Société

«J'ai renoncé à toute forme de tendresse»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nadège, dont le compagnon lui reproche de parler à d'autres hommes et d'avoir une libido.

«J'ai alors adapté mon comportement pour ne plus le heurter» | Tuncay via Flickr 
«J'ai alors adapté mon comportement pour ne plus le heurter» | Tuncay via Flickr 

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

J'ai 49 ans, je suis en couple depuis cinq ans avec un homme gentil, respectueux, posé, stable et qui m'aime. Ces mots que j'ai mis sur lui pendant longtemps me perturbent aujourd'hui. Ayant eu un passé relationnel douloureux, j'ai remercié la vie lorsque je l'ai rencontré. J'étais joyeuse, heureuse, amoureuse, fière de me dire: ça y est, tu as rencontré quelqu'un de bien.

Très vite pourtant, des reproches sont venus ternir la relation. Ma passion le dérangeait car il pouvait m'arriver d'échanger avec des hommes (dans un cadre ludique je précise), lui donnant le sentiment d'être mis en compétition avec eux. J'ai alors adapté mon comportement pour ne plus le heurter. Je ne l'ai pas fait volontiers, mais je l'ai fait. D'autres traits de ma personnalité lui semblaient également excessifs, tout comme ma sexualité débordante. Mes envies quotidiennes, il les appréciait, il les recherchait, il les provoquait aussi, lui qui avait souffert de manque avec ses précédentes compagnes.

Bref, au fil des mois, nos relations se sont espacées. Il avait moins envie. J'ai mis du temps à respecter son rythme, j'ai eu des colères, j'ai posé beaucoup de questions. Je voulais savoir pourquoi je faisais toujours le premier pas. Mes questions, ma pression ont eu raison de notre intimité, puisqu'un sentiment d'être traité comme un objet l'a assailli si fortement qu'il a décidé de couper toute forme de sexualité. Aujourd'hui, cela fait des mois que nous ne faisons plus l'amour. Je parle beaucoup de cette situation, de ma souffrance, je ne comprends pas.

J'ai l'impression d'être en train de me noyer. Sa seule réponse est que je dois lâcher prise, attendre avec sérénité, stopper la pression que je continue de lui imposer avec ces discussions récurrentes. Selon lui, nous ne sommes pas si malheureux que ça, il y a pire dans la vie. Aujourd'hui j'ai renoncé à toute forme de tendresse, je refuse les baisers mécaniques, je n'ai plus aucun désir.

De son côté, il semble plus serein que moi. Je pense qu'il attend que je me calme. Je me dis parfois qu'il a raison, que ce n'est finalement pas grand-chose. Je me dis aussi que ce n'est plus possible. Quant à consulter, il a accepté tout en me prévenant: il l'a déjà fait par le passé car ses compagnes avaient un problème, et à chaque fois, cela a sonné le glas de la relation. Je suis perdue.

Nadège.

Chère Nadège,

Je vais être extrêmement claire avec vous. Plusieurs phrases sont problématiques dans votre témoignage et prouvent à elles seules que la relation est toxique. Aucun homme n'a à imposer à sa compagne une privation de tendresse et/ou de relations sexuelles «en attendant qu'elle se calme». Aucun homme n'a à retourner la situation et trouver le moyen de faire croire à sa compagne que c'est elle qui est trop enthousiaste dans ses relations avec les hommes, ou trop sexuée dans le cadre de la relation amoureuse. Aucun homme n'a à donner l'impression à sa compagne qu'elle a «l'impression de se noyer» dans la relation.

Un homme qui dit qu'il ne refuse pas d'aller voir un thérapeute mais précise que cela a déjà été fait par le passé parce «ses compagnes avaient un problème» et que cela s'est terminé en rupture est un homme qui a bien un problème et qui vous menace par dessus le marché. C'est un signal bien connu: si un homme vous dit que toutes ses ex sont folles, cela doit allumer une alarme dans votre tête.

De là où je suis, cet homme a profité de son image d'homme gentil à un moment de votre vie où vous aviez besoin et envie de vous engager. Seulement tout ce que vous décrivez est aux antipodes de ce qu'une personne gentille, empathique, décente et amoureuse ferait.

À petit feu et depuis des années, cet homme vous fait du mal. Il vous a déjà fait modifier votre façon d'être avec les autres, il a instillé de la peur dans vos relations aux autres hommes, il vous a reproché votre besoin de tendresse et de sexe, il vous punit pour ce que vous êtes et pour vos besoins humains. Ce n'est pas comme ça qu'une relation équilibrée fonctionne.

Vous devez bien comprendre, Nadège, que vous n'êtes responsable de rien. Vous êtes victime de cet homme qui vous pousse à croire que tout vient de vous. Le problème c'est lui.

Un geste simple déjà, peut vous mettre sur le bon chemin: contactez ses ex. J'imagine que vous n'aurez pas trop de mal à les retrouver sur Facebook. Écrivez-leur un message, expliquez où vous en êtes, demandez-leur si c'est un schéma qu'elles ont connu avec lui. Vous pourriez être surprise des réponses.

Ensuite, laissez tomber l'idée de trouver un thérapeute pour lui, mais consultez quelqu'un pour vous. Vous avez besoin d'aide, d'être entendue et d'être aiguillée pour la suite. Voyez un·e psychologue, racontez votre histoire comme vous l'avez écrite. C'est peut-être une idée qui mettra un peu de temps à faire son chemin, mais: vous avez besoin d'aide. Pas pour changer de personnalité, ni pour avoir moins besoin de tendresse ou de sexe, mais pour comprendre que vous n'avez rien fait de mal, vous n'avez rien provoqué en étant qui vous êtes.

Cette personne utilise votre personnalité contre vous pour prendre l'ascendant sur la relation. Il vous a fait croire que vous étiez responsable de sa toxicité et que vous aviez besoin d'être punie. Mesurez à quel point cette personne est dangereuse pour votre santé mentale et physique et protégez-vous.

Enfin, je veux vous dire que vous n'êtes pas seule. Rien de tout cela n'est de votre faute et des milliers de femmes souffrent en silence comme vous. Cet homme précisément a évoqué des ex qui ont probablement vécu le même calvaire. Si vous le pouvez, regroupez-vous. Avoir les preuves que vous n'êtes qu'une victime de cet homme ne peut que vous faire du bien.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Pourquoi les restaurants nous manquent tant à l'ère du Covid-19

Pourquoi les restaurants nous manquent tant à l'ère du Covid-19

Ce lieu a été créé pour disposer d'un lieu de rendez-vous. À nous de faire en sorte de continuer à y aller sans nous mettre en danger.

Max, lectrice érotique Chapitre 4 – Rencontre à l'hôtel

Max, lectrice érotique Chapitre 4 – Rencontre à l'hôtel

En France, vous pouvez payer pour réaliser vos fantasmes, tous vos fantasmes, du plus simple et gentiment sexy au plus complexe et brûlant, de la lecture érotique au show lesbien à domicile. Plongée dans les coulisses de ce travail du sexe légal,...

Soudain l'été prochain

Soudain l'été prochain

Newsletters