Life

L'Hôtel Barbizon, temple des jeunes filles de bonne famille

Slate.fr, mis à jour le 18.03.2010 à 16 h 14

Des années 20 aux sixties, il n'y avait pas d'adresse plus apte à faire rêver les jeunes filles que le Barbizon à New York. Strictement féminin, mélange de foyer pour demoiselles et d'école de charme pour la haute société, l'adresse a compté parmi ses pensionnaires Grace Kelly, Ali MacGraw... D'autres jolies anonymes ont espéré en vain y décrocher leur place parmi les étoiles, ou simplement un mari.

D'autres hôtels de Manhattan étaient réservés à la gente féminine, mais le Barbizon était sans conteste le plus chic d'entre eux. Les parents de la haute société savaient pouvoir y envoyer leurs filles en toute sécurité... et en toute chasteté, l'hôtel pouvant au besoin fournir un chaperon.  Un journaliste du Time raconte qu'il s'agissait «d'un des rares endroits de Gomorre-sur-Hudson où une fille pouvait s'endormir avec toute sa vertu et se réveiller le lendemain certaine de l'avoir conservée». Tout cela dans un immeuble ayant «la plus grande concentration de beautés à l'Est d'Hollywood».

Les demoiselles devaient présenter trois références respectables pour être admises, et étaient également jugées sur leur allure, leur tenue et leurs manières. Vanity Fair raconte l'histoire officielle et secrète de cette institution d'un genre particulier, et celle des dames passées entre ses murs.

[Lire l'article sur Vanity Fair]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: le 140, East 63rd street où se tenait le Barbizon Hotel/ Street View

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte