Tech & internet / Culture

Et si les VHS étaient les nouveaux vinyles?

Temps de lecture : 3 min

Les ventes grimpent chaque année, et même l'université de Yale vient d'en acheter des milliers.

Remember these | Pete via Flickr CC License by
Remember these | Pete via Flickr CC License by

Alors que le numérique et le streaming ont peu à peu raison des supports physiques (les ventes de DVD et autres Blu-ray ont chuté de 48% depuis 2014), il semble qu'un support laissé pour mort soit en train de revenir d'outre-tombe: aidé par la nostalgie et les prix souvent bas, la cassette vidéo est en train de trouver un second souffle, relatif mais bien réel.

D'après des chiffres fournis par eBay et relayés par le site Mic, les ventes de VHS (sigle utilisé pour Video Home System) ont augmenté de 5% par an depuis 2016. Autrement dit, entre 2016 et 2019, la cassette vidéo a connu un essor d'environ 95%, ce qui contraste par rapport à la dégringolade des autres supports physiques.

La VHS s'offrirait-elle une nouvelle vie façon vinyle? Oui et non, car si ce dernier est prisé par les mélomanes pour la qualité de son son, on ne peut en dire autant de la cassette vidéo, dont le rendu (certes charmant) laisse à désirer et dont la vie n'est pas éternelle. Les bandes s'usent, s'abiment, et leur démagnétisation peut les rendre inutilisables. En outre, une collection de VHS prend énormément de place: les cassettes vidéo sont de véritables briques qui occupent deux fois plus d'espace que les DVD, ces derniers étant bien plus endurants et offrant une qualité largement supérieure.

La journaliste Kara Weisenstein rappelle cependant qu'avant de devenir obsolète, la VHS constitua une révolution, permettant soudain d'avoir accès à un grand nombre de films et de programmes (grâce à l'achat en magasin, à la location en video-club ou à l'enregistrement via un téléviseur). Tout comme Netflix de nos jours, la cassette vidéo fut même décriée par les syndicats du cinéma en raison du danger qu'elle semblait représenter. En 1982, Jack Valenti, qui fut longtemps président de la Motion Picture Association of America, affirma que «la VHS est au producteur américian et au public américain ce que l'Étrangleur de Boston est aux femmes seules chez elles».

Même à Yale

À propos de tueurs, l'article raconte que l'université de Yale s'est portée acquéreuse de 2.700 cassettes vidéo de films d'horreur, achetées à un particulier qui souhaitait se débarrasser de sa collection. Pour David Gary, responsable de la médiathèque de Yale, il s'agit «du genre de matériel qui constitue l'essence même d'une génération». Ce achat à un prix raisonnable fut une aubaine, car certaines VHS sont aujourd'hui vendues à prix d'or en raison de leur rareté et de leur charme vintage.

David Gary reconnaît également que l'acquisition n'était pas destinée à préserver les films eux-mêmes, mais qu'elle était principalement focalisée sur la fascination pour l'objet: «Les gens vont avoir envie d'étudier les étiquettes des cassettes, les rubans, les boîtiers en plastique. Tout ce matériel raconte quelque chose de la façon dont l'objet a été conçu et produit, et cela intéressera les chercheurs et chercheuses des générations futures».

eBay a répertorié les titres les plus demandés sur sa plateforme: le public américain plébisciterait particulièrement le programme The Joy of Painting, dans lequel le peintre Bob Ross dévoilait toutes ses techniques. Les cassettes vidéo de l'émission Reach for Fitness (animées par Richard Simmons) sont également très courues.

Certaines VHS se sont également vendues à prix d'or: mais si des exemplaires de Massacre à la tronçonneuse et Les Goonies font certes partie du top 25 des enchères ayant battu des records, ce sont avant tout les films estampillés Disney qui trustent le classement, occupant vingt-deux des vingt-cinq premières places.

Collectors à prix d'or

La grande gagnante est une VHS de La Belle et la Bête, vendue 60.000 dollars (environ 54.000 euros) en 2017, suivie par des cassettes d'Aladdin (25.000 euros), Toy Story (22.000 euros), Mulan (19.000 euros) ou encore Rox & Rouky (18.000 euros). eBay n'a pas souhaité fournir plus de détails sur ces ventes, et notamment sur le profil des acheteurs et acheteuses.

Les titres précédents sont relativement simples à trouver, mais ce sont les premières éditions des VHS qui font flamber les prix. Les collectionneurs et collectionneuses recherchent tout particulièrement les éditions «Black Diamond» des films Disney, reconnaissables au losange noir estampillé «Classics» qu'elles arborent sur le dos. Les éditions américaines de ces cassettes, commercialisées jusqu'en 1993, peuvent se vendre à prix d'or. Le reste du temps, les ventes se font à des prix relativement bas, avec une moyenne de onze dollars (environ dix euros) dépensés par achat.

Pour la journaliste, l'arrivée de Disney+ devrait cependant calmer les ardeurs des parents qui, dans un élan de snobisme ou de nostalgie, avaient commencé à acquérir des VHS des films préférés de leur enfance afin de les projeter à leur progéniture. Payer un abonnement pour disposer d'un large catalogue à explorer à volonté semble effectivement plus efficace et plus raisonnable que d'acquérir des cassettes qui, à tout moment, peuvent faire imploser votre magnétoscope.

Newsletters

Des courses à pied virtuelles pour s'entraîner même sans marathon

Des courses à pied virtuelles pour s'entraîner même sans marathon

Les adeptes du running utilisent la technologie pour rester connecté·es et concourir malgré l'interdiction des grands rassemblements.

Des milliers de femmes s'insurgent contre Nicky Cosmetics et ses influenceuses de télé-réalité

Des milliers de femmes s'insurgent contre Nicky Cosmetics et ses influenceuses de télé-réalité

Sur les réseaux sociaux, elles sont nombreuses à se plaindre de pertes de cheveux, douleurs et démangeaisons après plusieurs utilisations d'un shampoing de la marque.

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Un algorithme pourrait-il prédire les nouvelles vagues de Covid-19?

Des scientifiques développent un algorithme utilisant les réseaux sociaux et d'autres données pour prévoir l'évolution de l'épidémie.

Newsletters