Monde

Au Botswana, une vente aux enchères pour tuer des éléphants

Temps de lecture : 2 min

Le permis de chasse s'élève à 39.000 euros par tête.

Un éléphant se baigne dans l'Okavango, près du village de Nxaraga, au Botswana, le 28 septembre 2019. | Monirul Bhuiyan / AFP
Un éléphant se baigne dans l'Okavango, près du village de Nxaraga, au Botswana, le 28 septembre 2019. | Monirul Bhuiyan / AFP

Avec plus de 135.000 spécimens, le Botswana possède la plus importante population d'éléphants au monde. L'année dernière, le président Mokgweetsi Masisi avait levé l'interdiction de chasser la faune sauvage, exposant les éléphants au commerce de la chasse.

La première grande vente aux enchères de permis de chasse s'est tenue ce vendredi 7 février, au ministère de l'Environnement de Gaborone, la capitale. Ce sont six «lots» permettant chacun de tuer dix éléphants qui ont ainsi été adjugés par la société Auction It Ltd. D'après un document consulté par Bloomberg, les lots ont été vendus entre 3,6 et 4,75 millions de pula (soit entre 299.000 et 390.000 euros), ce qui revient, pour les plus coûteux, à 39.000 euros par tête d'éléphant.

Permis de tuer

Ce sont des opérateurs qui achètent ces permis de chasse, pour les revendre par la suite, avec une marge, aux chasseurs et aux chasseuses de trophées. L'Afrique australe est devenue le théâtre d'un tourisme de chasse, en provenance majoritaire des États-Unis. Les touristes, en plus du permis, achètent les services de professionnel·les de la chasse, et payent ensuite des frais de taxidermie.

L'ouverture de la chasse à l'éléphant, qui a suscité la controverse dans les milieux de défense de la biodiversité, a pourtant reçu un accueil favorable des populations locales. L'augmentation du nombre d'éléphants sur le territoire a eu un impact néfaste sur l'agriculture, avec un nombre d'incidents croissant. Le président Masisi en avait fait un enjeu électoral de premier plan lors de sa campagne de 2018.

Un quota de 272 animaux à abattre a été fixé pour cette année, la saison de chasse s'étendant d'avril à septembre. Les chasseurs et les chasseuses étrangères pourront tuer jusqu'à 202 éléphants, et auront l'autorisation d'exporter leurs trophées. Au Zimbabwe, qui recèle la deuxième plus grande population d'éléphants au monde, le nombre de permis s'élève à 500.

Newsletters

Une anti-Greta Thunberg soutenue par un organisme proche de Trump

Une anti-Greta Thunberg soutenue par un organisme proche de Trump

Le Heartland Institute met en avant Naomi Seibt, une jeune fille de 19 ans qui remet en question le changement climatique.

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

Le coronavirus, une menace pour les camps ouïghours en Chine

La contagion y est un «secret d’État», selon un responsable local. Les proches des personnes détenues tirent la sonnette d'alarme et appellent à l'aide internationale.

Bloomberg admet avoir eu recours au travail carcéral pour sa campagne

Bloomberg admet avoir eu recours au travail carcéral pour sa campagne

Le candidat à la primaire démocrate connait un début de campagne très chahuté.

Newsletters