Société / Économie

Pourquoi nous, travailleurs indépendants, lançons notre syndicat

Temps de lecture : 5 min

[TRIBUNE] Le système de protection sociale actuel a été pensé à l'ère de l'économie de masse où le salariat et le plein emploi étaient la norme. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

La montée du travail indépendant est devenue un enjeu politique. | Brooke Cagle via Unsplash
La montée du travail indépendant est devenue un enjeu politique. | Brooke Cagle via Unsplash

Nous sommes travailleurs indépendants. Nous sommes designers, consultants, rédacteurs, développeurs informatiques… Peu importe notre métier finalement, nous partageons une ambition commune: l'autonomie. Pour nous, l'autonomie n'est ni synonyme d'individualisme, ni synonyme de solitude. Nous sommes d'ailleurs nombreux à être membres de collectifs au sein desquels nous tissons des liens solides.

À présent, nous voulons aller plus loin. Partager les expériences, croiser les expertises et mutualiser les services c'est bien, mais ce n'est pas suffisant.

La montée du travail indépendant est une tendance de fond qui transforme la société, nous sommes de plus en plus nombreux. C'est devenu un enjeu politique.

Le travail indépendant préfigure les transformations du travail de demain, en particulier parce qu'il est une des réponses à la quête de sens et d'autonomie. Pour autant, nous ne sommes pas naïfs. Certains d'entre nous sont confrontés à une précarisation croissante, à la montée du poids des plateformes et notre avenir n'est pas un eldorado tranquille.

Parler en notre nom

Nous aspirons à l'autonomie mais nous ne voulons pas renoncer à la sécurité. C'est pourquoi nous lançons un syndicat: Indépendants.co pour nous fédérer et peser dans le débat public.

Le système de protection sociale actuel a été pensé à l'ère de l'économie de masse où le salariat et le plein emploi étaient la norme. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le salariat prédomine encore largement –et il reste le cadre de référence de toutes les politiques sociales– mais de plus en plus de travailleurs ont des velléités d'indépendance. Le lien de subordination, constitutif du contrat salarié, était acceptable en échange d'une contrepartie: une série d'avantages et la sécurité de l'emploi. Ce modèle est remis en question.

Nous aspirons à trouver du sens dans notre travail, à exceller dans nos métiers, à bénéficier d'une certaine flexibilité sans renoncer à la sécurité.

Nous croyons à la possibilité d'être travailleur indépendant sans être totalement soumis à l'oppression du marché où le succès de quelques-uns masque souvent les souffrances des plus fragiles d'entre nous.

Les risques auxquels nous sommes confrontés vont croissant: précarisation, instabilité des revenus, difficulté d'accès au crédit bancaire, au logement, faible assurance chômage...

Nous ne pouvons pas nous résigner à cette situation. Nous souhaitons nous mobiliser et dessiner collectivement les contours d'une société qui respecte et protège les travailleurs indépendants.

Nous croyons encore au bien-fondé de la négociation collective et du dialogue social. Si nous ne nous fédérons pas au sein d'un collectif représentatif, nous courons le risque que d'autres acteurs parlent en notre nom et négocient à notre place. Les récents débats autour de la LOM le prouvent: certaines plateformes sont déjà entrées dans la course et assurent un lobbying intense auprès du gouvernement. La décision du Conseil constitutionnel de censurer le dispositif des «chartes de responsabilités sociales» montre heureusement que leur légitimité est remise en question.

Nous partageons cette vision. Nous croyons que tous les travailleurs, quel que soit leur statut, devraient pouvoir bénéficier d'une protection sociale et vivre dignement de leur travail.

Dessiner collectivement nos futures revendications

Si nous lançons notre propre mouvement, c'est que nous ne nous retrouvons pas dans les institutions sociales existantes. Nous, nouveaux travailleurs indépendants, n'avons ni patrimoine, ni licence, ni fonds de commerce. Il nous faut donc inventer notre propre modèle de protection et revendiquer de nouveaux droits.

Nous tenons à rencontrer, sur tout le territoire, les indépendants et les collectifs déjà existants. Nous voulons discuter, partager nos problématiques, formaliser nos besoins et défendre des revendications que nous aurons coconstruites.

Nous pensons qu'il est urgent d'informer les indépendants sur leurs droits et les sensibiliser aux nouveaux risques qui les menacent. La retraite, la formation, la parentalité, l'évolution de la réglementation des plateformes... Les impacts sociaux de ces sujets sont encore perçus comme complexes ou secondaires alors qu'ils sont essentiels.

C'est précisément parce que nous disposons de peu de filets de sécurité que notre priorité est de développer notre activité commerciale. Notre horizon est, pour l'heure, trop court-termiste.

Nous souhaitons inverser la tendance. Le rôle d'Indépendants.co sera donc de créer des espaces et des moments d'échange pour imaginer des alternatives et concevoir des propositions concrètes.

Nous n'avons pas les mêmes parcours, ni les mêmes métiers, ni les mêmes lieux de travail. Nous formons une catégorie de travailleurs hétérogène, mais nous sommes animés par un désir commun: allier autonomie et sécurité. Tout est à réinventer, tout est à construire. Ensemble, nous pouvons le faire.

Signez vous aussi la tribune!

Les premiers signataires et soutiens du projet Indépendants.co:

Melissa Aldana - Consultante en design thinking et co-fondatrice du collectif Klap

Noémie Aubron - Cheffe de projet innovation

Yaël Benayoun - Consultante en sociologie et fondatrice de l'association le Mouton Numérique

Nicolas Bergé - Co-fondateur de la communauté Les Satellites

Alexandre Bigot Verdier - Chef de projet entrepreneuriat social

Louise Browaeys - Agronome, autrice et facilitatrice

Thomas Burbidge - Consultant en stratégie de marque

Jean Laurent Cassely - Journaliste indépendant

Samuel Chabré - Consultant en intelligence collective

Morgane Chevalier - Designer et entrepreneur

Julia Coudert - Social media manager

Alexandre Dana - Entrepreneur

Clara Deletraz - Entrepreneure

Samuel Durand - Consultant et auteur sur l'économie du freelancing

Rodolphe Dutel - Entrepreneur

Vincent Edin - Journaliste indépendant

Hind Elidrissi - Entrepreneure

Aurélie Foulon - Consultante en stratégie de marque

Aurélie Hampel - Consultante en communication

Gwenolé Jaffredou - Motion designer

Vincent Laurent - consultant en communication digitale

Antonin Léonard - Entrepreneur et co-fondateur du collectif OuiShare

Yeza Lucas - Coach pour entrepreneurs

Denis Maillard - Auteur et consultant en relations sociales

Virginie Manchado - Auteure, conceptrice-rédactrice et cheffe de projet

Sébastien Ortega - Co-fondateur du collectif Metastrat

Romain Paillard - Entrepreneur

Adrien Payet - Philosophe

Hadrien Peltier - Facilitateur graphique

Benjamin Perrin - Concepteur-rédacteur

Louise Racine - Co-fondatrice du collectif Lookoom

Mathilde Ramadier - Auteure, scénariste de BD, conférencière

Nicolas Reboud - Entrepreneur

Pauline Rochart - Consultante RH et facilitatrice en intelligence collective

Sophie Rocher - UX designer et présidente du collectif Happy Dev

Aaron Elliot Ross - Consultant tech en community organizing

Louis Rouffineau - Développeur informatique

Adrien Roux - Formateur en community organizing et directeur d'association

Clothilde Sauvages - Consultante innovation sociale et territoriale

Grégoire Serikoff - Co-fondateur du collectif Co-design it!

Pauline Trequesser - Fondatrice du collectif Cosme

Antoine Van Den Broek - Consultant en stratégie éditoriale

Laetitia Vitaud - Auteure et conférencière sur le futur du travail

Martin Werlen - Consultant, co-fondateur de Résiliences by Ouishare

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Animaux sauvages dans les villes, campagnes de sensibilisation et distanciation sociale... La semaine du 28 mars 2020 en images.

Comment les survivalistes vivent la crise du Covid-19

Comment les survivalistes vivent la crise du Covid-19

La pandémie, les «preppers» l'avaient vue venir depuis des années. Tout était prêt, en théorie. Mais que se passe-t-il quand la fiction devient réalité?

Le Sri Lanka oblige les familles musulmanes à incinérer leurs morts du Covid-19

Le Sri Lanka oblige les familles musulmanes à incinérer leurs morts du Covid-19

Une décision prise au mépris des directives de l'OMS et qui va à l'encontre des rites funéraires islamiques traditionnels.

Newsletters