Sciences / Société

Une agence offre 54.000 dollars de récompense pour résoudre le meurtre de deux dauphins

Temps de lecture : 2 min

Les deux mammifères marins ont été tués dans des circonstances similaires à quelques jours d’intervalle, sur la côte est des États-Unis.

Les coupables risquent jusqu'à 100.000 dollars d'amende et un an de prison. | Tammi Baliszewski via Unsplash
Les coupables risquent jusqu'à 100.000 dollars d'amende et un an de prison. | Tammi Baliszewski via Unsplash

Le 30 janvier dernier, le cadavre d'un dauphin mâle a été retrouvé échoué sur une plage du sud-ouest de la Floride, avec un impact mortel au niveau de son rostre, probablement provoqué par une balle ou un coup de couteau. À peine quelques jours plus tard, sur une autre plage de la côte, un deuxième mâle a été retrouvé mort dans des circonstances analogues.

Ces morts ont été «parmi les pires cas que nous avons vus», a déclaré au New York Times Tracy Dunn, en charge de l'application des lois pour la division sud-est de la NOAA, l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique.

Sans piste permettant d'identifier les coupables, la NOAA a donc décidé d'offrir une récompense à celui ou celle qui apportera une information conduisant à une condamnation.

Après avoir formulé une première récompense à hauteur de 20.000 dollars (près de 18.000 euros) le mois dernier, l'agence a revu son offre à la hausse en combinant les primes du groupe de défense des animaux et promet désormais 54.000 dollars (près de 48.500 euros).

Des crimes impunis

Les coupables risquent jusqu'à 100.000 dollars d'amende et un an de prison pour la violation de la loi sur la protection des mammifères marins, qui interdit le harcèlement, la chasse, la mise à mort ou l'alimentation des dauphins sauvages précise The Independent.

Pourtant, si l'agence promet une telle somme d'argent, c'est qu'elle sait pertinemment que peu de crimes de la sorte aboutissent à une condamnation faute de preuves. Depuis 2002, vingt-neuf dauphins ont été tués au sud-est des États-Unis par des armes à feu, des flèches ou même des objets comme des harpons et des tournevis, rapporte le New York Times. La majorité de ces affaires restent en suspens.

C'est le cas de l'affaire, toujours non résolue, de la mort de ces mammifères marins en mai 2019, empalé par une lance dans la tête au large de l'île de Captiva. Ou encore, celle de la mort d'une femelle dauphin en juillet 2018, dans le Mississippi, tuée d'une balle dans le poumon alors qu'elle était enceinte, et pour laquelle l'enquête n'a également pas aboutie. Pour les biologistes, ces crimes seraient en partie dus à la fâcheuse habitude qu'ont les êtres humains de nourrir les dauphins en mer. Ces derniers seraient ainsi habitués à baisser fréquemment leur garde et seraient plus enclins à s'approcher de pêcheurs mal intentionnés.

Newsletters

Le sang des personnes guéries pourrait aider à lutter contre le Covid-19

Le sang des personnes guéries pourrait aider à lutter contre le Covid-19

Après la Chine, c'est au tour des États-Unis de se pencher sur les effets de la transfusion de plasma dans la lutte contre le Covid-19.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Supermarchés vides, patient·es en soins paliatifs et rues désertes en raison de la pandémie mondiale... La semaine du 14 mars 2020 en images.

Est-ce que la musique aide à mieux travailler?

Est-ce que la musique aide à mieux travailler?

Personne n'a, encore, LA réponse.

Newsletters