Boire & manger

Au Japon, un fromage millénaire redécouvert grâce au coronavirus

Temps de lecture : 2 min

La population japonaise se remet à cuisiner un mets ancestral et partage le résultat sur les réseaux sociaux.

Le su est une sorte de fromage jaunâtre, croquant, épais et sucré. | Capture d'écran via YouTube
Le su est une sorte de fromage jaunâtre, croquant, épais et sucré. | Capture d'écran via YouTube

Si dans de nombreuses villes du monde, l'épidémie de coronavirus a entraîné une pénurie de plusieurs produits comme le papier toilette, au Japon, le problème est tout autre.

Vice News rapporte qu'une rumeur se serait propagée sur l'archipel, alertant que des fermiers allaient perdre leur travail à cause d'un surplus de lait invendu dû à l'épidémie.

Poussées par un élan de générosité, de nombreuses personnes se sont mises à acheter du lait, au point de ne plus savoir qu'en faire. C'était sans compter sur une recette ancestrale qui dormait dans un placard, raconte le média nippon SoraNews24: les Japonai·ses ont utilisé leur excédent de lait pour retrouver le goût du su (ou so, 蘇), un fromage vieux de plus de 1.000 ans.

Considéré comme le premier produit laitier du Japon, ce mets aurait été un aliment de luxe du VIe au XIIe siècle, de la période Asuka à la période Heian.

Idate Ayaka, une journaliste de SoraNews24, a remarqué le récent regain d'intérêt pour ce produit –notamment sur les réseaux sociaux, où les recettes s'échangent– et s'est amusée à tester la meilleure façon de préparer le su en détaillant chaque étape.

Comment faire du su

Le su est une sorte fromage jaunâtre, croquant, épais et sucré, que la journaliste avait déjà goûté plus jeune dans un musée. La recette est relativement simple: deux litres de lait, une spatule en bois et une grande poêle suffisent.

Pour réaliser du su, il faut faire bouillir tout le lait dans la poêle à feu vif. La difficulté réside dans le fait qu'il faut constamment remuer la préparation à l'aide d'une spatule, pendant plus d'une heure. Pas de panique, le lait va passer par plusieurs étapes dans la poêle, de liquide à solide, et même sentir le cookie brûlé vers les dix minutes de cuisson.

Au bout de trente minutes, le liquide devient progressivement mœlleux, puis boueux, poursuit Idate. Continuez à remuer à feu plus doux et enfilez des gants de protection pour éviter que les bulles de lait qui se forment et éclatent dans la poêle ne vous brûlent les mains.

Après environ une heure sur le feu, il vous faut pétrir la pâte qui s'est créée au fond de votre poêle à l'aide de la spatule. La texture qui en résulte ne doit plus être collante mais répartie en petits morceaux, comme un crumble.

Enveloppez-le tout dans du film transparent, glissez-le deux heures dans un réfrigérateur, et le tour est joué. Votre su doit être croustillant, assez dur à couper et surtout délicieux, ajoute la journaliste et cuisinière improvisée.

À ses yeux, la meilleure façon de déguster ce fromage est de le découper en tranches puis d'y ajouter un peu de yuzu et de poivre pour compenser le goût riche du su, ou bien d'étaler dessus une belle couche de miel pour en faire un dessert.

Alors que toutes les écoles sont fermées sur l'archipel et que de nombreuses personnes sont obligées de rester chez elles à cause du coronavirus, qui a fait plus de 630 contaminé·es et 16 morts dans le pays, les Japonais·es auront tout le temps de redécouvrir ce fromage oublié, en attendant que la situation se stabilise.

Newsletters

Nostalgiques du kebab, on a une solution pour mieux vivre votre confinement

Nostalgiques du kebab, on a une solution pour mieux vivre votre confinement

Ce sera (presque) comme quand vous rentriez de soirée, mais en plus, c'est vous qui l'aurez cuisiné.

La cuisine étrangère en plein boom à Paris

La cuisine étrangère en plein boom à Paris

Voici un restaurant italien, un libanais, un mexicain, un japonais et un danois, plus le Chiberta de Guy Savoy.

«Top Chef» saison 11, épisode 6: le récap en GIF, en acceng du Sud et en quarantaine

«Top Chef» saison 11, épisode 6: le récap en GIF, en acceng du Sud et en quarantaine

Cette semaine, des larmes, du jus de viande et des ronds carrés.

Newsletters