Monde

Trump se vante d'avoir créé la réforme de santé d'Obama

Temps de lecture : 2 min

Le président américain dit avoir mis en place des protections santé qu'il tente en fait d'éliminer depuis trois ans.

Donald Trump à Washington, le 13 janvier 2020. | Mandel Gnan / AFP
Donald Trump à Washington, le 13 janvier 2020. | Mandel Gnan / AFP

Donald Trum ment tellement que certaines de ses déclarations délirantes peuvent passer inaperçues. Mais parfois, il arrive que le niveau de désinformation défie la logique: le 13 janvier sur Twitter, le président américain a expliqué que grâce à lui, les assureurs santé n'avaient plus le droit de refuser de couverture santé aux personnes ayant des «problèmes de santé préexistants».

Or c'est tout le contraire. Trump s'est justement battu contre la réforme, mise en place par Barack Obama, qui a permis de mettre en place ces protections. Avant l'adoption d'Obamacare, les compagnies d'assurance avaient le droit de refuser de rembourser les soins de personnes ayant des problèmes de santé chroniques. Puisque payer le traitement d'une personne atteinte de maladie grave est coûteux, il était dans l'intérêt financier de ces compagnies de refuser de couvrir certain·es patient·es ou de leur faire payer des frais mensuels exorbitants.

Dans son tweet, Trump s'en prend à «Mini Mike Bloomberg», l'ancien maire de New York qui a payé plusieurs publicités de campagne dans lesquelles il attaque la position du président américain sur la santé.

«Je suis la personne qui a sauvé les problèmes de santé préexistants. [...] Si les Républicains l'emportent au tribunal, [...] votre assurance santé, que j'ai fait parvenir au plus haut point depuis des années, sera la meilleure jamais vue, de loin. Je protégerai toujours vos problèmes médicaux préexistants. Pas les Démocrates!»

Pendant sa campagne présidentielle, Trump a pourtant répété qu'il éliminerait Obamacare et dès le début de son mandat, ses allié·es républicain·es au Congrès ont proposé plusieurs lois qui auraient éliminé la protection des patient·es ayant des «problèmes médicaux préexistants». En outre, plusieurs États républicains, soutenus par le gouvernement Trump, font actuellement un procès contre Obamacare.

«Son mensonge le plus stupéfiant»

L'économiste Paul Krugman a réagi ainsi aux tweets du président américain: «Trump prétendant défendre les Américains qui ont des problèmes de santé préexistants est son mensonge le plus stupéfiant. Il a essayé d'éliminer ces protections à plusieurs reprises, et de façon publique.»

Mais Krugman ajoute qu'il est possible que «Trump comprenne si peu le sujet qu'il croit presque à son propre mensonge.»

Étant donné que la protection des patient·es ayant des conditions médicales préexistantes est une mesure très populaire –même chez les Républicain·es– Trump a décidé de dire qu'il en était l'auteur tout en soutenant un procès visant à l'abroger.

Newsletters

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021

Commémoration du 11-Septembre, guerre en Syrie et évolution de la pandémie... La semaine du 11 au 17 septembre en images.

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio