Politique / Monde

Un comédien menacé quitte la Russie après avoir critiqué Poutine et la religion

Temps de lecture : 2 min

Alexandre Dolgopolov est un humoriste de 25 ans. Lors d’un stand-up, il s’est moqué du président russe et de la religion catholique. Après que la police se soit renseignée sur son cas, il a décidé de fuir.

Vladimir Poutine durant les commémorations de la Shoah. Marc Israel Sellem / Pool / AFP
Vladimir Poutine durant les commémorations de la Shoah. Marc Israel Sellem / Pool / AFP

«Je suis un opposant à la politique de Poutine, un athée et un partisan des minorités. Je savais que s’ils m’attrapaient, ils m’auraient jeté en prison». Alexandre Dolgopolov est un humoriste russe de 25 ans (et n'a rien à voir avec le tennisman ukrainien homonyme). Dans des entretiens à The Independent et à Radio Canada, il a raconté son histoire de comédien menacé par la police. Selon le média canadien, les policiers ont commencé à se renseigner sur lui après un spectacle il y a un an où il se moquait de Jésus, de la Vierge Marie, ainsi que de Vladimir Poutine et de ses fervents supporters. «Si Poutine ordonne à tous les Russes de se jeter dans la lave que diront-ils? Mon Dieu, quel cauchemar! Où est-ce que l'on va trouver autant de lave?», avait notamment blagué l’humoriste.

Depuis, la police a envoyé une lettre au propriétaire de la salle de spectacle de Saint-Pétersbourg et a exigé des détails sur l’humoriste et son numéro. D’après Radio Canada, elle agirait sur la base d’une plainte pour «insulte à la foi des croyants», ce qui est considéré comme un crime en Russie et passible de trois ans de prison.

«La menace de poursuites pénales contre M. Dolgopolov est bien réelle. Le simple fait de mentionner Jésus et faire un blasphème dans la même phrase pourrait servir de prétexte à une accusation», a expliqué Samir Gainutdinov, un avocat du groupe de défense Agora (un groupe russe de défense des droits de l’homme, ndlr) à The Independent.

Alexandre Dolgopolov a affirmé avoir quitté le pays mercredi dernier, quand il a appris que deux policiers en civil l’attendaient «dans un bar où il devait donner un spectacle à Moscou», explique Radio Canada. «On a pris l’habitude de voir les autorités sévir contre les manifestants, contre les opposants politiques, les blogueurs, mais la police vient, à mon avis, de franchir une nouvelle étape en s’acharnant sur un simple humoriste», a déclaré son avocat, Leonid Solovyov. Bien qu’Alexandre Dolgopolov ne soit accusé de rien pour le moment, ce dernier affirme qu’il restera hors du pays «le temps qu’il faudra, d’ici à ce que la police précise ses véritables intentions».

Newsletters

Aux origines du coronavirus

Aux origines du coronavirus

Au sommaire de cet épisode du Monde devant soi, l'épidémie de Covid-19. Cette semaine, nous allons remonter aux origines de la maladie avec le professeur Didier Sicard, médecin, spécialiste des maladies infectieuses et ancien président du Comité...

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Le Covid-19, un stress-test démocratique

Le Covid-19, un stress-test démocratique

La crise sanitaire internationale liée au coronavirus questionne l'état de nos États autant que de nos démocraties. Ses implications sont à contextualiser dans les conséquences de la crise de 2008-2009.

Newsletters