Tech & internet

Pinterest bloque les recherches liées au coronavirus

Temps de lecture : 2 min

Si le Covid-19 vous angoisse, il est peut-être temps de vous créer un compte.

Message obtenu lorsqu'on recherche «coronavirus» sur Pinterest. | capture d'écran Pinterest
Message obtenu lorsqu'on recherche «coronavirus» sur Pinterest. | capture d'écran Pinterest

Si vous n'en pouvez plus de n'entendre parler que du coronavirus et que vous avez au moins besoin d'un bol d'air frais, il semble que Pinterest constitue la terre d'asile dont vous avez besoin. Certaines recherches comme «coronavirus» ou «COVID-19» y ont en effet été désactivées, et redirigent depuis février vers une page truffée d'informations émanant de l'Organisation mondiale de la Santé.

Depuis janvier, la page de recherche indique en outre que «les épingles concernant le coronavirus enfreignent les règles d'utilisation de Pinterest, qui interdit la désinformation médicale», d'où la limitation des résultats de la recherche aux «épingles des organisations de santé mondialement reconnues». Le message publié par Pinterest se conclut par ces quelques mots d'une sagesse absolue: «pour obtenir des conseils médicaux, veuillez contacter un professionnel de santé».

Contrairement à ce qui se produit notamment sur d'autres réseaux sociaux, les règles de Pinterest en matière de véracité des informations sont très strictes. Le site interdit notamment les conseils de santé pouvant avoir des «effets immédiats désastreux sur la santé de membres de la communauté ou la sécurité publique». Cela inclut notamment «la promotion de faux traitements pour des maladies chroniques ou terminales, et les conseils anti-vaccination». Ce sont d'ailleurs ces derniers qui ont poussé les cadres de Pinterest à prendre des mesures dès 2017.

Le pays des Bisounours

Ce combat contre les fausses informations a une conséquence extrêmement simple: les utilisateurs et utilisatrices de Pinterest ont tout simplement moins de chances de tomber, même par hasard, sur des contenus liés au coronavirus. C'est pourquoi le site est devenu un refuge pour les internautes souhaitant échapper, au moins temporairement, aux contenus liés au Covid-19.

Reste que Pinterest n'est pas totalement exempt de pages sur la pandémie. Produits désinfectants miracles ou cahiers customisés permettant de tenir le journal de votre quarantaine sont ainsidisponibles sur le site. Il existe même une page qui recense les masques de protection les plus élégants. La recherche de masques, à la mode ou non, reste quant à elle autorisée.

Les publicités qui semblent trop opportunistes ont également été rejetées par les équipes commerciales du site. Le but est d'éviter la publication de réclames «qui entendent profiter de cette crise, en pratiquant des prix excessifs ou en encourageant les internautes à stocker denrées ou produits». Les porte-parole inceitent d'ailleurs les membres à continuer de signaler les pubs qui leur paraîtraient abusives, et remercient chaleureusement toutes les personnes qui ont déjà contribué à faire de Pinterest un endroit relativement épuré.

Newsletters

 Facebook et la «harga», les réseaux sociaux alimentent le rêve européen des migrants

Facebook et la «harga», les réseaux sociaux alimentent le rêve européen des migrants

Influencés par les récits et photos idylliques de connaissances installées en Europe, des milliers de jeunes Maghrébins prennent chaque année le risque de l'émigration, parfois au péril de leur vie.

Comment Pokémon Go s'adapte au coronavirus

Comment Pokémon Go s'adapte au coronavirus

La société éditrice du jeu vient d'annoncer qu'elle allait modifier temporairement certaines règles afin de limiter au maximum les déplacements de ses utilisateurs et utilisatrices.

Les images amateures aident à surveiller la biodiversité

Les images amateures aident à surveiller la biodiversité

Grâce à l'intelligence artificielle et au «deep learning», on photographie de plus en plus d'espèces animales et végétales.

Newsletters