Monde / Économie

Deux milliards d'animaux vivants ont été expédiés dans le monde en 2017

Temps de lecture : 2 min

Le commerce mondial d'animaux de ferme est en constante augmentation.

Ces chiffres concernent les cochons, les bovins, les moutons et les poulets. | Sebastien St-Jean / AFP
Ces chiffres concernent les cochons, les bovins, les moutons et les poulets. | Sebastien St-Jean / AFP

Nés dans un endroit, élevés dans un autre, puis abattus à l'autre bout du monde, c'est le sort qu'ont subi près de deux milliards de cochons, bovins, moutons et poulets en 2017.

Dans une vaste enquête, le média britannique The Guardian analyse les données de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et met en évidence les chiffres gigantesques du commerce mondial d'animaux de ferme.

Le nombre de ces animaux transportés a été multiplié par quinze en cinquante ans, passant de 130 millions en 1967 à plus de 1,9 milliard en 2017. Ces chiffres pourraient même être nettement supérieurs, car ils ne prennent en compte que les voyages transfrontaliers et n'incluent donc pas les longs voyages à l'intérieur d'un pays.

Chaque jour, près de 5 millions d'animaux sont en transit dans le monde, chargés sur des camions ou des bateaux pour des trajets allant de quelques heures à six semaines.

Les poulets sont très nettement en tête des animaux exportés. Avec plus de 1,8 milliard d'individus transportés en 2017, ils devancent les cochons, les bovins et les moutons qui représentent à eux trois environ 77 millions des animaux expédiés.

Selon les données de la FAO, le commerce de ces bêtes vivantes est en constante augmentation et n'a montré aucun signe de ralentissement, malgré les progrès en matière de réfrigération et de transport de viande congelée.

Jusqu'au bout du monde

Ce commerce est stimulé par la demande croissante de viande dans de nombreuses régions du monde, comme au Moyen-Orient où les importations d'animaux ont considérablement augmenté.

Juste derrière les États-Unis et ses sept millions d'animaux importés (ce chiffre n'inclut pas les poulets), l'Arabie saoudite est devenue en quelques années le deuxième plus gros importateur du monde. La Pologne, l'Italie et Hong Kong ferment la marche.

Au niveau des plus grands exportateurs, les pays de l'Union européenne sont en tête de gondole. Les Pays-Bas et l'Allemagne ont exporté à eux deux près de 700 millions de poulets en 2017; le Danemark est le premier exportateur de cochons vivants du monde tandis que la Roumaine exporte plus de 2 millions de moutons par an.

La France, quant à elle, est le plus important exportateur de bovins vivants de la planète. Elle en exporte chaque année depuis 1970 plus d'un million, notamment vers l'Italie, l'Espagne mais aussi l'Algérie, le Liban et le Maroc.

En plus d'être critiqué au niveau écologique, ce commerce suscite des inquiétudes de la part des associations de défense des animaux qui pointent régulièrement du doigt les mauvaises conditions de vie de ces bêtes, entassées dans de vieux navires, qui ne tiennent parfois pas la traversée.

Le 25 novembre 2019, l'un de ces navires avait chaviré au large des côtes roumaines avec à son bord près de 15.000 moutons.

Newsletters

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n'ont d'autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Les fréquentes inondations aux États-Unis menacent la scolarité d'élèves

Les fréquentes inondations aux États-Unis menacent la scolarité d'élèves

À travers le pays, près de 6.444 écoles et 4 millions d'élèves sont concerné·es.

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le désir de Pékin de contrôler cette île perçue comme rebelle ne peut qu'être avivé par l'incontestable succès de la limitation du coronavirus.

Newsletters