Sciences

Il est probable que votre chat mange votre cadavre

Temps de lecture : 2 min

La faim justifie les moyens, même chez les félins.

Des scientifiques américains ont observé et filmé deux chats en train de se délecter de dépouilles. | Jae Park via Unsplash
Des scientifiques américains ont observé et filmé deux chats en train de se délecter de dépouilles. | Jae Park via Unsplash

Les chats sont connus pour être des animaux farouchement solitaires et si par malheur vous venez à mourir devant l'un d'eux, il n'en aura probablement rien à faire. Pire, il est possible qu'il se mette à manger votre cadavre, indique une étude publiée le 8 novembre 2019 dans le Journal of Forensic Sciences.

Le comportement nécrophage des chats a été observé totalement par hasard par un centre médico-légal de l'Université Colorado Mesa, aux États-Unis, spécialisé dans l'étude de la décomposition des corps. Alors que les scientifiques étudiaient l'altération naturelle de cadavres en extérieur –ce qui peut aider les médecins légistes dans leur travail– l'équipe a capté, sans le vouloir, des images de deux chats errants en train de se délecter des dépouilles.

En matière de cadavre, le chat a ses préférences

Les deux chats, l'un tigré, l'autre noir, ont eu des réactions rarement observées. Deux points ont notamment été relevés par les anthropologues et médecins légistes.

Tout d'abord, il semblerait que chaque chat ait choisi son cadavre de prédilection parmi la multitude de corps donnés à la science à leur disposition pendant l'étude. Chacun d'eux retournait à son corps préféré presque tous les soirs pendant plusieurs jours –jusqu'à trente-cinq jours pour l'un des deux chats. Alors que l'un a jeté son dévolu sur une femme de 79 ans, l'autre préférait le corps d'un homme de 70 ans.

Selon l'étude, les deux félins ont également montré une préférence marquée pour des cadavres à un stade précoce de décomposition, avec des tissus frais et mous. Ils auraient même un petit faible pour la peau du bras, de l'épaule et de l'abdomen –régions où se situaient des incisions dues à l'autopsie.

L'étude précise que ces observations ne veulent pas dire que tous les chats mangent des cadavres (encore heureux). Les scientifiques précisent qu'il s'agisssait sûrement ici de deux chats errants, en rien différents génétiquement des chats domestiques, mais chez qui la faim peut probablement expliquer un tel comportement.

Un article de CNews explique cependant qu'un chat domestique peut tout à fait manger le cadavre de son maître ou de sa maîtresse s'il se retrouve enfermé avec le corps et sans nourriture.

Un quinquagénaire mort dans son appartement de La Rochelle en 2014 en avait notamment fait les frais. La vingtaine de chats affamés qu'il hébergeait alors n'avaient eu d'autre choix que de se nourrir de la dépouille de leur maître, restée sur place plusieurs jours durant.

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters