Monde

Selon un journaliste décoré par Trump, le coronavirus n'est qu'un rhume

Temps de lecture : 2 min

Rush Limbaugh, animateur de l'émission de radio la plus écoutée des États-Unis, a expliqué que les médias semaient la panique sur le Covid-19 pour nuire au président.

Rush Limbaugh reçoit la médaille présidentielle de la liberté le 4 février 2020 à Washington. | Mandel Ngan / AFP
Rush Limbaugh reçoit la médaille présidentielle de la liberté le 4 février 2020 à Washington. | Mandel Ngan / AFP

Lors du discours de Donald Trump sur l'état de l'Union le 4 février dernier, sa femme Melania a remis la médaille présidentielle de la liberté à Rush Limbaugh, un présentateur radio ultraconservateur qui a déjà comparé Barack Obama à Hitler et Staline. Limbaugh a reçu cette prestigieuse distinction après avoir révélé qu'il était atteint d'un cancer du poumon. Le président l'a remercié pour «tout ce qu'il a fait pour notre nation et pour les millions de personnes qu'il inspire chaque jour».

Depuis, Limbaugh a continué à présenter son émission de radio, qui est écoutée par plus de 15 millions de personnes chaque semaine. Le 24 février, après que l'Organisation mondiale de la santé a évoqué le risque que l'épidémie de coronavirus devienne une pandémie, Limbaugh a donné son avis sur le sujet:

«On dirait que le coronavirus est utilisé comme une nouvelle arme pour faire du tort à Donald Trump. [...] Maintenant je vais vous dire la vérité sur le coronavirus. Oui, j'ai raison sur ce point. Le coronavirus, ce n'est qu'un simple rhume, les amis.»

Il a ensuite développé sa théorie du complot:

«Le coronavirus est une tentative de renverser Trump. Ça ne va pas marcher. C'est une des nombreuses fois que les médias tentent de dire que Trump et le capitalisme détruisent l'Amérique et le monde. N'oubliez pas d'où vient le coronavirus. Il vient du pays en lequel Bernie Sanders veut transformer les États-Unis: la Chine communiste.»

Admiration réciproque

Ces propos de désinformation ont été vivement critiqués et un jour après cette émission, le principal institut de santé publique aux États-Unis a recommandé à la population américaine de se préparer à de possibles perturbartions de son quotidien à cause de l'épidémie de Covid-19.

Dans son émission du 25 février, Limbaugh a pourtant poursuivi sa tirade sur le virus:

«C'est hyper-médiatisé... car les médias pensent que c'est comme l'affaire russe! Ça va détruire Trump! Ils sont heureux. Ils pensent que ça va détruire magiquement l'économie avant novembre.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le président américain est un grand fan des excès de Limbaugh. Celui-ci raconte qu'après avoir été critiqué pour des propos homophobes tenus à l'encontre du candidat démocrate Pete Buttigieg, le président Trump l'avait appelé pour lui dire de ne jamais s'excuser.

Newsletters

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

En libérant un ancien membre de la sûreté de l'État accusé de complicité de crimes contre l'humanité commis en Syrie, le «pays des droits de l'Homme» s'est montré peu fidèle à sa réputation.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Un clou chasse l'autre

Un clou chasse l'autre

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio