Santé

Ce que le coronavirus fait à vos cellules

Temps de lecture : 2 min

Chaque cellule infectée peut libérer des millions de copies du virus avant de se décomposer.

Image du SRAS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19, isolé d'un patient aux États-Unis. | Afp Photo / National Institutes Of Health / Niaid-Rml / Handout
Image du SRAS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19, isolé d'un patient aux États-Unis. | Afp Photo / National Institutes Of Health / Niaid-Rml / Handout

Plus de 125.000 personnes infectées, 4.600 morts et un taux de létalité d'environ 3,4%: beaucoup de choses ont été dites à propos du SARS-CoV-2 –de sa dangerosité aux moyens de s'en préserver. Mais finalement, que fait ce virus à nos cellules?

Tout d'abord, rappelons que le SARS-CoV-2 est le dernier-né d'une famille bien connue: les coronavirus. Si la plupart d'entre eux entraînent de simples rhumes ou des syndromes grippaux bénins, le SRAS de 2002, puis le MERS de 2012 ont montré qu'ils pouvaient déclencher chez certaines personnes une détresse respiratoire parfois mortelle.

Identifiable par les nombreuses petites piques qui l'entourent comme une couronne –d'où le nom de coronavirus–, le virus est enveloppé dans une bulle de molécules lipidiques huileuses, explique le New York Times, qui décrit dans un article leurs actions sur notre corps.

Braquage de cellules

En rentrant dans l'organisme par le nez, les yeux ou la bouche, le Covid-19 cherche avant tout à se fixer sur les cellules des voies respiratoires qui produisent une protéine appelée ACE2. Une fois accrochées à l'une d'entre elles, les deux membranes des molécules lipidiques huileuses fusionnent et le coronavirus libère du matériel génétique semblable à l'ADN, appelé ARN.

La cellule infectée commence alors à fabriquer des protéines qui maintiendront le système immunitaire à l'écart, explique le journal américain. L'infection se propage et les cellules contaminées libèrent des millions de copies du virus, avant de finalement se décomposer et mourir progressivement. Le corps, de son côté, tente de réagir. Le système immunitaire se bat, entraînant de la fièvre et des symptômes comparables à ceux de la grippe. Dans certains cas, les cellules pulmonaires sont obstruées par la présence de cellules liquides et mourantes, ce qui rend la respiration difficile et peut entraîner une détresse respiratoire aiguë, parfois mortelle.

Comment guérir?

À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement antiviral spécifique contre le nouveau coronavirus. Les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les virus car ils se contentent de tuer les bactéries. La prise en charge médicale consiste donc à atténuer les symptômes tels que la fièvre et la toux en attendant que la maladie quitte l'organisme.

«La maladie guérit spontanément dans la très grande majorité des cas», précise à Franceinfo l'épidémiologiste et ancien directeur général de la santé William Dab. En effet, plus de 68.000 patient·es infecté·es sont désormais hors de danger.

À l'avenir, un futur vaccin pourrait aider l'organisme à produire des anticorps empêchant le virus d'infecter les cellules humaines. C'est pourquoi des dizaines de laboratoires travaillent pour tenter de trouver ce vaccin miracle, à l'instar de l'Institut Pasteur où des prototypes vont être testés sur des souris dès le 11 mars. Pour autant, ces essais vont durer au minimum un mois. Il faudra donc patienter encore un peu.

Newsletters

Le Covid-19 pourrait vieillir le cerveau de dix ans

Le Covid-19 pourrait vieillir le cerveau de dix ans

Une étude préliminaire montre l'impact important du virus sur les fonctions cérébrales des personnes atteintes.

L'avenir appartient à ceux qui confinent tôt

L'avenir appartient à ceux qui confinent tôt

[BLOG You Will Never Hate Alone] C'est début septembre qu'il fallait, d'une manière ou d'une autre, reconfiner. Quand le virus était encore sous contrôle.

L'insoutenable légèreté des soirées pyjama du couvre-feu

L'insoutenable légèreté des soirées pyjama du couvre-feu

Tous les prétextes sont bons pour l'organisation de ces dîners qui se terminent au petit-déjeuner.

Newsletters