Société

Nouvelles accusations contre R. Kelly

Temps de lecture : 2 min

Le chanteur est accusé, entre autres, de dizaines d'agressions sexuelles et de pornographie infantile.

R. Kelly au tribunal à Chicago, le 17 septembre 2019 | Antonio Perez / POOL / AFP
R. Kelly au tribunal à Chicago, le 17 septembre 2019 | Antonio Perez / POOL / AFP

Le 13 février, une nouvelle accusation est venue renforcer le dossier du procès fédéral contre R. Kelly, chanteur à l’origine de la chanson «I believe I can fly».

Dans le dossier d'accusation, la victime présumée est identifiée comme «mineure n°6». Elle aurait rencontré R. Kelly en 1997 ou 1998 quand elle avait 14 ou 15 ans et subi des rapports sexuels avec lui pendant plusieurs années. Dans le même temps, le témoignage d'une victime supposée de 17 ans au moment des faits, a été retiré du dossier.

Autre changement dans ce nouvel acte d'accusation, le parquet requiert maintenant la confiscation de «tous les droits, titres et intérêts sur les actions et tous les autres intérêts de propriété dans [la société de production de R. Kelly] Bass Productions, Ltd», en attendant l'éventuelle condamnation de Kelly.

Après des années de soupçon et de non-dits sur les agissements du chanteur de R&B, un documentaire, Surviving R. Kelly, visionné par des millions de personnes, a permis de porter les accusations à l’attention des autorités. Un an plus tard, le chanteur fait face à de multiples charges criminelles.

Le cas R. Kelly

En 2008, il avait été acquitté pour pornographie infantile et détournement de mineures après avoir filmé un rapport sexuel avec une fille de 13 ans. En 2017, avec le mouvement #MeToo, les accusations à son encontre ont de nouveau fait surface et donné lieu à un mouvement intitulé «#MuteRKelly» encourageant au boycott de l’ensemble de son œuvre.

En 2018, R. Kelly se permettait encore de dire: «Il y a un million de fils de p*** qui me détestent et 40 millions qui m’adorent». Mais en janvier 2019, le documentaire Surviving R. Kelly permet à des dizaines de victimes, fans, choristes, chanteuses, danseuses, gardes du corps, assistantes de témoigner à visage découvert pendant six épisodes d'une heure. En janvier 2020, une suite est diffusée, les mêmes femmes témoignent cette fois-ci des pressions et menaces qu’elles subissent depuis la diffusion du documentaire.

Le premier documentaire a aidé les autorités à construire un dossier solide contre le chanteur. En 2019, il est lâché par son équipe puis arrêté et accusé d'une dizaine d'agressions sexuelles et détournements de mineures. Il est relâché après avoir payé sa caution. Quelques semaines plus tard, il perd pied dans une interview avec Gayle King où il pleure, frappe du poing et clame son innocence.

En juillet, il est de nouveau accusé pour obstruction à la justice après avoir payé la famille d’une des victimes en échange de son silence. Son procès devient par la suite fédéral et de nouvelles charges y sont ajoutées. Il devrait s'ouvrir le 27 avril 2020. Il entend toujours plaider non-coupable pour toutes les charges qui pèsent contre lui.

Newsletters

Que faire et quand?

Que faire et quand?

Pour les couples, l'heure de vérité: ça passe ou ça casse

Pour les couples, l'heure de vérité: ça passe ou ça casse

[BLOG You Will Never Hate Alone] Le couple qui survivra à l'épreuve du confinement sera armé pour la vie. Les autres éclateront en route.

Pour certaines féministes, la prison n'est pas la solution contre les agressions sexuelles

Pour certaines féministes, la prison n'est pas la solution contre les agressions sexuelles

Un point de vue qui va à rebours des revendications pour l'application des lois et des sanctions envers les agresseurs.

Newsletters