Monde

En Chine, le coronavirus attaque indirectement les animaux

Temps de lecture : 2 min

Soit ils sont abandonnés par crainte, soit leurs propriétaires ont été mis en quarantaine.

Des chiens errants en 2001. Joel Robine/AFP
Des chiens errants en 2001. Joel Robine/AFP

«J’ai sauvé beaucoup de chiens ce mois-ci. La plupart ont été abandonnés par leurs propriétaires». Cette femme qui témoigne à la BBC accueille trente-cinq chiens et vingt-huit chats dans son appartement. Habitante de Wuhan, foyer originel de l’épidémie de coronavirus en Chine, elle est aussi volontaire dans un centre d’aide aux animaux. «C'est une mauvaise situation ici. Nous ne sommes pas autorisés à sortir et j'ai peur que mes chiens et mes chats ne soient bientôt à court de nourriture. Je crains que, si ma famille ou moi sommes infectés par le virus, tous les chiens et chats soient par la suite tués par des policiers», explique cette dernière.

Quand le confinement a été instauré dans la province du Hubei, où se situe Wuhan, plus de soixante millions de personnes ont été soumises à des restrictions de déplacement. Certaines personnes n’ont ainsi pas pu rentrer chez eux et la nourriture qu’ils ont pu laisser à leurs animaux de compagnie commence à manquer.

Des propriétaires d’animaux paniqués ont utilisé le réseau social Weibo pour demander de l’aide, détaille la BBC. «À l’aide ! Je vis dans la ville d’Ezhou et mon chat est pris au piège, a écrit une femme. Je demande à une personne attentionnée à proximité de m'aider à nourrir mon chat. Je suis prêt à payer pour cela, merci à la personne attentionnée et à tous les autres, merci de partager».

Un volontaire a expliqué au média anglais que la situation actuelle était «très dangereuse» pour les animaux. «Beaucoup d’entre eux sont morts de faim», a expliqué cet homme. Des centres d’accueil d’animaux ont expliqué que la situation était «un cauchemar».

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio