Santé / Société

Un médicament contre l'hypertension utilisé pour soigner les chagrins d'amour

Temps de lecture : 2 min

C'est un peu comme dans le film «Eternal Sunshine of the Spotless Mind», mais en vrai.

Avec ce médicament, le traumatisme reste, mais son souvenir ne nous fait pas autant souffrir.| Kelly Sikkema via Unsplash
Avec ce médicament, le traumatisme reste, mais son souvenir ne nous fait pas autant souffrir.| Kelly Sikkema via Unsplash

Certaines ruptures amoureuses peuvent être vécues comme de véritables traumatismes, que l'on traîne comme un boulet pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Ces effets pourraient être atténués, assure un médecin canadien connu pour son travail sur les traitements du syndrome de stress post-traumatique. La solution? Une sorte de pilule magique.

Il s'agit en fait d'un médicament disponible sur le marché, le Propranolol. Ce bêtabloquant, déjà utilisé pour traiter l'hypertension et l'anxiété, fait partie intégrante de la «thérapie de reconsolidation» du Dr Alain Brunet, qui vise, selon lui, à guérir du chagrin d'amour.

Si cette méthode a déjà fait ses preuves sur des patient·es atteint·es de stress post-traumatique, sa banalisation ne serait pas sans conséquence pour la santé.

Aider les cœurs brisés

La méthode consiste à prendre le comprimé une heure avant la séance, puis à écrire noir sur blanc le souvenir relationnel douloureux. Pendant la séance, et toutes celles qui suivront, le ou la patiente lit à haute voix le récit rédigé plus tôt. C'est là qu'agit le Propranolol.

Ce médicament inhibe le système sympathique, pour diminuer petit à petit la force émotionnelle du souvenir dont la personne n'arrive pas à se défaire. Il ne s'agit donc pas de supprimer définitivement de la mémoire notre relation passée –comme c'est le cas dans le film avec Kate Winslet et Jim Carey, Eternal Sunshine of the Spotless Mind–, mais bien de réduire l'intensité des émotions que ce souvenir provoque. Le traumatisme reste, mais son souvenir ne fait plus autant souffrir.

Cette méthode à base de Propranolol a déjà été utilisée, avec succès, par le Dr Alain Brunet sur des vétérans de guerre, ainsi que sur 360 rescapé·es des attentats du Bataclan en France, pour diminuer leurs symptômes de stress post-traumatique.

Les résultats seraient au rendez-vous, selon la BBC. Près de 70% des patient·es ayant essayé la thérapie de reconsolidation ont trouvé un soulagement en quelques séances, rapporte le média britannique.

Cette méthode serait déjà arrivée en France selon le Parisien, qui précise que depuis janvier 2019 le docteur canadien forme des médecins français à soigner les cœurs brisés.

Revers de la médaille

Pour autant, selon une recherche américaine et norvégienne publiée en 2017 dans la revue Science, le Propranolol ne serait pas sans risque.

Les scientifiques ont analysé les données de santé de près de 4 millions de Norvégien·nes pendant onze ans et ont constaté que la prise de Propranolol était associée à un doublement du risque de développer la maladie de Parkinson.

Si, avec le temps, notre coeur brisé peut se réparer, il n'existe actuellement pas de remède miracle contre la maladie de Parkinson.

Newsletters

La dépression résulterait-elle de la sélection naturelle?

La dépression résulterait-elle de la sélection naturelle?

La médecine évolutionniste avance des hypothèses pour expliquer les causes de cette pathologie.

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

La contagion y est un «secret d’État», selon un responsable local. Les proches des personnes détenues tirent la sonnette d'alarme et appellent à l'aide internationale.

La moitié des cas de coronavirus coréens sont liés à une secte

La moitié des cas de coronavirus coréens sont liés à une secte

Beaucoup de fidèles de l’église Shincheonji de Jésus ont contracté le virus durant les derniers jours.

Newsletters