Monde

Un élu du Montana dit qu'il est légal de tuer les socialistes

Temps de lecture : 2 min

Le représentant républicain Rodney Garcia a refusé de démissionner après avoir affirmé que la Constitution autorisait l'exécution des socialistes.

Des soutiens du candidat socialiste Bernie Sanders, dans l'Iowa le 4 février 2020. | Alex Wong / Getty Images North America / AFP
Des soutiens du candidat socialiste Bernie Sanders, dans l'Iowa le 4 février 2020. | Alex Wong / Getty Images North America / AFP

Lors d'une réunion de Républicains du Montana, le représentant Rodney Garcia, qui siège à l'assemblée locale, s'est inquiété de l'influence des socialistes aux États-Unis et a dit qu'il était légal de les emprisonner et de les tuer. Le quotidien de Billings, la ville qu'il représente, l'a contacté le jour suivant pour qu'il clarifie ses propos, et il a déclaré:

«Selon la Constitution des États-Unis, si quelqu'un est reconnu coupable d'être socialiste, soit il va en prison, soit il est tué.»

Contrairement à ce que dit Garcia, la Constitution américaine n'autorise pas le gouvernement à punir les personnes en fonction de leurs positions politiques.

Mais pour ce Républicain, être socialiste est une forme de trahison: «Ce sont les ennemis de la liberté, a-t-il assuré. Que fait-on avec nos ennemis pendant la guerre? Au Vietnam, en Afghanistan, tout ça. Qu'est-ce qu'on fait?»

Pas de démission sans jugement divin

La virulence de Rodney Garcia était une réponse à la popularité du candidat Bernie Sanders, qui se revendique socialiste démocratique. Il a dit que le socialisme était «quasiment du communisme», une phrase qui fait écho à une récente intervention de Donald Trump sur Fox News au cours de laquelle le président a lancé: «Je pense au communisme quand je pense à Bernie.»

Le leader des Républicains au parlement du Montana a rapidement condamné les propos de Garcia et lui a demandé de démissionner immédiatement. Ce dernier a rétorqué qu'il ne démissionnerait que «si Dieu le lui demandait».

Il a par ailleurs affirmé qu'il avait reçu des menances mais aussi beaucoup de soutien à la suite de ses commentaires. «Je prends la grosse tête avec tant de gens qui me disent “merci Rodney d'avoir abordé ce sujet”».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Au lieu de démissionner, il a annoncé qu'il quitterait l'assemblée du Montana l'année prochaine afin de faire campagne pour un poste de sénateur local.

Newsletters

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Économie, social, international, sanitaire... Qu'a accompli le président américain 365 jours après son investiture?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

L'envoi de 3.000 soldats de l'OTSC pour soutenir le régime du président Tokaïev au Kazakhstan laisse deviner les objectifs stratégiques de Vladimir Poutine.

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Jeux olympiques d'hiver en Chine, Coupe du monde de football au Qatar, Rallye Dakar en Arabie saoudite… La carte des méga-événements de l'année révèle l'émergence d’une nouvelle économie géopolitique du sport.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio