Monde / Économie

Coronavirus: des images spatiales montrent la baisse drastique de pollution en Chine

Temps de lecture : 2 min

«C'est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi large pour un événement spécifique», a déclaré une chercheuse de la Nasa.

Un homme avec un masque qui conduit un scooter à Wuhan, le 29 février 2020. STR / AFP
Un homme avec un masque qui conduit un scooter à Wuhan, le 29 février 2020. STR / AFP

Alors que la France a dépassé les cent cas de coronavirus, la pandémie a eu des effets pour le moins spectaculaires dans son foyer originel, en Chine. Selon The Independent, des images satellite fournies par la Nasa montrent une diminution drastique de la pollution en Chine, en partie grâce au ralentissement économique provoqué par le coronavirus.

La carte de la Nasa compare les niveaux de pollution entre le 1er janvier et le 25 février. Nasa

Les chercheurs de l'agence spatiale américaine ont comparé l'imagerie satellite du pays asiatique du 1er janvier au 25 février dernier. Ils ont remarqué de grandes différences au niveau du dioxyde d'azote, un gaz émis par les véhicules, les centrales électriques et les installations industrielles. Fermer les usines et de demander aux gens de rester chez eux ont entraîné une forte baisse de la consommation des combustibles fossiles, une des principales causes de la crise climatique, chez le plus grand producteur mondial de gaz à effet de serre.

«C'est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi large pour un événement spécifique», a déclaré Fei Liu, une chercheuse sur la qualité de l'air au sein de la Nasa, dans un communiqué. Selon les scientifiques de l'agence, la réduction de la pollution est apparue près de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, avant de se propager à tout le pays. Fei Liu a également précisé qu'elle avait vu une baisse des niveaux de dioxyde d'azote durant la crise économique en 2008, mais que la baisse était plus progressive.

La Chine a actuellement près de 80.000 personnes infectées par le virus et 2.870 décès depuis début janvier.

Newsletters

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

De l'impact de la chute du prix du pétrole sur la crise du Covid-19

De l'impact de la chute du prix du pétrole sur la crise du Covid-19

Pour les pays dépendants de l'exportation d'hydrocarbures, la lutte contre le coronavirus risque d'être encore plus difficile.

Newsletters