Sciences

Une équipe de scientifiques vient de lancer une nouvelle recherche sur la vie extraterrestre

Temps de lecture : 2 min

Elle espère répondre à l'une des questions les plus fascinantes au monde.

Ama de galaxie, avril 2014 | AFP PHOTO / NASA/ESA/J.JEE (Univeristy of California Davis)/ HANDOUT
Ama de galaxie, avril 2014 | AFP PHOTO / NASA/ESA/J.JEE (Univeristy of California Davis)/ HANDOUT

Sommes-nous seuls dans cet univers? Depuis le visionnage de E.T, cette question vous hante. Afin de tenter d’y répondre, une équipe de scientifiques de l’institut SETI –pour «search for extraterrestrial intelligence», «à la recherche d’intelligence extraterrestres»– a mis en place un nouveau projet utilisant les technologies les plus récentes afin de scruter le ciel dans l’espoir de récolter des données qui indiqueraient la présence d’autres formes d’intelligences.

Les chercheurs et chercheuses ont également prévu de rendre publiques leurs données de recherche espérant ainsi encourager les amateurs et amatrices à scruter les cieux.

Mais que faut-il chercher dans l'univers? Des «technosignatures» c'est-à-dire des indices chimiques comme une certaine concentration d’oxygène, des petites quantités de méthane ou des indications de reliefs non-naturels: tout ce qui pourrait être le signe d'une forme de vie, intelligente ou non.

Les scientifiques du SETI veulent greffer un outil de détection au télescope à très grande portée (VLA) situé au Mexique, afin de créer un système automatisé de récolte de données, sans détourner le télescope de ses observations habituelles.

En plus de l’observation, l’équipe scientifique développe des modèles numériques pour simuler des environnements extraterrestres qui pourront aider les futures recherches. Ainsi elle cherche à déterminer quelles technosignatures sont synonymes de vie.

En 2015, l’institut SETI avait déjà lancé une grande campagne de recherche mais axée sur l'écoute de signaux extraterrestres. Deux millions de giga de données ont, pour le moment, été récoltées. L'institut les a rendues publiques et invitent les citoyen·nes à s’en emparer.

Newsletters

Avec le confinement, la Terre tremble moins

Avec le confinement, la Terre tremble moins

L'arrêt des activités a considérablement réduit le bruit sismique dans les villes.

On sait pourquoi les bulles font du bruit quand elles éclatent

On sait pourquoi les bulles font du bruit quand elles éclatent

Tout est une question de pression.

S'accroupir serait meilleur pour la santé que s'asseoir

S'accroupir serait meilleur pour la santé que s'asseoir

En observant une tribu tanzanienne, des scientifiques ont décelé les bienfaits de cette posture.

Newsletters