Politique / Société

L'affaire Mila offre un bon rappel sur la liberté d'expression

Temps de lecture : 2 min

La ministre de la Justice s'est retrouvée sous le feu des critiques après ses propos sur l'insulte à la religion.

Le tribunal a tranché: les propos de la lycéenne Mila, qui avait déclaré dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux que «l'islam est une religion de haine. Le Coran, c'est de la merde», ne constituent pas une provocation à la haine raciale. La jeune fille de 16 ans avait reçu des menaces de mort et de très nombreuses insultes.

Pourtant, la ministre de la Justice elle-même, Nicole Belloubet, avait assimilé mercredi 29 janvier les insultes à l'encontre des religions à «une atteinte à la liberté de conscience». Elle a reconnu par la suite une «maladresse».

Pourquoi la question du blasphème, qui était revenue dans le débat après l'attentat contre Charlie Hebdo en 2015, se pose encore en France? Une partie des politiques et des intellectuel·les a-t-elle du mal à se positionner sur la critique de l'islam?

Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, François Pupponi, député divers gauche et auteur des Émirats de la République, et Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, en discutent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Dans son discours du 24 novembre, Emmanuel Macron a réalisé une prouesse linguistique

Dans son discours du 24 novembre, Emmanuel Macron a réalisé une prouesse linguistique

L'adresse du président aux Français combine l'usage d'expressions qui recouvrent a priori des objectifs distincts: inclure et assumer, mettre à distance et déléguer la responsabilité.

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Cette semaine, enfin un peu de calme et de silence en provenance des États-Unis, et ce pour deux raisons: d'une part, Trump a enfin accepté de lancer le processus de transition vers l'administration Biden, et puis surtout, c'est Thanksgiving. Ce...

L'ultra-gauche n'est pas du tout ce que Jean-Michel Blanquer désigne

L'ultra-gauche n'est pas du tout ce que Jean-Michel Blanquer désigne

La dénonciation de l'ultra-gauche par une partie de la sphère politico-médiatique s'inscrit dans des traditions anciennes de différents partis, qui cherchent à créer un ennemi de l'intérieur.

Newsletters