Santé

Malgré le coronavirus, nous n'arriverons sans doute pas à cesser de nous toucher le visage

Temps de lecture : 2 min

On sait que c'est déconseillé, mais ça nous démange quand même.

Votre main entre en contact avec votre visage plus de 500 fois par jour. | Parker Johnson via Unsplash
Votre main entre en contact avec votre visage plus de 500 fois par jour. | Parker Johnson via Unsplash

Alors que l'épidémie de coronavirus est désormais considérée comme une pandémie par l'OMS, les gens cherchent des moyens infaillibles pour se protéger –jusqu'à se mettre des sacs sur la tête.

Il suffit pourtant de se laver régulièrement les mains et d'éviter au maximum de se passer la main sur le visage, car le nez, les yeux et la bouche sont des portes d'entrée pour les virus.

En moyenne, votre main entre en contact avec votre visage toutes les deux minutes et demie, soit plus de 500 fois par jour. On se gratte, on se ronge les ongles ou on se frotte les yeux avec les mêmes mains qui ont ouvert des portes, touché des rampes de métro et serré des paluches potentiellement contaminées.

Nous avons beau le savoir, ne pas se toucher le visage de la journée est une mission impossible. Voici pourquoi.

Régulation du stress

Plusieurs études ont montré que in utero, le fœtus se touchait régulièrement le visage, suggérant que cette habitude est prise bien avant la naissance, rapporte Wired.

Il s'agirait d'un geste animal, presque instinctif et inné. À l'instar de nombreuses autres espèces, l'être humain aurait tendance à se toucher le visage après avoir été en contact avec quelqu'un pour sentir son odeur.

Dans une étude 2015 publiée dans la revue eLife, des scientifiques ont remarqué qu'après s'être serrés la main, leurs sujets avaient tendance à sentir leur main et l'appliquer sur leur visage, notamment quand la personne en face était du même sexe.

D'autres travaux ajoutent que se toucher est un outil relationnel. Kevin Chapman, psychologue et directeur du Kentucky Center for Anxiety and Related Disorders, explique ainsi à Business Insider que l'on se toucherait le visage pour indiquer aux autres que l'on est conscient·e de soi.

L'auto-toucher facial spontané nous aiderait également à réguler nos émotions, avance une étude publiée en avril 2014 dans Brain Research, dont les résultats montrent qu'avoir un contact physique avec son propre visage réduirait le stress et permettrait de stimuler la mémoire.

Donottouchyourface.com

Le problème, c'est que cette histoire de coronavirus est tout de même anxiogène, et au fur et à mesure que le stress augmente, on pourrait avoir davantage tendance à se toucher le visage.

Impossible de stopper cette manie? Le site Donottouchyourface.com vous propose de vous aider d'une façon assez particulière. Chaque fois que vous vous touchez le visage, un algorithme préalablement configuré sur votre webcam vous enverra un message audio «NO!».

Pour une méthode un peu moins radicale, et surtout moins intrusive, on vous conseille simplement de coller une note devant votre écran, avec écrit en très gros: «NE TE TOUCHE PAS LE VISAGE.»

Newsletters

La PMA fait aussi la fortune de coachs en fertilité improvisés

La PMA fait aussi la fortune de coachs en fertilité improvisés

Le coaching bien-être a investi depuis plusieurs années le domaine de la procréation médicalement assistée. Un business dangereux pour des personnes fragilisées par un désir d'enfant inassouvi.

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Que faire si le couvre-feu ne donne pas les résultats espérés?

Les nouvelles restrictions risquent de ne pas réduire massivement la circulation du Covid-19. D'ici quatre à six semaines, le président devra décider de les maintenir ou d'y renoncer.

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

Le Covid-19 pourrait ne jamais être éradiqué

À ce jour, la seule maladie totalement éradiquée dans le monde est la variole.

Newsletters