Monde

Un groupe pro-Trump veut séduire l'électorat afro-américain en lui donnant de l'argent 

Temps de lecture : 2 min

Un pasteur conservateur distribue des centaines de dollars aux personnes noires qui viennent assister à ses événements de soutien au président.

Le pasteur Darrell Scott avec Donald Trump, à Cleveland Heights dans l'Ohio en septembre 2016. | Mandel Ngan / AFP
Le pasteur Darrell Scott avec Donald Trump, à Cleveland Heights dans l'Ohio en septembre 2016. | Mandel Ngan / AFP

En décembre 2019, Darrell Scott, un pasteur afro-américain proche du président Donald Trump, a organisé une fête de Noël avec un tirage au sort permettant de gagner plusieurs centaines de dollars. En tout, 25.000 dollars (plus de 22.000 euros) ont été distribués ce jour-là aux résident·es de Cleveland qui avaient fait le déplacement pour écouter plusieurs personnalités pro-Trump. Le but de cette tombola était d'attirer de potentiels électeurs et électrices noir·es et de les convaincre de voter Trump en leur donnant des enveloppes remplies de 300 à 500 dollars (270 à 450 euros).

Au niveau national, 90% des Afro-Américain·es sont mécontent·es de la présidence de Trump et 80% le jugent raciste, mais l'organisation du pasteur Darrell Scott espère changer la donne. Lors de la soirée tombola, Scott (qui est coprésident de Black Voices for Trump, «voix noires pour Trump») avait invité d'autres personnalités afro-américaines proches du président, dont Ja'Ron Smith, un conseiller à la Maison-Blanche.

Flirt avec l'illégalité

La Coalition pour la revitalisation urbaine, dont Darrell Scott est le PDG, prévoit d'organiser d'autres événements de ce genre à travers le pays, selon Politico. Officiellement, cette association exemptée d'impôts n'a pas le droit de soutenir ouvertement un·e candidat·e politique.

Or la coalition a reçu plus de 200.000 euros de la part d'une organisation créée par des anciens de la campagne de Trump en 2016. Bien que le pasteur ait dit que la soirée n'était pas politique, plusieurs intervenant·es ont chanté les louanges du président. Le cofondateur de la Coalition a déclaré: «Quand nous allons voir le président Trump, il est formidable. Tout ce que nous demandons, nous l'obtenons. Je ne sais pas comment. Gloire à Dieu. Nous l'obtenons.»

Techniquement, ce genre de soirée est légale tant que l'association parle politique en termes généraux, mais pas s'il s'agit clairement de promotion d'un·e candidat·e.

Dans le Washington Post, un avocat explique que si des «officiels de la Maison-Blanche participent à des soirées de soutien à Trump pendant lesquelles de l'argent est offert, ils pourraient avoir des problèmes avec les commissions d'éthique».

À la suite des révélations du site Politico sur la distribution d'argent, le cofondateur de la Coalition pour la revitalisation urbaine, Kareem Lanier, a accusé la presse de racisme.

Newsletters

Et si les médias anglo-saxons contribuaient (sans le savoir) à la réélection de Donald Trump?

Et si les médias anglo-saxons contribuaient (sans le savoir) à la réélection de Donald Trump?

Quatre ans après leur autocritique à l'issue de la victoire inattendue du président américain en 2016, il semblerait que les journalistes retombent dans le même travers.

L'ado noire emprisonnée pour n'avoir pas rendu ses devoirs va être libérée

L'ado noire emprisonnée pour n'avoir pas rendu ses devoirs va être libérée

Grace va pouvoir retrouver sa mère après plus de deux mois de détention.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Newsletters