Santé / Économie

Les malheurs du vapotage font le bonheur du marché du tabac

Temps de lecture : 2 min

L’avenir est bel et bien dans la cigarette, selon Wall Street.

Les analystes prévoient que les stocks d'Altria pourraient augmenter de 22% selon Vice. | Mathew MacQuarrie via Unsplash
Les analystes prévoient que les stocks d'Altria pourraient augmenter de 22% selon Vice. | Mathew MacQuarrie via Unsplash

Après les récents scandales sanitaires dans l'industrie des cigarettes électroniques, notamment aux États-Unis, la place financière de Wall Street conseille à ses client·es de réinvestir dans la cigarette classique rapporte le média Vice USA.

Et pas dans n'importe quel groupe: dans Altria, un des plus grands producteurs de cigarettes au monde.

Altria, changement de stratégie

L'évolution de la stratégie du producteur de cigarettes Altria symbolise parfaitement ce revirement de situation. Attiré dans un premier temps par l'envolés des cigarettes électroniques, Altria a investi 12,8 milliards de dollars dans le géant du vapotage Juul en 2018.

L'objectif d'Altria était de miser sur plusieurs chevaux à la fois pour s'assurer un finish gagnant. Si vapoter était vraiment l'avenir, son investissement dans Juul lui assurerait d'être parmi les bénéficiaires; si c'était un échec, nombre d'adeptes du vapotage reviendraient sûrement à la cigarette classique –comme des Marlboro, fabriquées aux États-Unis par Altria.

Depuis cet investissement, Juul a été sous le feu des critiques après une vague de maladies pulmonaires dues à un mauvais usage de leurs cigarettes.

Plusieurs États américains ont pris des mesures pour restreindre leur utilisation, comme le Massachusetts qui les a complètement interdites, tandis que le gouvernement Trump a annoncé l'interdiction de la plupart des cartouches aromatisées de cigarettes électroniques. Ces mesures ont renforcé le scepticisme des Américain·es quant à leur l'innocuité.

Altria a encaissé les coups –le groupe a dû débourser plusieurs milliards d'euros pour payer les litiges juridiques–, puis a progressivement pris ses distances avec la société Juul, leur laissant désormais le soin de s'occuper seuls de la gestion marketing et la distribution des produits.

Désormais, l'avenir serait dans le tabac pour Adam Spielman, directeur général de Citigroup à Londres, interrogé par Vice USA: «Nous pensons que la baisse de la cigarette électronique signifie que les perspectives sont maintenant meilleures [pour le marché du tabac]».

Avec cette crise du vapotage, les analystes prévoient que les stocks d'Altria pourraient augmenter de 22%.

Répercussions sur le marché français

La crise que traverse l'industrie de la cigarette électronique aux États-Unis est parvenue jusqu'en France. Dans l'Hexagone, la filière a connu une chute d'activité de 25% à 30% en septembre 2019 a indiqué à France TV Info l'entreprise Kumulus Vape, l'un des principaux acteurs du secteur.

Et on serait moins nombreux à franchir le cap de la cigarette électronique. Selon Libération, les professionnels font état d'une baisse de 10% des nouvelles personnes qui se mettent à en faire usage pour la rentrée 2019, période habituellement dynamique.

Le marché semble se stabiliser après une phase d'emballement, et beaucoup scrutent avec attention les futures études scientifiques sur les conséquences sur la santé de ce type de cigarettes, qui restent à ce jour peu connues, notamment les effets sur le long terme.

Newsletters

La dépression résulterait-elle de la sélection naturelle?

La dépression résulterait-elle de la sélection naturelle?

La médecine évolutionniste avance des hypothèses pour expliquer les causes de cette pathologie.

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

La contagion y est un «secret d’État», selon un responsable local. Les proches des personnes détenues tirent la sonnette d'alarme et appellent à l'aide internationale.

La moitié des cas de coronavirus coréens sont liés à une secte

La moitié des cas de coronavirus coréens sont liés à une secte

Beaucoup de fidèles de l’église Shincheonji de Jésus ont contracté le virus durant les derniers jours.

Newsletters