés dans cette crise face au coronavirus.

Le rappel de ces bienfaits ne vise pas à occulter certains aspects négatifs de la distance, par exemple le sentiment de solitude qui peut en naître. D'autant plus que, dans le contexte actuel, on peut également se demander quelles seront les conséquences exactes de cette distance si elle perdure sur les relations humaines et le sens symbolique du lieu de travail.

La cohésion d'équipe peut être affectée si les personnes qui ont un travail restent éloignées des espaces physiques où il s'exerce, outil stratégique indispensable de la gestion des entreprises. Les outils collaboratifs peuvent également être à l'origine de risques dits «technosociaux».

Quelle que soit la durée du télétravail imposé, cette séquence aura probablement des répercussions sur l'évolution des mentalités vis-à-vis de certaines questions comme cette manière de collaborer. Peut-être que certain·es adeptes du présentéisme découvriront à leur tour les bienfaits de la distance.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l'article original.

The Conversation

Newsletters

À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies

À l'heure du Covid-19, le manque de contacts physiques affecte nos vies

Le toucher est un besoin indispensable au bien-être de l'être humain, mais c'est surtout la privation des gestes familiers en présence de nos proches qui rend cette nécessité saillante.

 Anne Soupa relance le débat sur la place des femmes dans l'Église

Anne Soupa relance le débat sur la place des femmes dans l'Église

L'Église catholique est-elle encore capable de se mettre à jour, de converser avec le monde d'aujourd'hui?

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

La police de Minneapolis avait déjà rendu inconscientes plusieurs personnes avec la prise qui a tué George Floyd

Cette technique dangereuse consiste à utiliser son bras ou sa jambe pour comprimer le cou d'un·e suspect·e.

Newsletters