Santé

Petit guide de protection face au coronavirus si vous devez prendre l'avion

Temps de lecture : 2 min

Des gestes simples pour ne pas gâcher son retour de voyage.

Les appuis-tête font partie des endroits où l'on retrouve le plus de bactéries à bord. | Nhac Nguyen / AFP
Les appuis-tête font partie des endroits où l'on retrouve le plus de bactéries à bord. | Nhac Nguyen / AFP

«Le Covid-19 contamine tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît», aurait pu écrire le dialoguiste des Tontons flingueurs, Michel Audiard. Selon une étude scientifique publiée dans la revue américaine JAMA le 4 mars, les patient·es infecté·es par le coronavirus le répandent partout dans leur chambre d'hôpital: de la chaise à la fenêtre, en passant par le sol et les grilles d'aération.

Dans un espace confiné et coupé du monde, comme dans notre foyer, tout va bien. En revanche, si vous avez prévu un déplacement en avion dans les prochains jours, les choses se compliquent.

Pas de panique, rassure un article du New York Times, plusieurs techniques peuvent vous permettre de créer un petit espace sécurisé au milieu du nid à bactéries que sont les avions.

Siège près de la fenêtre

En effet, les avions sont loin d'être les endroits les plus propres sur Terre. C'est pourquoi, avant toute chose, le journal américain précise qu'il serait plus judicieux de choisir un siège près d'une fenêtre.

En plus de vous permettre d'imaginer respirer cet air pur qui se trouve derrière le hublot, le côté fenêtre serait l'endroit de l'avion le plus sûr pour ne pas tomber malade, selon une étude de l'université Emory.

L'équipe de recherche a étudié le nombre de contacts que pouvaient avoir les passagèr·es sur dix vols en pleine période de grippe. Résultats: les personnes installées sur les sièges côté fenêtre sont celles qui avaient le moins de contacts et donc moins de risques de contracter un virus.

Désinfecter tout

Une fois dans l'avion, il est essentiel de désinfecter tout votre espace. En effet, le coronavirus, qui a contaminé plus de 96.000 personnes et fait environ 3.300 morts dans le monde, pourrait rester jusqu'à neuf jours sur certaines surfaces, dont le plastique.

Avant d'assainir à coup de lingettes désinfectantes tout ce qui a potentiellement été en contact avec les miasmes d'une personne infectée, comme les accoudoirs, la boucle de ceinture et l'écran, lavez-vous bien les mains avec du savon et de l'eau. Et, simple conseil, ne lésinez pas sur le nettoyage de l'appui-tête ni de la tablette qui se trouve face à vous.

MarketPlace, une émission canadienne spécialisée dans l'information des consommateurs et consommatrices, a testé toutes les surfaces des avions pour déterminer laquelle abritait le plus de bactéries et devinez quoi, les appuis-têtes et la tablette ont reçu la palme de la saleté.

On y retrouverait toutes les bactéries humaines possibles et inimaginables. Le nettoyage de ces tablettes serait souvent bâclé, rapporte Business Insiders, et le personnel de bord utilise souvent le même chiffon pour nettoyer l'ensemble des rangées.

Une fois votre petit ménage effectué, n'oubliez pas d'appliquer le même rituel dans les toilettes de l'avion. Dans l'étude publiée dans la revue JAMA, les chercheurs ont trouvé trois surfaces contaminées sur cinq dans les toilettes d'un patient infecté, suggérant que les selles pourraient être une voie de transmission.

Newsletters

Oserez-vous porter un masque à votre effigie?

Oserez-vous porter un masque à votre effigie?

Le masque avec votre visage imprimé est à portée de clic.

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

En Chine, un village bouclé à cause de la peste

C'est le deuxième cas de la maladie dans le pays cette année, et le premier décès.

Pas cool

Pas cool

Newsletters