Santé

«Elle aimerait pouvoir en faire son sexfriend tout en restant avec moi»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Jacques, dont la femme a rencontré un homme avec lequel elle aspire visiblement à partager autre chose que des séances de sport et des sorties.

«Elle me dit qu'elle veut continuer avec moi, mais qu'elle veut aussi passer toujours beaucoup de temps avec lui.» | Georgie Pauwels via Flickr 
«Elle me dit qu'elle veut continuer avec moi, mais qu'elle veut aussi passer toujours beaucoup de temps avec lui.» | Georgie Pauwels via Flickr 

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je suis en couple avec ma femme depuis dix-huit ans et nous sommes mariés depuis dix ans. Nous avons deux enfants. Cela fait deux ans qu'elle s'est liée d'amitié avec un autre homme dans un cadre sportif. De fil en aiguille, ils sont devenus amis. Étant occupé à 75% et lui ayant des disponibilités, ils ont commencé à faire beaucoup d'activités sportives ensemble un jour par semaine, et aussi de temps en temps un resto ou un ciné.

Il y a quelques semaines, ma femme m'a dit qu'après être allée chez lui, il l'avait massée et qu'elle avait pris conscience qu'elle passait trop de temps avec lui, que peut-être ses sentiments pour moi étaient moins forts ou en tout cas différents, mais qu'elle n'avait pas couché avec lui. La connaissant bien, j'étais sûr qu'elle ne me disait pas tout et j'ai vu quelques SMS que je n'aurais pas du voir: il s'est bien passé autre chose même s'ils n'ont techniquement pas couché. Elle m'a dit que cet homme ne cherchait pas une relation amoureuse, mais juste amicale, et je la crois; mais il semblerait qu'il ne soit pas contre un coup d'un soir juste pour le fun.

Après avoir laissé passer un peu de temps, elle me dit qu'elle veut continuer avec moi, mais qu'elle veut en même temps passer toujours beaucoup de temps avec lui. Son argument étant que quand elle n'était pas encore mère, elle a toujours eu des contacts avec beaucoup de gens. En gros, elle veut retrouver son rôle de femme plutôt que de maman, ce qui me va très bien.

J'ai envie de lui faire confiance, mais vu ce que j'ai lu, j'ai aussi l'impression que ses sentiments pour cet homme ne sont pas qu'amicaux, qu'elle aimerait pouvoir en faire son sexfriend tout en restant avec moi. Je me refuse à l'interdire de le voir. C'est son choix, mais je me refuse à être le seul à faire des compromis si elle veut une relation d'union libre et je suis perdu dans ce que je dois faire.

Jacques

Cher Jacques,

Il est tout à fait naturel d'être perdu dans votre situation. On vous donne des cartes, on vous laisse jouer selon des règles préétablies pendant un moment et puis on bouscule ces mêmes règles sans vous prévenir et sans même vous inviter à jouer à nouveau. Je sens dans vos mots que vous êtes prêt à réfléchir à la notion d'exclusivité sexuelle. Vous acceptez déjà, et c'est tout à votre honneur, que votre compagne vive sa vie et s'épanouisse en dehors du temps partagé ensemble. Tous les hommes ne sont pas prêts à accepter ça. Maintenant il va falloir avoir une réelle discussion ensemble à propos de sentiments, d'envies, de désirs et aussi d'avenir.

Vous n'avez pas votre place dans leur relation, mais vous en avez une à la table des discussions puisque c'est votre relation initiale avec votre compagne qui a été bousculée. D'abord, il convient d'être honnête. Votre femme n'a pas à vous obliger à trouver vous-même les informations sur son infidélité supposée. Elle doit vous dire les choses et vous devez avoir confiance en elle. Sans cette confiance, d'elle à vous et de vous à elle, rien n'est possible.

Ensuite, il va falloir mettre les mots sur ce qu'elle vit et définir la place qu'elle vous donne dans ce moment de son existence. Elle a peut-être été bousculée par la maternité ou par la relation au long terme, s'est peut-être sentie aliénée par une route toute tracée. Ce n'est pas honteux. Elle a le droit d'avoir des désirs, de se sentir vivante, de se sentir être une personne à part entière et pas seulement une maman. Mais si elle décide de vivre ses désirs alors elle change les règles tacites ou pas de votre relation à deux. Et ce n'est pas acceptable.

Voyez-vous, Jacques, je prône le consentement à tout prix. Et dans cette histoire, à cette histoire même, vous devez consentir. Sinon il y a tromperie, il y a crise et remise en cause du couple et de la cellule familiale. Vous parlez vous-même de relation libre donc je pense que vous n'y êtes pas totalement fermé. Il faut que vous en parliez ouvertement, que vous établissiez des règles, que, même chacun de votre côté, vous jouiez à ce jeu ensemble. C'est une question de respect, de confiance. C'est une question de sens que l'on veut mettre dans sa relation et de l'investissement au long terme qu'on veut faire.

On peut vouloir cacher les choses sous le tapis et parler de «l'ami de ma compagne avec qui elle fait du sport et dont elle reçoit “des massages” après leurs séances». Puis on peut accumuler la frustration. Cette frustration devient de la colère. Et l'amour n'existe plus. Si votre compagne veut vivre cette relation, elle doit pouvoir vous en parler avec honnêteté et peut-être vous laisser l'opportunité de vivre son équivalent si vous en avez envie. Rien n'est obligé, mais cela pourrait arriver sur la table des discussions.

Il n'est pas obligatoire de toujours trouver son épanouissement psychologique ou sexuel à deux, spécifiquement dans le cadre de relations longues. Mais il est important de toujours garder le goût du partage, du respect, de la communication. Là, il y a du non-dit et c'est toujours le point de départ de crises encore plus grandes. Rien n'est définitif mais, avant de vous aventurer plus loin, vous devriez transformer ces mensonges par omission ou ces embellissements de la réalité par une vérité nue, crue. Plus dure à énoncer, certes, mais plus saine sur le long terme et plus porteuse d'amour et de respect. Car dire la vérité, même si elle fait mal, c'est aussi respecter son interlocuteur.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Pourquoi nous tombons davantage malade en hiver

Pourquoi nous tombons davantage malade en hiver

Le rhume est la première cause d'absentéisme chez les enfants et les adultes.

À chaque profil son type de psy

À chaque profil son type de psy

[Épisode 7] Les modes de prise en charge sont multiples, variés, chacun correspondant à des besoins bien spécifiques.

Quelle est la meilleure place dans les transports pour limiter les risques de contamination?

Quelle est la meilleure place dans les transports pour limiter les risques de contamination?

Train, bus, métro... voici des conseils pour se déplacer prudemment en temps de Covid-19.

Newsletters