Monde

Yoga et laïcité font-ils bon ménage? L'Alabama en passe de revoir sa position

Temps de lecture : 2 min

Depuis 1993, le yoga est interdit dans les établissements scolaires publics de l'Alabama, étant considéré comme relevant de la religion hindoue.

Un cours de yoga collectif à Times Square, à New York, aux États-Unis, le 20 juin 2012. | Emmanuel Dunand / AFP
Un cours de yoga collectif à Times Square, à New York, aux États-Unis, le 20 juin 2012. | Emmanuel Dunand / AFP

En Alabama, on ne plaisante pas avec la position du lotus. Depuis 27 ans, la pratique du yoga est interdite dans les écoles publiques. C'est que la discipline est associée à une «philosophie hindoue» et une «méthode de formation religieuse», qui entreraient en contradiction avec les valeurs laïques de l'État.

Il en va de même pour la méditation et la pratique de l'image mentale, en vertu d'une interdiction générale de «l'hypnose et des états mentaux dissociatifs».

Pour Joe Godfrey, le directeur exécutif de l'Alabama Citizens Action Program, un groupe d'action chrétien, le yoga est avant tout une pratique religieuse hindouiste. «C'est une question de séparation de l'église et de l'État. Vous entendrez les gens invoquer cette raison quand il s'agit de la chrétienté, parce qu'ils ne veulent pas de la prière à l'école. Pourtant, ils veulent enseigner le yoga?»

Cette position est pourtant bien éloignée de la réalité pratique du yoga aux États-Unis, très largement désinvesti de toute dimension religieuse et davantage considéré comme une activité physique.

Pour un yoga made in USA

Jeremy Gray, élu démocrate à la Chambre des représentants de l'Alabama, s'est ainsi saisi du dossier pour lever l'interdiction et réhabiliter la pratique du yoga dans les établissements scolaires. Affirmant n'avoir découvert que récemment et avec surprise l'existence de cette interdiction, il déclarait: «Je ne vois vraiment pas où est le problème. Je veux dire, ma femme fait ça, ma mère fait ça sur le sol de son église méthodiste.»

Mercredi 4 avril, son projet de loi visant à autoriser les cours optionnels de yoga dans les écoles a été adopté par le Comité de la politique de l'éducation, avec un soutien des deux partis. Il devrait être présenté à la Chambre la semaine prochaine.

Le texte proposé reste cependant prudent, afin de prévenir toute accusation de prosélytisme: il y est bien précisé que «tout enseignement du yoga doit se limiter exclusivement à des poses, des exercices et des techniques d'étirement», qui «doivent avoir des noms descriptifs exclusivement en anglais». Par ailleurs, «les chants, mantras, mudrās, l'utilisation de mandalas et du namaste sont expressément interdits».

Si l'on s'attend à ce que quelques groupes conservateurs religieux s'opposent à cette réforme, le projet de loi semble néanmoins bénéficier d'un soutien républicain. Si la loi passe, les écoles resteront libres de proposer ou non des cours de yoga à leurs élèves.

Newsletters

À Hong Kong, la presse et la démocratie sous haute tension

À Hong Kong, la presse et la démocratie sous haute tension

Les responsables du journal prodémocratie Apple Daily ont été arrêtés par la police, ce qui marque une nouvelle étape dans la répression de la liberté d'expression.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 juin 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 12 au 18 juin 2021

Nouveau gouvernement de coalition en Israël, début de l'Euro 2020 et tenue du G7... La semaine du 12 au 18 juin 2021 en images.

Pornhub poursuivi pour diffusion de vidéos de viols

Pornhub poursuivi pour diffusion de vidéos de viols

La plateforme est accusée de fonctionner comme une entreprise criminelle prospérant sur la diffusion de contenus illégaux et les violences sexuelles.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio